EPR et gare , ou aéroport ?

  • 600 millions pour agrandir la gare du Nord ? Projet retoqué, grave erreur urbaine, offense aux voyageurs .. selon Jean Nouvel … Et en plus, la SNCF est déjà bien trop endettée. Et on passera seulement de 700 000 à 900 000 voyageurs en 2030..
  • 1,5 milliards, c’est le surcoût de Flamanville dont la douloureuse montera à 12,4 milliards.  Mais il faudra bien cela pour alimenter nos TGV . Je n’ose imaginer la facture en solaire.
  • 15 milliards de dollars pour le nouvel aéroport de Pekin* . Pour 72 millions de passagers en 2025. Là, on change de catégorie . Aucun doute.

Aucun doute ?

Récapitulons :

  • Gare du Nord + Flamanville, 13 milliards pour rajouter 200 000 voyageurs par jour. Soit pile 73 millions de voyageurs supplémentaires chaque année.
  • Aéroport de Pékin : 15 milliards pour 72 millions de passagers. Pile pareil à un (gros) poil  près.

C’est sûr que de la gare du Nord je ne vais pas à New York . Mais en ais-je tant besoin que cela?

C’est tout aussi sûr que Flamanville alimentera bien plus que les seuls TGV partant de la gare du Nord. Les TGV consomment quand même 6 fois moins que les avions …**

D’ailleurs mes additions idiotes ne comptent pas la dépense en kérosène des avions.

J’étais convaincu de la folie écologique des voyages aériens . Je le suis maintenant de leur folie économique***.

J’étais déjà convaincu du manque de recul que chacun peut avoir devant des chiffres qui dépassent le montant de son salaire mensuel. Là dessus, pas de changement : une pleine page pour 600 millions, un entrefilet pour 1,5 milliard.  Et pour les 15 milliards, allez voir ailleurs*. Normal, quoi.

* juste un des papiers qui donnent des chiffres parfois divergents ..26-09-2019-2337922_24.php

** au kilomètre, bien sûr ..

*** et en bon père de famille , perso, vous savez pourquoi je n’investirai pas dans l’aérien

**** et s’il y a des pinailleurs, oui, je mélange les dollars et les euros. Et alors ?

Ca peut aller très vite

Qu’est ce que quinze ans ? Dans une vie ?

Et dans la vie de la terre ?

Cela pourtant a suffi au Mexique .

Pour passer d’un pays exportateur qui produisait deux fois sa consommation à un pays importateur .

A qui le tour ? la vie se promet très très difficile pour ceux qui n’ont pas de ressource. Ou pour ceux qui ne se préoccupent pas trop de l’économiser.

Allez, un peu plus d’effort vers la famille zéro déchet..  Ce bouquin, en voilà un cadeau utile …

Sortir de la fosse d’assistance

Une jeune femme, bon job, un enfant, raconte. “Pas assez de temps pour vivre une vie de mère avec mon petit, lors j’ai décidé de travailler à mi temps. Tant pis pour la réduction de salaire, je gérerai”.

En pratique, quelle ne fut pas sa surprise de constater qu’avec l’arrivée de diverses aides dont son revenu précédent, trop élevé, la privait, avec la baisse drastique du coût de certaines prestations et taxes,  prix de la cantine*, de la crèche, exonération de taxe d’habitation… (la vie est bien moins chère quand on est pauvre, conclut elle), son niveau de vie n’avait pas autant baissé que cela…. Tant mieux pour son enfant, qu’il profite de sa mère qui lui a fait ce si beau cadeau..

J’invente et continue l’histoire..

Au bout de quelques années, elle aimerait bien augmenter un peu son niveau de vie. Travaille un peu plus. Et fait le chemin inverse, perdant un à un tous aides et privilèges que son faible revenu lui conférait. Et se retrouve à devoir travailler deux fois plus pour, in fine, ne disposer quasiment que de la même aisance. Inacceptable. Il ne lui reste donc plus qu’à enfiler un gilet jaune et obtenir que le gouvernement élargisse un peu plus la fosse d’assistance dans laquelle elle était descendue quelques années plus tôt. Les riches, ou du moins ceux qui n’ont pas encore quitté le pays, paieront. Impossible ? La majorité  est déjà partie ? Alors on transférera l’ardoise à son enfant… qui va se retrouver à devoir payer son beau cadeau.

So what ? Après avoir compris le mécanisme de la fosse d’assistance grâce à cette jeune femme, qu’en tirer ?

Juste un guide de discernement pour mes dons ou investissements. S’assurer qu’ils permettent aux hommes de sortir de la fosse par eux mêmes (p. ex. en confiant des vaches a des éleveurs*** où en finançant l’éducation, en souscrivant aux obligations émises par les entreprises plutôt qu’en spéculant sur leurs actions****) plutôt que de les aider à y vivre moins mal..  En s’assurant que cela correspond à une réelle demande de leur part, bien sûr. Retour du bon vieux proverbe sur le don de poisson ou de l’apprentissage de la pêche…. toujours à condition que le pêcheur potentiel le désire, sinon, c’est encore un beau gaspillage!

