Éthique et entreprise..

Titre d’un livre de Cécile Renouard que j’ai extirpé de la pile pour le remettre au dessus. Le relire une fois de plus. 

De la responsabilité de l’individu face au “système”. Certains Allemands se sont posé la question dans les années trente et quarante. Beaucoup sans doute.. Mais n’ont pas osé…

Et moi, maintenant ?? Je ne peux pas changer le système, dont je suis bénéficiaire par ailleurs, tout seul. Alors, la tentation d’en profiter avec bonne conscience est grande. N’ayant pas eu le courage de refuser le week-end de charme en résidence secondaire avec mes amis, aurais je la force de m’emm..der à jongler avec les horaires de TER, de perdre mon temps à insister à voyager en train avec mon vélo, d’importuner mes amis en amenant mon seul juste nécessaire égoïste, pour les rejoindre ? Alors que je pourrais largement “me payer” le voyage si fluide en voiture.

Difficile d’aller contre une doxa. Et je ne peux pas me permettre non plus de me couper de tous mes amis et de me retrancher dans ma tanière pourtant de luxe.

Difficile de ne pas se resservir une troisième fois de ce succulent rôti dont les restes, si je ne les mange pas, iront droit à la poubelle.

J’ai choisi. Je ne serai pas un écolo accusateur ni triste. Juste un écolo qui éveille les consciences, et qui met son poing dans sa poche. C’est vrai qu’il est facile d’être un militant convaincu quand on en est entouré.

Sel de la terre, d’accord. Mais le sel, ça fait mal aux plaies juste refermées.

Nul n’est prophète en son pays.

Pourtant, on va vraiment droit dans le mur.

Début de la fin ou opportunité du siècle ?

Tout fout le camp . L’électricité, le gaz et les métaux  flambent, les chantiers sont arrêtés par manque de bois. Il y a urgence (mais il faut raison garder, on abordera ce sujet page 19 😦 )

Et le brave gouvernement qui tente de limiter l’impact du choc par des chèques énergie …Rien compris.

Et si c’était juste le vrai départ? Le vrai départ d’une transition vers un pétrole et un gaz vraiment rares, et dont le prix ne fait que commencer à grimper. Déjà deux ans que je m’y attends.*.

Le vrai départ d’un retour à la filière bois, qui exporte ses grumes de France pour les faire scier à l’autre bout du monde et revenir en containers pour nos chantiers. Délocaliser la scierie, oui, on le fait . ( Ch..er dans de l’eau potable aussi, c’est tout dire)..

Le vrai départ d’une économie de matériau de tout poil, qui va peut être nous pousser à regarder nos déchèteries** d’un autre œil.

Enfin, on parle en prime time de la c..nerie d’avoir fermé Fessenheim***. A quand le débat sur celle des khmers egolo**** anti diesel ***?

SI cette crise pouvait se généraliser et durer un peu, elle pourrait élargir au plus grand nombre la prise de conscience de la nécessité absolue de se convertir. De se détourner de la religion de l’énergie et des matériaux abondants et quasi gratuits. De remplacer VAT par WAT *****? Déjà 7 ans depuis ce post …

Et si vous ne comprenez rien à mon charabia, contactez moi pour une petite fresque que je vous animerai avec plaisir.

* Eh oui, ça va vite..

** sur l’agencement des déchèteries

*** sur l’écologie du diesel et du nucléaire

**** Pas de faute de frappe, je parle bien d’egologie

**** What is WAT?