La possibilité pour chacun d’écrire le 20h chaque soir.

Image

Oui, se gausseront certains, il n’y a a première connexion rien de bien positif sur facebook . “Je ne vois pas l’intérêt d’y perdre mon temps, il n’y a vraiment rien à y trouver”.  Combien de fois l’ai je entendue, cette ritournelle,chez mes contemporains.

Et pourtant, c’est là que se retrouve la “Y generation” , ou du moins une partie d’entre elle . C’est parfois leur source principale d’information et d’échange .  Et je les comprends, quand on voit la pauvreté des autres media, dans leur vaste majorité.

Quelle opportunité ! 

Comme dans de nombreux domaines, ceux qui écrivent sont bien moins nombreux que ceux qui consomment . Alors, s’il n’y a rien, partageons y nos réflexions, nos idées . Elles sont bonnes et pleines de valeur, vu qu’elles sont les nôtres 😉

Facebook, c’est la possibilité à chacun d’écrire le 20h chaque soir .  Et il y a d’excellents qui ne s’en privent pas . Merci encore à Koz, KTO , Dopamine, Christophe , Tobit , chacun a votre manière de nourrir la toile de votre jus de cervelle .

Et si on allait sur Facebook pour donner plus que pour recevoir ?

Et si on allait sur Facebook pour promouvoir ce a quoi on tient tant ?

Et si on allait sur Facebook pour y rencontrer d’autres générations ?

Dépêchons nous, car déjà certains vont ailleurs.

Publicités

Mais pourquoi n’y en a t il que pour Madiba ?

Déjeuner en face de mon ami Sud Africain . Alors, je tente, tu as perdu Madiba?  Je vois à sa moue que j’ai touché un point sensible. Tu as raison, Frederik a eu au moins autant de mérite que lui, mais, que veux tu, les média Français n’en auront jamais que pour Mandela .

Devant sa surprise, je lui apprends que nous étions en Afrique du Sud  à cette époque . Que nous avions découvert cette partialité des média en voyant de pauvres journalistes Français errer dans Soweto en cherchant désespérément une émeute pour illustrer leur reportage, dont le script était visiblement écrit d’avance. Que , ce jour de février 1990 de la libération de Mandela, notre bonne s’est effondrée en larmes, convaincue que sans la main de fer des blancs son pays allait subir le bain de sang auquel on a hélas assisté plus tard au Rwanda. C’est sûr, les tensions tribales étaient bien aussi fortes que les tensions raciales, sinon plus parfois.

Eh oui, il en a fallu de l’habileté et du courage à Frederik de Klerk pour, contre le peuple qui l’avait amené au pouvoir, remettre les clefs du pays aux mains de Mandela, et gérer ces 4 années de transition sans guerre civile ni effusion de sang .

Ce n’est pas par hasard que c’est ensemble qu’ils ont reçu le Nobel de la paix.

C’est dommage que nos media, journalistiques ou cinématographiques, ne sachent pas rendre hommage à égalité aux deux héros de ce miracle.

 Et, sans minimiser la dureté des sévices recus par Mandela en prison, je plains sincérement ce pauvre journaliste qui, sans aucun sens du ridicule, nous annonce avec sérieux que Madiba est mort à 95 ans des suites des mauvais traitements reçus pendant sa captivité.

Ecolo du week end

Grand beau temps aujourd’hui ! Tout Grenoble est sorti en montagne . Les skieurs s’inquiètent, il fait un peu trop chaud et la neige ne va pas tenir . Les randonneurs prennent leur bol d’air pur . Equipés de pied en cap , ils ont bien chaud même à haute altitude .

Mais demain, comme chaque lundi d’hiver, la plupart ne prendra pas son vélo, car, quand même, l’hiver il fait vraiment froid en vélo . Ah bon, la doudoune ne marche plus quand on pédale ? Et si la jolie neige fond, nos gaz d’échappement n’y sont vraiment pour rien ? On se rit de la glace sous nos carres, mais craint l’hypothétique plaque sous nos roues ? Je ne comprends pas la cohérence …..