* Le prix des cantines Grenobloises varie d’un facteur 1 à 10 selon le revenu

** si cela vous amuse d’aller voir les seuils de 28 aides sociales …  

*** des investisseurs et des vaches

**** actionnaire ou obligataire ?

Paul P, dirigeant et actionnaire familial

Employés, clients, actionnaires . Dans le discours classique des priorités de l’entreprise, on met l’actionnaire en dernier pour la forme. En réalité, avec la mécanique des stock-options et autres actions gratuites, il se retrouve en premier.

Chez Paul P, ce triptyque se concentre en un seul objectif : pérennité de l’entreprise. Eh oui, l’actionnaire, qui n’a pas forcément besoin de ce revenu pour vivre, a hérité de l’entreprise. L’a empruntée à ses enfants. Donc un de ses objectifs principaux sur terre est de la transmettre à ses enfants.

Et, dans l’ADN de l’entreprise (eh oui, on n’est pas que chez les bisounours, on sait employer les termes à la mode, ..) , il y a deux mots : confiance et respect.

Des employés . Des clients.

Confiance. Quand on fabrique du matériel auquel des millions de gens confient leur vie, la confiance est maître mot. On n’ira pas mégoter quelques euros sur une dégaine ou un gri gri dont notre vie dépendra.

Respect . Des employés, qui le sentent et le rendent bien (hopefully). Chose qui se perd dans les multinationales qui traitent trop souvent leurs employés comme du consommable. Et qui vont chercher à l’autre bout du monde les clients perdus dans leur pays d’origine. Des employés non respectés peuvent ils respecter les clients ?

Paul P dirige une multinationale familiale. Son objectif vis à vis de l’actionnaire est de maintenir la cohésion familiale. Et sa promesse de maintenir le patrimoine. A long terme. Pas le quarterly profit.

Jusqu’où pourra t il aller en échappant ainsi au système ? Certains Allemands ont su construire des empires familiaux. Plus robustes que celui de Johnny. Alors …

 

Et moi, que puis je faire pour favoriser ce modèle d’entreprise ?

En tant qu’ épargnant, qui se pose des questions*, investir dans des fonds d’entreprise familiaux ou la famille garde la majorité** …

Et m’orienter vers des obligations, qui ne me donnent aucun droit d’intervention dans la stratégie de l’entreprise, plutôt que vers les actions qui poussent à la rentabilité chaque année***.

En tant que client, me renseigner sur les politiques RSE de chacune des marques que j’achète. Fatiguant, mais n’est ce pas là le moyen d’infléchir in fine sur la société dans laquelle je veux vivre ?

Bon, une fois cela dit, plus facile à dire qu’à faire …

Allez, hors sujet, mais pas tant que cela . Vous avez l’appli Yuka**** ? Encore un moyen d’infléchir…

 

* actionnaire, des devoirs?

** perso, depuis le post de 2011,  j’ai sélectionné celui là . Pas parfait, mais … cela donne, au bout de qq années, un papier comme celui là  

*** Ben oui. En émettant une obligation, l’entreprise s’engage à payer X% d’intérêts chaque année. Et c’est tout . Elle ne donne aucun droit au souscripteur de participer en bien ou en mal aux décisions de l’entreprise.

**** Mangez mieux, faites les bons choix 

Justice sociale : libérer les femmes de la charge des vélo cargos dans l’hypercentre.

Ce Gre-mag* me fait bien rire. Mais pourquoi ? A croire que cet article sur la question des femmes dans la ville a voulu se torpiller lui même .

……. ce sont le plus souvent les femmes qui exécutent les tâches domestiques et de transport. Notamment dans les quartiers mal desservis par les transports en commun. Jusque là, je comprends. Dans les hyper centres (ah, bon, les hyper centres sont mal desservis par les transports en commun ?) , la charge des vélos cargos revient à 75% à le femme. C’est vrai, le vélo cargo est l’outil principal de transport des charges lourdes dans Grenoble, c’est connu…

Ce serait drôle si cela ne venait d’un chercheur au sein d’un laboratoire Grenoblois de sciences sociales. Si j’étais financeur ( CNRS, université de Grenoble) , je vérifierais bien qu’il y a au moins quatre vélo cargos dans l’hypercentre, que le chiffre de 75% soit crédible. Et accessoirement je vérifierai que les sujets d’étude soient consistants. Un article comme celui là, ça compte peut être comme publication scientifique ? Quel discrédit !!!

