Colonialisme

Colonialisme

Intéressant, ce hasard qui me fait emmener “les ombres de Boufarik” , lors de notre voyage en Nouvelle Calédonie.

Un livre qui montre bien que la vérité est une réalité a plusieurs facettes . Le grand père de l’auteur est il un affreux colon conservateur anti-indépendance jusqu’au boutiste, comme le retient l’Histoire officielle, où un généreux paternaliste qui a tant fait pour le bien être des populations Algériennes, comme le transmet la tradition familiale?

 

 

Un livre qui fait réfléchir sur la colonisation, et s’interroger sur le futur de la Nouvelle Calédonie . Ce pays va t-il vers l’indépendance ? Comment ?

Il y a tellement de points communs avec l’Algérie que c’en est parfois troublant.

  • La colonisation a eu lieu dans les mêmes années qu’en Algérie.
  • Même problématique de racines, des colons qui vivent sur la terre depuis plusieurs générations.
  • Même dualité de points de vue . Il n’y a qu’à regarder le film “l’ordre et la morale” , décrié paraît il également par les partis des deux populations protagonistes, pour s’en rendre compte.

Certes, il y a quelques différences :

Un rapport de populations de 9 à 1 en Algérie entre les “indigènes” et les colons, alors que la population de la Nouvelle Calédonie est un 3/3:

  • un tiers de Kanaks, peuples qui se sont vu spolier leurs meilleures terres par le gouvernement Français , qui les a donnés  …
  • au second tiers de Calédoniens , ou Caldoches, dont dans leur majorité les ancêtres n’ont pas demandé à venir ici, bagnards déportés “à perpète”, rejetés de la France qui ne voulait plus d’eux … et n’ont donc pas de “mère Patrie” où retourner.
  • Et un troisième tiers de métros NC… dont une partie n’aura probablement pas voix au référendum de 2018.

Et chaque tiers a sa culture ….

Bon, source d’optimisme: dans toute cette diversité, il y a le même fonds de religion Chrétienne pour tous. Si ça peut pousser au dialogue…

Et pour compléter la réflexion, migrations ou colonisation ? Encore une réflexion au goût du jour …

Post rédigé en 2015, retrouvé au fond du panier a brouillons…en écho aux récents « crimes contre l’humanité« ..

Le prix à payer ?

Facebook, Gmail, … sont pratiques. En échange, on leur confie nos data, comportements, amitiés,…stockées pour l’éternité… En échange, ils nous font voir ce qu’ils pensent que nous devrions voir. On ne ”perd” plus son temps à regarder des choses qui ne correspondent plus à nos idées. Ce prix à payer me pèse de plus en plus…

Le gouvernement met en place le fichier TES, avec des intentions louables de lutte contre les méchants, mais qui lui donne la connaissance totale de chacun de nous, la possibilité de m’identifier instantanément dans la rue…. De garder mémoire de tout ce que j’ai fait. Impossible de se refaire une virginité….

Acceptons nous ce prix à payer pour notre sécurité? Vraiment, je ne sais pas.

Pour Facebook et Gmail, je n’ai pas encore décidé de partir*. Pour la création du fichier TES, on ne me laisse pas le choix, sauf celui de mon bulletin de vote qui peut être changera certaines choses. Pas de chance, ce sujet si important est si discret dans les programmes et les débats que je ne l’ai pas vu…

Reste juste à veiller à ce que la CNIL garde du pouvoir**… et interpeller les candidats à ce sujet.

 

* Le si beau discours d’un candidat au départ

* et mes motivations pour rester.

** Pour comprendre les réserves de la CNIL

Et pour voir TES à travers une BD..

Plaidoyer pour un quatre quart

Plaidoyer pour un quatre quart

Ca y est, la passion retombe. J’espère que les phrases à l’emporte pièce prononcées dans le feu de la passion vont passer rapidement. Et que l’on va tenter de bâtir.

L’entre-deux tours m’a fait peur. Quand j’ai entendu l’impétrant refuser de modifier son programme, sous prétexte que c’est celui qu’avaient choisi les Français, je n’ai pu m’empêcher de rapprocher quelques chiffres , celui du nombre de voix* et celui de la motivation principale des électeurs**. Et vous avez renforcé ma conviction sur l’importance de m’abstenir pour le tour suivant.

 

Non, Monsieur le président, vous n’avez pas été élu sur votre programme. Ce dernier a attiré en gros deux fois moins que chacun de celui de vos principaux concurrents. Et vous savez bien que les résultats du second tour sont loin d’être un résultat d’adhésion…

Alors, vous n’avez pas le choix. Qu’on ne me dise pas que les programmes sont absolument monolithiques et les valeurs incompatibles sur TOUT.

Prenez une à une les quelques 200 propositions que contient chaque programme. Et c’est bien le diable si, pour la plupart, on ne trouve pas un compromis acceptable par une plus grande majorité que les 6% actuels***. Qui permette de bâtir un nouveau projet sans dénaturer votre rêve initial (dont on a tant dit qu’il était imprécis, c’est donc une chance :-)) et qui soit juste implémentable.

