Va ! Rends les autres heureux et tu connaîtras la joie !

IMG_20161119_124455« Go ! and make  others happy ! » – va et rends les autres heureux .

C’est le « motto », la devise de Fidesco. Et on a vite fait de l’oublier !

On nous envoie pour une mission particulière. En arrivant, on peut se dire : je suis venu pour développer cela, je dois fournir des résultats. Des résultats pour qui ? pour Fidesco, pour le partenaire, ou pour mon orgueil personnel ?

Les premiers mois ont été un combat pour nous. Vouloir que les choses avancent. Que les jeunes apprennent vite, que telle ou telle chose change, pour montrer de quoi on était capable. Qu’on « servait à quelque chose ».

Et puis, grâce à la prière, grâce à l’accompagnement spirituel, on a compris du fond de nous-même que l’appel de Dieu était dans la phrase « aime ton prochain comme toi-même ». Ne jamais se considérer comme supérieur à quiconque. Aimer les autres. Aimer les employés d’ici, sans les regarder de haut, comme font bien des blancs par ici !

Une décision prise avant où on se rendait compte qu’un employé était peut être malheureux à cause de nous nous laissait vide. Aujourd’hui, une journée où on a pris un 1/4h d’heure, 1/2h (quitte à nous mettre en retard sur quelque chose), à parler à quelqu’un, à partager un moment, des rires, ou leurs soucis, nous remplit de bonheur, donne du sens à toute notre journée, et nous donne envie de recommencer le lendemain une nouvelle journée.

Placer la relation en premier, c’est aussi risquer une aventure humaine qui nous fait sortir de nous-même pour aller vers l’autre. Prendre des risques oui, mais pour du mieux ……

La suite de ce superbe post de Gwen et Ernö , que je n’ai pas hésité à copier sans vergogne, ainsi que leurs autres posts, sont sur leur blog… par là .

Publicités

Et deux coups de boule aux mediacrates, deux !

poisson-quitte-le-soir3Jean Fréderic Poisson a commencé*. François Fillon a continué**. En deux jours, ces hommes politiques ont entamé une révolte sérieuse contre la dictature des présentateurs de France Télévisions.

Ont refusé leurs questions, qui n’intéressaient en réalité personne d’autre que le monde des media et leurs amis les politiques dont ils dépendent.

Ont voulu adresser les vraies bonnes questions. Est-ce le début d’un changement ? L’arrivée d’un bol d’air ? J’aimerais bien, mais je pense ces media nationales irréformables. Trop d’années de relations incestueuses entre media, politiques, et soi-disant intellectuels (qui sont forcément de gauche pour utiliser le verbiage consacré) ont fini par produire des dégénérés. Avec plus qu’une seule et unique pensée***, celle défendre leur biftek.

Hélas, les réseaux sociaux aussi sont sur cette pente du clientélisme. Facebook, avec son profilage, ne me présente plus que des billets qui correspondent à ce que j’aime et je lis. M’enferme dans une pensée unique taillée juste à ma mesure, dans un monde qui n’est en réalité que le mien. Attention à ne pas croire que c’est LE monde.

Même si elle est confortable, je refuse de me faire enfermer dans cette prison dorée de la pensée.

Il y a trois ans, je m’étais voté une sélectivité féroce lors de mes rares moments télévisuels****.  Poisson et Fillon me font, in fine, un rappel à l’ordre.

Je ne me suis pas encore résolu à liker des posts qui sont contraires à tout ce que je porte, mais c’est peut-être ce qu’il faudrait faire techniquement pour que Facebook me présente des points de vue divers. Sans avoir encore viré à 180 degrés vis à  vis de ce media *****, il est vrai que ma fréquentation est en nette baisse.

Alors que faire ? En cette époque formidable, nous avons le devoir, mais aussi les moyens de rester informés. Diaspora, qui se voulait libre et indépendant, a viré au sectarisme geeko-gaucho-écolokhmer. Dommage, c’était un bon outil. Deux autres remontent en grâce dans mon agenda :

Un lecteur de flux rss, au hasard feedly****** , qui me permet de sélectionner les articles postés sur tel ou tel site, journal, blog … avec une sélection que je veux la plus éclectique possible.

Et le bon vieux paper li, qui s’édite chaque matin à partir du flux twitter des mots clés dont je le nourris. Bon, parfois les résultats sont surprenants, mais c’est la surprise qu’on recherche, non ? Comme sur le paper li des mots clés de ce blog :  https://paper.li/AbahliT/1422090379

Essayez les, ils ne sont pas si compliqués que cela …

 

* Pourquoi Poisson a quitté le plateau du soir 3

** Primaire à droite: Fillon se rebiffe contre un débat «spectacle», l’émission part en sucette

*** Unique pensée de la pensée unique

**** Pourquoi je covoiture et fuis FT

*****   Un post de l’an dernier sur la nécessité d’être présent sur les rezosociaux.

****** Feedly. Encore un produit de la galaxie GAFA, auquel je n’ai pas eu le courage d’échapper.

Tous des génies. Sans point d’interrogation.

cerveau-brillantBerit Brogaard* nous berce d’un message mélodieux. Nous avons dans notre cerveau des informations en sommeil, et n’en utilisons qu’environ 10% de manière consciente. Ce n’est pas une bonne nouvelle, ca ? Bon, pas un scoop pour beaucoup d’entre nous. La suite l’est pour moi.

Certains, suite à traumatisme crânien, ont dégagé une intelligence supérieure. Il y a donc moyen d’y accéder, le tout est d’y arriver de manière un peu plus certaine et moins  brutale que le trauma crânien.

Cumulant philosophie et neurosciences (comme Thomas d’Aquin, dans son genre), Berit travaille sur la manière d’accéder à ces possibilités qui sommeillent en nous .

Non, à essayer de rendre les gens plus intelligents, on ne modifie pas la nature humaine. On cherche juste à exploiter au mieux toutes les possibilités dont Il nous a dotés. Et c’est bon.

Alors, pas de désespoir. On peut tous trouver une clé pour progresser . Non, même à mon vieil âge mes neurones ne sont pas condamnés à s’étioler. C’est vraiment la bonne nouvelle du jour. Il parait même qu’elle donne des exercices pratiques. Je fonce acheter son bouquin…cover-superhuman-mind

 

Et pour ceux qui sont persuadés d’avoir une cervelle de moineau, allez voir ici..

 

* Berit What ??