 

* Grenoble Magazine mars/Avril 2018

**labo PACTE ?

Plus c’est gros, mieux ça passe

Grenoble en route vers l’autonomie alimentaire . Le maire pastèque* plastronne. Deux tonnes, vous avez bien lu, deux tonnes de nourriture sorties des serres municipales. C’est énorme !! Énorme ? Au point de viser l’autonomie alimentaire ?

Trois chiffres : 200 000 habitants. 2 tonnes . 10 grammes par personne. Par an.

Ou encore, si un homme mange 500 g d’aliment par jour, les serres municipales ont nourri 10 habitants. Il n’y en a plus que 199 990 à nourrir. En route vers l’autonomie alimentaire. Bonne et longue route ….

Ça ne gêne personne de mettre cette phrase en exergue. Stupidité, ou mépris de l’intelligence des lecteurs ?

Au fait, c’est la mission de la ville de nourrir ses habitants ? Çà ne me ravit pas de voir mes impôts locaux engloutis là dedans. Et vous ? Un maire de commune rurale se serait fait lyncher pour moins que cela.

 

PS : cocorico. Avec mes 11 kg de miel**, j’ai produit 1000 fois plus que la ville, pour ce qui me concerne  😉

 

* vert de peau, rouge dedans.

** 11kg ..comment ?

Le pourcent riche

Une discussion quasi ubuesque m’a fait chercher de la data. J’ai trouvé ce site* qui vous positionne, en revenu comme en fortune, sur une échelle mondiale.

Eloquent. Si vous gagnez le SMIC en France, vous gagnez en un an ce qu’un agriculteur du Ghana mettrait 119 ans à obtenir. Si, comme la moitié des cadres (selon les chiffres de l’APEC 2012**), vous gagnez au moins 47.600 euros par an, vous faites partie des 0,24% des personnes les plus riches au monde. Et votre revenu mensuel permettrait de rémunérer 237 médecins pakistanais pendant un mois. Et, puisque la notion de richesse relève décidément d’une perception bien relative, il apparaît que les « riches » aux yeux d’une majorité de Français, soit ceux qui gagnent plus de 6.500 euros par mois***, appartiennent aux « 0,09% » les plus riches de la planète. L’élite économique, donc, des « 1% » ciblés par « Occupy » (Wall Street, Francfort etc).

Alors les riches, c’est juste ceux qui le sont plus que nous ? Assumons, lecteurs. Ceux d’entre nous qui gagnons plus de 2300 euros mensuels sont dans LE pourcent riche. On arrête de pleurer ?

*http://www.globalrichlist.com/

** https://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120911trib000718927/les-cadres-percoivent-53.800-euros-annuels-en-moyenne.html

***https://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130207trib000747429/pour-etre-riche-il-faut-gagner-au-moins-5.000-euros-par-mois.html

Le grand retour de Goldman ??

Il a bercé , et berce toujours, mes journées. Alors un titre aussi aguicheur ne peut que m’inciter à en lire plus.

Pas besoin de lire beaucoup de mots pour le savoir exilé à Londres. Je le croyais à Marseille, il a du préférer l’accent cockney. .

On a perdu Johnny l’américain, et notre nouveau numéro un est toujours exilé. Mais ce doit être un hasard. Ou est donc le numéro 2 ? Ah ! Aux US, de même que Dany Boon, me dit Wikipedia. Et Gad Elmaleh se tâterait pour les rejoindre. Florent Pagny, lui, a rejoint mimi Mathy au Portugal. Bref, sans y passer des heures, Wikipedia me dit que la moitié du top ten est exilé fiscal. Du top ten des personnalités préférées des français.

Ballot, non ? Qui aime bien exile bien ?

Quand fera-t-on ce qu’il faut pour qu’ils reviennent? La changement ISF -IFI suffira-t-il ? Car, à n’en pas douter, toutes ces célébrités, comme les grands dirigeants, emportent dans leurs bagages tout un aréopage. Ça serait un vrai grand retour.

Quel brave homme que ce Zachée !

Et on nous ressert ce Zachée, homme riche (et donc louche), percepteur (et donc forcément malhonnête), qui se démène pour apercevoir Jésus.

Et patatras, la conversion : «Voilà, Seigneur: je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus.»

Çà ne pouvait pas être un mauvais bougre, pour qu’il dise cela.. Percepteur, il devait savoir calculer. Alignons trois chiffres .

Je fais don de la moitié de mes biens ….  reste une autre moitié.

Et si j’ai fait du tort, je vais rendre quatre fois plus . Il n’a donc pu acquérir frauduleusement plus de 12,5% de ses biens, sinon il n’aurait pas assez de sa seconde moitié pour honorer sa promesse. Comme il a surement visé de garder un petit quelque chose, disons 10% pour simplifier les calculs*, cela veut dire qu’il n’a arnaqué que pour constituer 10% de sa fortune. Max.

