Le salaire du bénévole

Cela faisait près de cinq ans que je n’avais pas fait d’entretien annuel en bonne et due forme : atteinte des objectifs, points forts et faibles de l’année écoulée, objectifs pour l’année à venir, besoins de formation… Avec un chef plus jeune que mes enfants. Pourtant tous deux savons que, de toutes façons, je ferai strictement ce que je voudrai, je suis bénévole. Amusé, je joue le jeu.

En guise de conclusion, je me lance : puisque le poste que je tiens se traite comme celui d’un salarié, alors j’arrête. Ou plutôt, une fois  ce poste, que je viens de créer, sera bien en place, j’arrêterai. OK pour aider à créer un poste de travail, pas OK pour occuper celui d’un potentiel salarié.

Finalement, sans cet entretien annuel, je n’aurais peut être pas réfléchi autant aux limites à mettre à mes engagements bénévoles dans des structures ayant aussi des salariés.

Il y en a pourtant des structures qui ne fonctionneraient pas sans bénévoles. Beaucoup. Alors ??

Les salariés, quand ils existent, sont l’ossature. Ils encadrent, forment, guident, animent  les bénévoles. Mais les postes des uns et des autres ne doivent pas pouvoir être interchangeables, sauf coup de Trafalgar.

Bon, ça, c’est le principe. Maintenant, on va adapter 😉