Message aux chercheurs 2 : présence réelle et Avogadro.

Aamedeo-avogadrovogadro me permet de répondre à ceux qui se gaussent de la soi disant réincarnation du Christ dans l’Eucharistie … “Ceci est mon corps” .

Mon wikipedia favori me dit que la terre pèse 6*10 exp 24 kg , dont 50% d’oxygène. Qui se brasse , passe du liquide (l’eau) au gazeux (l’air ) ou au solide (la rouille pour prendre un exemple évident, qui est une combinaison de fer et d’oxygène). Globalement, donc, on arrondira a 3*10 exp 27 grammes d’oxygène dans ce bas monde.

Le Christ, en humain moyen, devait être constitué de quelque 50 kg d’oxygène, constitués de 6,02214*10exp23 atomes par mole de 16 grammes. Merci Avogadro qui nous a révélé ce nombre précieux. Un excel me révèle donc , mieux qu’une bible, que le Christ était constitué notamment de 2*10 exp 27 atomes d’oxygène .

En mettant tout au pire, et en supposant donc qu’en 2000 ans ces atomes se sont répartis uniformément sous terre et dans les cieux, y compris a des milliers de kilométres de profondeur sous nos pieds et jusque la stratosphère , on retrouve donc en moyenne un atome ayant appartenu au corps du Christ pour trois grammes d’hostie (elle même constituée de 50% d’oxygène).

Donc, chers scientifiques, le “ceci est mon corps” ne peut pas être scientifiquement prouvé faux .

Tiré par les cheveux ? On ne connaît pas encore tous les mystères de l’atome, alors, allez savoir?  Relisez le message de la Sagesse à ce sujet .

PS : au passage, cela va conforter ceux qui croient à la réincarnation, mais bon …

Quelle place sur terre pour le gaz de schiste ?

Centrale-nucleaire-Bugey

Une photo qui frappe, celle des champs de gaz de schiste du Texas, vue d’avion. Oui, chacun de ces petits points est un  puits d’extraction

Diapositive2

Et quand la magie de google maps nous fait survoler le terrain a basse altitude, on les voit mieux, ces puits : environ 3 au kilomètre carré, chacun fait la taille d’un terrain de football (soit 7266m²). Bref, un terrain inhabitable ou chaque voisin est un puits, sans compter les routes, canalisations, …. Diapositive4Global Chance vous décrit tout cela … avec un esprit un tantinet partisan!!

Mais a quoi comparer cela ? Et si l’on couvrait ces terrains de foot de panneaux photovoltaiques, cela donnerait quoi ?

Global Chance me dit qu’un puits donne en moyenne 56 milions de m² de gaz sur 10 ans. Ma facture GEG me permet de traduire cela en KWh , soit 60 millions de KWh par an. Un puits est donc équivalent à une centrale de 6,8 MW qui tourne 24h sur 24.
Si je couvre mon terrain de foot de panneaux solaires , qui ne produisent que, disons, 10 heures par jour, cela donne l’équivalent d’une centrale de 375 KW , soit environ 20 fois moins . Pas glop !!

Alors, terrain inhabitable pour terrain inhabitable, je couvre tout de panneaux PV, pas seulement les terrains de foot, mais tout le terrain, les routes, les arbres, tout !!  Je récupère 20MW par “équivalent puits”, et le paysage du Texas change radicalement : a la place de mon terrain mité, a énergie fournie égale, je n’ai besoin que de couvrir un gros tiers couvert du noir des panneaux, et le reste a retrouvé la saveur d’ Eden. Imaginez ci dessous les panneaux en noir, le reste idyllique au bords du lac, sans odeurs, camions de sable ni odeur de gaz, mais avec plages et pédalos (sans capitaine, quand même).Diapositive3

Inévitablement le nucléaire va s’inviter dans ce post. Alors, welcome ! En bon Dauphinois, je choisis la centrale de Bugey. Pour ses 3724 MW (merci Wikipedia) elle mobilise 2 km² du jardin d’Eden. Mon excel favori me confirme que pour obtenir une  puissance égale, il faudrait alors couvrir 60km² de panneaux ou miter 180 km² de puits de gaz de schiste (à supposer qu’on en trouve sous le réacteur).
Le choix posé aux habitants de la région peut donc se résumer dans l’image suivante …où A est la centrale existante. Diapositive9

Bienvenue aux passionnés, il y a des erreurs de virgule dans mes calculs, on pourra toujours recouvrir les puits de gaz de panneaux photovoltaiques (ou d’une centrale nucléaire) au bout de 10 ans quand ils seront épuisés, le rendement des panneaux va grimper ,et je n’ai pas regardé la carte des vents du Bugey pour y implanter des éoliennes. Mais, bon, j’avais besoin de cette mise en perspective …

Message aux chercheurs

S’ils ont poussé la science à un degré tel qu’ils sont capables d’avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n’ont ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ?” (Sagesse 13,9)
Amusant, non, cette phrase qui reste d’une actualité totale 2100 ans après avoir été écrite ? Comme quoi, il n’y a jamais rien de bien nouveau sous le soleil, en ce qui concerne la réflexion humaine . Comme dit Christophe :
« Ceux qui ont écrit ces textes ils étaient comme nous, ils se posaient plein de question sur le sens de la vie, sur la mort, sur la souffrance et le mal, et plus largement sur le sens de ce qui nous arrive dans nos vies. Et ils ont fait la même expérience que nous, celle d’un Dieu qu’on ne voit pas mais qu’on peut pressentir. Et ça a mis en route ce peuple.« 

Ezekiel, prophète de la 4G

Ezekiel 47,1

sous le seuil du temple,de l’eau jaillissait……. en tous lieux ou parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner….. sur les deux rives, toutes sortes d’arbres fruitiers pousseront … et leurs fruits ne manqueront pas ….. car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède.”

Dieu nous donne en abondance ce dont on a besoin… Au Moyen Orient, c’est de l’eau dont on a besoin . Chez nous, c’est plutôt l’amour. On en a , un peu , on pense même parfois qu’on en a assez, ou qu’on peut vivre sans . Cet amour de Dieu, finalement, c’est un peu comme la 4G : on ne le voit pas, on n’en voit pas toujours l’utilité, on peut même parfois nier son existence ou le refuser farouchement. Pourtant, il diffuse partout, et quand on est connectés , c’est autre chose. Ça ouvre des horizons, ça donne une dimension nouvelle….

Notre défi, quand on est connectés, c’est de ne pas uniquement en profiter . C’est de devenir à notre tour des hotspots.

Merci, Merci, Loïc, de cette analogie si percutante lors du baptême de Jules. J’espère juste ne pas avoir trop dénaturé tes propos en les condensant.