Pour un homme dans sa position et à son époque, chapeau comme intégrité !

Même aujourd’hui, la propagande nationale trouve que 14% de fraude c’est ridicule *. Et on fait même des funérailles nationales à un exilé fiscal. Alors !!!

Je ne sais pas s’il est canonisé, mais à défaut d’être leur saint patron, je propose que Zachée soit la mascotte des percepteurs et de tous ceux qui approchent de près l’argent public. Non seulement il est resté honnête, mais encore il a su trouver le chemin de la joie***.

Comme quoi il faut parfois aller au delà des premières émotions ….

 

*Pour ceux qui ont du mal à suivre, s’il donne 50% plus 4 fois 10%, il ne lui reste plus qu’un dixième.

** de l’intégrité officielle de nos jours

*** trouvé la joie ?

Une autre source d’optimisme

Toogoodtogo* . C’est quoi ce truc ?

Encore une appli qui change le monde**, à son échelle… microscopique.

Non content de recycler les petits bouts de ferraille ou de plastique, cette appli me sert, d’un coup de pédale, les “trop cuisiné” des plus grands restaurants (et des plus petits), directement sur ma table… plutôt que de les jeter.

Eviter le gaspillage alimentaire ? Mais voilà encore une drôle d’idée …

* Faites y un tour

** Il n’y a donc pas que TUNA que l’on puisse mettre au service

 

Les filles, au boulot!!

Le contexte économique étant ce qu’il est, j’ai enfin pris une décision sur l’utilisation de mon peso* : je l’ai troqué contre 50 000 travailleuses.

Certes, le raccourci est un peu rapide, il y a eu un peu de médiation financière. Mais il n’en est pas moins vrai qu’une ruche et sa colonie valent exactement un napoléon. On change de poésie, on passe d’un risque de vol à celui de se faire piquer, et ce qui était matière inerte et inaltérable est devenu un monde si délicat..

Mais c’est cohérent avec l’investissement en bétail**, vin ou forêt, et l’impact économique est indéniable: la France importe la majorité de sa consommation de miel***. Alors une fois de plus le nationalisme a repris le dessus, ça occupera mes vacances françaises****…

 

*  si l’histoire de mon peso vous intrigue..

** et si vous vous sentez une âme d’investisseur bovin

*** l’économie du miel, et plus , c’est par là…

**** vous avez dit patriotisme touristique ?

Sous traiter la fraternité?

La liberté, c’est clair, dépend de notre gouvernement. On veillera juste à ce qu’il ne se prenne pas trop les pieds dans le tapis de l’état d’urgence, et qu’il saura faire juste usage du fichier monstre, j’ai nommé TES*.

L’égalité , ou du moins l’instauration des conditions d’égalité, reste le souci des mêmes. Bon, certains sont et seront plus égaux que d’autres, et l’évolution de la situation est controversée**, mais il y a du monde sur ce coup là.

On n’en dira pas autant de la fraternité. Elle ne se décrète pas. Elle est bien mise à mal par le communautarisme grandissant. Oh, il y a bien des circonstances plus favorables que d’autres***, mais cela ne reste pas évident de se sentir frère de la pouffe qui se gare systématiquement devant mon portail de garage sous prétexte qu’elle ne trouve pas de place ailleurs…

Alors je suis tombé en arrêt quand j’ai vu l’affiche du denier. Mais bon sang, mais c’est bien sûr! Juste un chèque, et hop, la fraternité progresse. Et en plus c’est déductible à 66%. Pratique, non ?

*  Vous avez dit TES ? Rapide présentation du monstre.

**  Alors, l’inégalité progresse-t-elle ou pas ? Ça dépend des points de vue.

*** Mais oui, il y a des circonstances plus favorables que d’autres.

 

50 pesos mexicains

Or de maximilienJ’ai reçu un peso d’or…

Quelle a été son histoire ? On peut l’imaginer rocambolesque, en provenance du Mexique, bien sûr, cousu dans le manteau d’un immigrant, qui le revendit au mont de piété …

Quels dangers a t il traversé ? Quels passages a t il payés ?

Ou, plus prosaïquement, cette pièce ferait elle partie des 4 millions de pièces, datées de 1947, frappées depuis pour fournir directement la demande en or refuge , passant alors directement de l’émetteur au coffre de la banque dans lequel elle a dormi ?  Beaucoup moins romantique ..

Qu’en faire ?  La coudre dans la poche de ma polaire en prévision d’un exil qui menace ?

Nous avons depuis 1944 vécu près de 70 ans de paix ininterrompue, durée jamais atteinte précédemment sous nos latitudes . Pourtant, l’orage menace selon certains.

