Pour Alice….

 

On baptise Alice bientôt…. ce petit mot à ses parrain et marraine.

Bapteme-du-navire-Royal-Princess-le-13-juin-2013Une fois de plus, une fois encore, les parents, émerveillés, décident de rendre à Dieu cet être qu’Il leur a confié. Ce n’est qu’un début . Parrain et marraine les accompagnent . S’engagent (mais en sont ils tous conscients et sont ils vraiment décidés à remplir leur engagement ?) à accompagner ces petits bouts de vie jusqu’à ce qu’ils choisissent vraiment cette Foi qui , quand on y réfléchit bien,  leur est seulement révélée en ce jour.

Quand j’ai accepté d’être parrain, j’ai fait partie des inconscients, des irréfléchis. Alors, merci Anne Claire d’avoir écrit pour ceux qui vont à leur tour accepter… ou pas . Alors, pour vous qui allez vous engager dans cette voie, quelques minutes de discernement …  sur le blog d’Anne Claire : Des petits riens qui disent tant …

Publicités

Ah non !!!!

Je suis désespéré . J’ai regardé cette vidéo de moins de deux minutes, qui m’a fait pleurer …

Pedopsy

Ca me fait penser à ces automobilistes qui jettent avec entrain leurs cochonneries par les fenêtres de leurs voitures avec un argument de choc : « ça fait du travail pour les balayeurs » .

Pareil pour les enfants : on fait égoïstement n’importe quoi, et c’est bien : « ça fait du travail pour les pédopsychiatres … »

Mais quand donc arrêtera-t-on de prendre les enfants pour des cochonneries qu’on jette par la fenêtre quand on en a assez ?

Quand arrêterons nous cet égoisme sociétal qui fait tout supporter à nos enfants : le fruit  de notre égoïsme, la dette créée pour préserver notre confort, … tout cela au nom de nos droits.

Surtout qu’au bout du bout, ce n’est pas cet individualisme débridé qui nous apporte le bonheur, on le sait .

Heureusement que je n’ai pas d’arme, j’aurais tôt fait de l’utiliser contre ces média de pensée unique , et de casser mon écran.

Bon, c’était le coup de gueule du soir contre l’individualisme débridé qu’on nous promeut .

Au lieu de rouspéter, positivons : c’est bien que Lio se soit exprimée comme cela.

 

J’ai rencontré des God’s Angels

Qui a dit que business et spiritualité étaient inconciliables ?

Ce week end (merci Alpha !) , j’ai eu la chance de rencontrer des startuppers de Dieu . Des jeunes, bardés de diplômes, partant dans des projets pas si fous que cela de start ups s’inscrivant dans la constellation de celle du Big Boss.

Que Joseph, ingénieur, plaque tout pour un CAP de charpentier afin de construire des églises, c’est un vrai clin Dieu qui ne s’invente pas… Salut, L, si tu me lis !

Quitter Mc Kinsey pour créer un réseau social de crowdprying , il faut y croire, non ?

Baisser le cout de la collecte de dons pour toute association d’intérêt public, ça n’est pas un beau moteur ?lucifer_-_council_of_angels_4248

Sans parler du MOOC de Dieu, qui mérite un post à lui tout seul… j’y reviendrai.

Merci de ces témoignages, de cette foi, de la patate de tous ces créateurs moins que trentenaires.

Alors, on y va ? On se risque sur ces beaux outils qui nous sont apportés pour notre plus grand bonheur ?

The most successful start-up in history.

Jean-Marc Potdevin* nous décrit avec brio et compétences les caractéristiques gagnantes d’une start-up :

  • Etre disruptif, changer l’ordre établi et les règles du jeu
  • Viser grand, rechercher la « scalabilité », le passage à grande échelle.
  • Chercher la viralité, le cyber bouche à oreille.
  • Chercher l’engagement de ses clients, les rendre actifs en communautés.
  • Et, surtout, avoir comme moteur de changer et simplifier la vie.

Puis il ajoute ses trois conseils clé pour réussir …

  • Etre au clair sur ce que je veux changer
  • Y croire
  • S’entourer d’une équipe qui fonctionne bien

Il y a 2000 ans, en chassant les marchands et les dogmatiques du temple  pour y introduire l’Amour, le Big Boss, comme l’appelle Tim Guénard, a coché toutes les cases de la start up.

Disruptif, en mettant l’Amour au dessus de toute Loi, il a , pour son projet immense, trouvé la viralité et l’engagement de ses membres parfois jusqu’à la mort.

Mais sa vraie clé, son moteur, qui est bien de changer et simplifier notre vie, est toujours le même : Notre bonheur . C’est tellement plus facile d’être heureux quand on croit, c’est d’ailleurs prouvé.

Quand à son équipe, facteur clé de succès , qui lui a permis à ce jour d’arriver à 2 milliards de followers, je reprends les mots de soeur Faustine pour la décrire : « menée par un renégat, constituée d’un traître et de 10 lâches. »

Son premier client ? Un criminel, le bon larron (qui avait quand même bien mérité sa croix, lui !).

Et son attachée de presse, qu’il a chargée de communiquer en scoop son message au monde : Marie Madeleine, une pute**.

La morale de cette start-up, c’est que nous avons tous nos chances et notre rôle dans cette aventure d’Amour. Tous les ingrédients sont là . Comme le hurlait en boucle ce chef de gang du Bronx, condamné à 234 ans de prisons pour son triple meurtre, suite à la visite de Faustine :

SHE SAID I HAVE A CHANCE FOR HEAVEN

Gangster2

Alors, pourquoi on attend encore ?

 

 

* ex CTO de Kelkoo, VP de Yahoo, business angel , auteur de « les mots ne peuvent dire ce que j’ai vu ». Et si vous voulez le regarder vous raconter tout cela lui même, c’est ici.

** c’est vrai, ça fait un peu sursauter quand ça sort de la bouche d’une petite « bonne soeur » voilée, mais on comprend mieux.