A défaut, la France stagnera encore 5 ans de plus…

 

mes sources de cette info confidentielle

** sur les motivations des électeurs au soir du premier tour… entre autres.

*** Eh oui, 2,8 millions de personnes sur 47,6 inscrits, ca fait 6% … pas beaucoup pour dire qu’on emporte l’adhésion et pour obtenir un accord démocratiquement.

On a marché sur la tête

Promenade hygiénique dans les rues du voisinage pour faire ma demi heure syndicale de marche ..img_20170205_182312

Et je tombe en arrêt devant ce panneau. Banal, me direz vous . mais, relisez le  bien. Quoi, une traversée d’enfants pourrait présenter un danger pour les automobilistes ? Danger de cabosser leur carrosserie, voire de provoquer un carambolage? Ou de se faire agresser par une nuée d’elfes ?

Mauvais esprit, me dira-t-on. Non, je persiste et signe. Une société normale aurait incité à la prudence, et non signalé un danger. Mais nous sommes tellement voiture-centric que ce panneau a eu le temps de vieillir là sans que personne ne s’en offusque. Elle est encore loin, la ville apaisée…

Dans le même registre, c’est avec une prudence de malfaiteurs que S et C montent leur projet. Rendez vous compte : mettre sur pied une structure d’accueil de femmes enceintes lourdées par leur entourage… pour avoir refusé d’avorter. Depuis les récentes lois, leur activité frôle l’illégalité.

 

On en a fait du chemin depuis le fameux “les femmes (enceintes) et les enfants d’abord”. Dans le bon sens ?

Allez, OK, je vais les aider…

Un mélange des genres méprisant

C’est comme pour le photovoltaïque* : pour atteindre son objectif, la France subventionne ceux qui ont le moins de chances de contribuer à son objectif.

Une prime pour financer des travaux amenant une économie d’énergie**… et donc de consommation de ressources naturelles, sous une forme ou une autre … bonne idée.

Car chacun sait que, hélas, la rentabilité intrinsèque de tels travaux, si on ne considère que l’impact direct à court terme, est souvent faible. Mais que l’intérêt collectif, en termes de qualité de l’air et de ses impacts sur la santé publique, pour ne parler que de ces derniers, est indéniable.

Mais pourquoi conditionner cela à un seuil de ressources?

Bref, le réserver aux propriétaires pauvres (quel locataire investirait dans le logement qu’il occupe ?), qui ont probablement bien d’autres priorités que de faire un investissement rendu moyennement rentable ?

Encore une fois, en mélangeant les genres on a créé un bidule qui aura un impact probablement confidentiel. melange-des-genres

  • Soit on veut faire un grand pas en avant, et on ouvre la mesure à tous.
  • Soit on veut faire une politique redistributive, et on augmente une alloc ou une autre.. sans créer un truc de plus dans le millefeuille.

En mélangeant les objectifs, on se prépare encore un gaspillage de fonds publics, pavé de bonnes intentions comme l’est l’enfer.

A croire que notre cher gouvernement méprise tellement les gens aux revenus modestes qu’il s’est mis en tête de leur dicter les priorités à suivre dans leurs dépenses. Ne sont ils pas assez grands ?

 

sur le photovoltaique et le dogme des electrons

** et si vous êtes intéressés par la mesure en question

Push pull

Le montage cœur de l’ampli hi-fi de mes jeunes années d’électronicien. Deux transistors musclés en étage de sortie, qui entraînent alternativement vers le haut et vers le bas la tension appliquée au haut parleur. Et quand l’un tire, l’autre pousse, un peu comme les ressorts d’un trampoline qui contribuent en chœur à la beauté de la figure.

Ils m’ont aussi remémoré les bidouilles peu orthodoxes, a base de self et de condensateurs, visant à propulser plus haut et plus fort le trampoline.main_couple_book

Même âgés, la self avec quelques spires jointives, et le condensateur un peu fuyard, leur couple m’a remémoré le push pull. Un qui pousse et l’autre qui tire. En chœur. Et on alterne.

II a été le roi de la carte perforée et m’a tout appris du fortran. Maintenant son doigt n’a plus la précision exigée par l’écran tactile.

Elle a consacré sa vie aux enfants, à la maison, à la prière. Maintenant elle prend le relais techno. Non, l’écran du kindle ne se pince pas comme celui d’un ipad. Oui, en allant sur la maison, puis la bibliothèque, tu peux choisir puis ouvrir son livre sur la liseuse, assez légère pour tenir longtemps dans ses mains.

Soixante cinq ans de vie de couple, et le push pull fonctionne encore, l’un qui pousse et l’autre qui tire . En alternance.

Merci de ce modèle, mes parents.

Back to basics

etoilecroixcoeurLa musique aléatoire rythme ma promenade. Et vient l’étoile des neiges.

Une promesse de retour, tenue, une croix en gage, une fidélité sans faille dans l’attente. Et si c’était simplement cela le bonheur que l’on cherche désespérément ?

Mais c’est dans un coin perdu de montagne . Impossible dans nos villes? Allez, pour la Saint Valentin, on y croit …

Et puis si on a besoin d’aide, il n’y a qu’à faire comme au Mali