Voir le message alarmant de l’ AFD : “les 50 pays d’intervention de l’AFD ont un PIB qui se contracte de 20% en 2016…. ce n’est que les prémices …”*   

Alors, valeur refuge ? A conserver avec nostalgie** en mémoire des donateurs ?

Ou valeur reçue à laquelle il faut faire perdre le statut de thésaurisation stérile, et qu’il faut mettre à profit pour agir sur l’instabilité qui menace ?  Par exemple en lui faisant subir le même sort qu’à mon livret A***.

Entre les 2 mon coeur balance …

 

*  Témoignage impressionnant ..  https://www.youtube.com/watch?v=49BMrVaV-oI

** « Les pièces de 50 pesos or du Mexique doivent leur succès, qui ne se dément pas encore aujourd’hui, à leur beauté. »

*** Mais qu’a donc subi mon livret A ?

Je le confesse, j’ai péché…

Réunion de famille à Lille . Pour faire le voyage, il y a un TGV . Simple , non ? Et bien, non, justement.

J’ai failli . J’ai choisi, pour près de la moitié du prix, de prendre ma voiture, de la garer à Genève, de réserver un easyjet Genève-Bruxelles, et de louer une voiture à Bruxelles.

Moralité, pour un week end qui aurait pu être 100% Français* , j’ai fait vivre le parking et l’aéroport Suisses, la compagnie aérienne Britannique, le loueur , l’aéroport et le pompiste **Belges .

Pas top, comme patriotisme économique…

 

Notre équipe projet évolue. Pour notre réunion hebdomadaire Parisienne, les comptes sont faits : deux grenoblois, deux parisiens, trois espagnols, un néerlandais. Notre économe de néerlandais tranche : entre les avions, les TGV, les taxis, hôtels et restaurants du soir … il déplace la réunion hebdomadaire de Paris à Barcelone. Le calcul est imparable , l’économie substantielle.

 

Deux nouvelles recrues pour animer des équipes internationales. Au lieu de les baser en France, comme l’étaient  leurs prédécesseurs, elles sont basées respectivement à Zurich et à Boston, et seront à 50% du temps en télétravail, le reste en voyage…

 

Après avoir perdu ses emplois industriels, ce sont les emplois tertiaires qui fuient la France. Mais comment puis je arrêter cela ?

On les connaît les recettes : coût et flexibilité du travail.

Alors, concrètement , deux suggestions :

1 – pour le coût, je soutiens les politiques “qui vont bien” en préconisant à fond la TVA sociale***. Même si son impact est controversé sur les produits, donc l’emploi industriel, l’impact sur les services est certainement massif. Et ça facilitera la création de “petits boulots” dont les migrants ont tant besoin****.

2 – pour le reste, je donne pour le développement de l’appli Hozana*****. Ça pourra toujours aider.
Amen toi

* Je paie la dette de mes enfants en partant en vacances

** pour faire le plein avant de rendre la voiture

*** Difficile de vous recommander une explication non idéologisée de la TVA sociale . Alors va pour le bon vieux Wikipedia…

**** Sur les migrants et les petits boulots …

***** Hozana ? Un produit des God’s angels.

 

TUNA au service des migrants ?

Intéressant, ce livre de Doug Saunders sur les migrations* . D’actualité, même. Paradoxal, dans son titre comme dans son développement : ces migrants qui changent le monde. Qui construisent celui de demain, dirait on même.

migrants du village a la villeQuoi, ces taudis, ces bidonvilles, ces verrues aux orées de nos belles villes seraient le terreau de l’entreprise, notre dynamisme sociétal ?

Oui, nous dit Doug en substance. Migrants qui portent en eux la rage au ventre, celle de se sortir de leur misère, d’en extraire leurs enfants, de les envoyer à l’école pour qu’à leur tour ils les tirent du bidonville et qu’ils puissent laisser la place aux suivants.

C’est ainsi qu’au 19ème siècle les faubourgs de Paris ont été un des tremplins de la France, de même que de nombreuses banlieues américaines le ressort des US, que hier Lui Gong Li a contribué à propulser la Chine, et qu’ aujourd’hui les favelas sont l’avenir du Brésil.

Ce tremplin est basé sur deux jambes : celle de la solidarité familiale, et celle de la possibilité d’entreprendre à très petite échelle. Muhammad Yunus l’a bien compris en inventant le microcrédit au Bengladesh.

Famille et travail, deux sujets clés qui me parlent bien.

Pour la famille, on a des idées** . Mais pour le travail ? Pour les petits boulots ?

Le petit brocanteur de l’autre jour*** a montré la voie. Dans notre France hyperréglementée, je veux croire que les TUNA****  permettront à beaucoup de s’en sortir. Ces sites collaboratifs qui, avant la microentreprise, permettent la nano entreprise informelle.

Allez, on les encourage ces “petits” sites. Chez nous, ça commence par le réseau entourage*****, en tout début de chaîne…en plus créé par Jean Marc ******

 

* Du village à la ville : Comment les migrants changent le monde  Doug Saunders – Seuil.   Pour ceux qui ont la flemme de lire les 470 pages , la synthèse de ATTAC  

**  pour la famille ?  portons des cruches

*** Histoire du brocanteur entrepreneur :Fier de payer ses charges

**** Tesla, Uber, Netflix, Air B’nB … TUNA prend la place de GAFA (Google Apple Facebook Amazon)  comme symbole de la nouvelle économie du partage… on peut aussi rajouter le bon coin pour les brocs en herbe***, jecuisinepourvous, ou autre Freelance .com

***** http://engage.world/mag/projects/entourage#toggle-id-1

****** Pour en connaître un peu plus sur Jean Marc , c’est par là

La vache de réduction du déficit

L’autre jour, le rapport annuel de mon troupeau arrive dans la boîte.

J’y découvre avec passion que mon investissement coup de gueule est allé bien au-delà de mes espérances les plus folles.

tirelire-vache-vachement-economeSaviez vous que 40% de la production laitière Francaise est exportée ?

Concrètement, chacune de mes vaches génére annuellement 1000 euros d’excédent budgétaire .Vous en connaissez beaucoup, des investissements qui génèrent chaque année un excédent commercial de 75% de leur valeur propre ? Plus patriotique, tu meurs.

 

tirelire-vache-tirelire-utileSaviez vous que la filière de production laitière embauche ? Qu’en gros 25 vaches génèrent un emploi ? Entre le coût du chômage évité et les cotisations sociales correspondantes, chaque vache réduit de la moitié de sa valeur le déficit budgétaire de l’état*. Chaque année. En réduisant le chômage . Qui fait mieux ?

 

Eh oui, à comparer au CAC40 , il n’y a pas photo . C’est la vache qui contribue le plus à l’économie nationale . Labourage et pâturage sont bien les deux mamelles de la France.. On l’avait un peu oublié.

 

Et une fois de plus n’écoutez pas les média qui ne savent que patauger dans la boue écolobobo des fermes de 1000 vaches pour dénigrer dans l’opinion publique ce qui va trop bien : l’exploitation Francaise moyenne compte 54,8 vaches, et 80% des 67 000 éleveurs travaillent avec moins de 80 vaches. Mais pas une ligne sur eux, bien sûr. Alors, si en leur confiant quelques unes de mes vaches en pension je leur permets de se payer un robot de traite** et d’améliorer leur qualité de vie, je fonce.

 

* Si vous ne croyez pas, faites donc le calcul , vous verrez …

** Il « suffit » de 60 vaches pour amortir un robot…

La fraternité du bus …

Sans y avoir beaucoup réfléchi, j’étais plutôt réservé sur le sujet de la gratuité ou non des transports en commun. Encore une mesure démagogique ?bus

Je suis tombé (merci carfree) sur le blog de Patrice Vergriete, et je dois avouer que certains témoignages m’ont ébranlé .

Comme les transports sont gratuits, on les prend plus, ce qui permet de réanimer le territoire, en invitant les habitants à se mélanger plus souvent.

80% des usagers considèrent que la gratuité a rendu l’utilisation des bus plus conviviale.

La population vieillit et a une certaine tendance à s’isoler. Il faut donc leur rendre la possibilité de se déplacer à leur convenance.

Très bien, mais combien cela coûte tout cela ?

Les habitants croulent-ils pour autant sous le poids des impôts locaux ? Même pas.

Sur le plan de la productivité : le coût pour la collectivité était de 4 euros, on l’a réduit à 2 euros en augmentant le nombre de voyageurs, on a donc divisé le coût par voyageur.

 

Quand même, fi de l’euphorie . Je cherche a comprendre combien cela coûterait en vrai . A moi, Grenoblois. Et là, wikipedia, qui est mon autre bible, me fait tomber de l’arbre . 96% du budget de la SMTC serait couvert par diverses sources publiques ou para-fiscales, la vente de billets ne couvrant que 4% des coûts ? Mais je rêve !!!

financement SMTC

versement transport

Allez, même si tout cela n’est pas très exact ou actuel, le prochain candidat qui proposera la gratuité des transports en commun aura plus de points de karma dans mon évaluation des programmes. Ca a vraiment l’air d’aller dans le sens de la fraternité

 

Je paie la dette de mes enfants en partant en vacances

Lancer de dés :  ou partir cette année pour notre tradition elle semaine en amoureux ?

C’est la première fois que je me pose cette question en la mesurant à l’aune politique . Ou nationaliste .

C’est vrai, la (grosse) poignée d’euros que je vais dépenser va :chat ou j habite

En gros, tout bien confondu, le budget vacances part in fine à 75% dans les caisses de l’état.. Ca mérite réflexion….

Allez, cette année pas de soleil d’Italie, ni de levadas à Madère, pas de frites à  Bruxelles ni de funiculaire en Suisse. Direction Ganges. Pas en Inde,  dans les Cévennes.

 

*Bon, pas d’extrémisme quand même , on a acheté le guide vert, mais je n’ai pas réussi  à  éviter  la commission versée à Booking et à airbnb…

** Merci Geluck pour l’illustration … Ah!!! encore un non Francais . Ouf , il ne m’a pas (encore) demandé de royalties.

 

PS :  le 1/9 /2015 . Lu dans le courrier international . Je ne pensais pas que ce blog aurait autant de pouvoir d’influence . Comme quoi, chaque goutte d’eau compte dans une rivière …

vacances en france

 

J’ai troqué mon PEE contre un troupeau

Il m’aura fallu presque un an pour me décider , suite au post de l’excellent koz du premier mars . Mais c’est fait . J’ai reçu mon certificat . Ça fait super classe dans le salon en ville, non ?

Certif propriete X vachesJe trouve le symbole assez fort : vider de son disponible mon plan d’épargne entreprise, nanti d’actions de multinationale prospère acquises a des conditions avantageuses , pour les remplacer par un petit troupeau de vaches laitières . Fuir le risque de krach boursier et de frénésie des marchés pour se précipiter vers le risque des épidémies et des variations de la PAC .

Risque pour risque, je trouve que le troupeau correspond bien au principe de destination universelle des biens* . Je préfère que mon capital produise lait et viande, et fasse vivre son éleveur un peu plus loin de la hantise des prêts et dette à rembourser… plutôt que de faire peser sur des dirigeants d’entreprise une pression du résultat court terme face auquel il est très difficile de garder son sang froid***.

Une réponse à ma question sur mes devoirs d’actionnaire décrits auparavant .

Une autre a d’ailleurs été de préférer des placements obligataires, même s’ils ne rapportent pas grand chose, par rapport aux actions . Quand une entreprise émet une obligation, elle s’engage sur un taux de rémunération au préalable, et garde l’entière liberté de diriger en toute compétence.

Finalement, pour mes vaches, c’est pareil . Je me sens assez mal placé pour donner des ordres à l’éleveur. Et je suis content d’avoir enfin trouvé un moyen d’agir pour l’agriculture raisonnée.

vache pere castor

 

*Si vous voulez un dégrossissage sur le thème de la propriété privée et de la destination universelle des biens, je ne saurais que vous recommander ce premier elearning du MOOC de Dieu.

** Et si vous êtes tentés par l’aventure …  En très gros , une vache produit du lait – pour l’eleveur , les frais sanitaires et d’assurance – , des veaux – pour l’eleveur idem- , des génisses – pour le proprietaire , assurer le renouvellement et la croissance du capital- , et sa carcasse – pour l’éleveur.

*** quoique tout ne soit pas rose pour les pauvres vaches  qui sont exploitées honteusement… à en mourir . Mais , pour agir là dessus, consommons moins de viande, de fromage et de lait, quitte à mettre le propriétaire … sur la paille.

Six mois plus tard, la suite de l’aventure du cheptel …

Ah non !!!!

Je suis désespéré . J’ai regardé cette vidéo de moins de deux minutes, qui m’a fait pleurer …

Pedopsy

Ca me fait penser à ces automobilistes qui jettent avec entrain leurs cochonneries par les fenêtres de leurs voitures avec un argument de choc : « ça fait du travail pour les balayeurs » .

Pareil pour les enfants : on fait égoïstement n’importe quoi, et c’est bien : « ça fait du travail pour les pédopsychiatres … »

Mais quand donc arrêtera-t-on de prendre les enfants pour des cochonneries qu’on jette par la fenêtre quand on en a assez ?

Quand arrêterons nous cet égoisme sociétal qui fait tout supporter à nos enfants : le fruit  de notre égoïsme, la dette créée pour préserver notre confort, … tout cela au nom de nos droits.

Surtout qu’au bout du bout, ce n’est pas cet individualisme débridé qui nous apporte le bonheur, on le sait .

Heureusement que je n’ai pas d’arme, j’aurais tôt fait de l’utiliser contre ces média de pensée unique , et de casser mon écran.

Bon, c’était le coup de gueule du soir contre l’individualisme débridé qu’on nous promeut .

Au lieu de rouspéter, positivons : c’est bien que Lio se soit exprimée comme cela.

 

Libéralisme et générosité, si inconciliables ?

Saumur. Jeune cadre, je recherche à embaucher une secrétaire . Au bout d’un certain temps, deux candidates restent en lice . L’une est légèrement plus expérimentée. L’autre, mère célibataire, a désespérément besoin de ce travail. En en discutant avec un collègue, son avis est sans appel : ‘tu n’as pas le droit d’utiliser l’entreprise pour faire tes bonnes oeuvres . Il y a 200 autres employés dans l’entreprise, ton devoir est de prendre la meilleure pour le job . Et si tu veux faire des bonnes oeuvres, engages toi au secours Catholique !” . Brutal, le collègue . J’ai suivi son opinion . Et quelques années plus tard, j’ai appris qu’il était fortement engagé au Secours Catholique ….

Silicon Valley . En voyage d’études, on me présente une école de création d’entreprise pour enfants déscolarisés . L’objectif est de les réintégrer dans le circuit scolaire par ce biais. Chaque groupe est sponsorisé, aidé par des cadres de Google, Yahoo, … Très sérieux, les jeunes de 12 à 14 ans nous présentent leur business plan, comme ils le feraient à des business angels pour solliciter un financement. Surprise ! Avec le plus grand sérieux, dans leur plan de trésorerie , on voit:

résultats de l’année

– dons

= cash disponible pour la croissance ou rémunérer les actionnaires…

Même à ce niveau, même pour des montants ridicules, on sépare les problèmes :

1 – on gagne de l’argent

2 – on le distribue,  avec générosité. Et cela est normal, enseigné même …

 

A une plus grande échelle, on les connaît ces Bill Gates et autres mégamillionnaires qui, une fois leur fortune faite, la distribuent avec autant de professionalisme qu’ils n’ont mis à la constituer.

melange

Morale de toutes ces histoires : pour faire bien les choses ne les mélangeons pas . Soyons pro en toute action , que ce soit business ou bénévolat, mais ne tentons pas de tout faire en même temps, car les règles du jeu sont différentes, et on fera tout mal.  Cf notre politique de subvention du photovoltaique..

 

Economie circulaire, from VAT to WAT * ?

L’article de Bastamag , qui prône les vertus du recyclage et de la récupération, est un très bel exemple de mise en pratique de l’économie circulaire.

sharma-obesity-weight-watchersQuand il annonce que des machines produites soi même en une semaine coûtent trois fois moins cher que les machines similaires produites industriellement, que fait il exactement ?

Il valorise a plein taux le coût des matières, le bénéfice de la récupération, et beaucoup moins celui de la main d’oeuvre, qu’il compte pour zéro.

Ça fait sens . Les matières premières ne sont elles pas par nature en quantité finie, voire parfois proche de la rareté, tandis que la main d’oeuvre humaine est une ressource on ne peut plus renouvelable?

Pourtant, quand on y réfléchit, tout notre système de taxes repose sur le travail humain . De la taxe sur salaires, on en parle beaucoup, à la taxe sur la valeur ajoutée. La valeur ajoutée par une entreprise de transformation ou de services n’est elle pas majoritairement constituée de salaires? Le PIB de la France serait constitué à 70%+ de salaires …

  • Et si on taxait les ressources limitées , toute la matière première extirpée de notre planète , ce qui comprend bien entendu le pétrole et le charbon ?
  • Et si on s’interdisait de taxer tout ce qui est renouvelable, comme le travail humain ou les produits agricoles ?

Zut, on fait le contraire…sauf pour l’énergie renouvelable, qu’on subventionne . Tout n’est donc pas perdu .

Bon, une suggestion pragmatique que l’on peut mettre en oeuvre sans attendre un quelconque gouvernement : et si à l’intérieur de nos groupes les frais de siège facturés aux entités du groupe étaient assises sur le poids de matériau qu’elles consomment plutôt que sur leur chiffre d’affaires ? G, ca te dit ?

 circular-economy

Quelqu’un veut il bien mettre un peu d’énergie et de neurones à vérifier le calcul rapide qui m’indique qu’un euro  de taxe par kilo de matière permet, à taxes égales, de diviser par deux la taxation du travail ? Ca ferait un beau sujet de thèse, non ? Et je vois d’ici les études de prospective sur l’impact potentiel sur les comportements des industries…

 

*VAT : Value Added Tax

WAT : Weight Added Tax . Une mise en oeuvre qui peut être simple : on pèse tout ce qui entre dans une usine, et on taxe au poids. Elle récupère la taxe sur le poids de ses produits vendus. Tant pis pour l’entreprise si elle gaspille beaucoup dans ses poubelles. In fine, chacun ne supporte que la taxe de la matière qu’il n’a pas revendue…qui n’a donc pas circulé. La pure réparation, par exemple, ne supporte aucune taxe, contrairement a l’achat de produit neuf .

Et comme le travail humain, et le capital ne pèsent rien, pas de risque de double taxation 😉 …

 

Money

La semaine dernière, nous avons vu une falaise vaciller à cause de l’argent.falaise

Bien sûr, notre amour, notre couple, est bien plus grand que cet argent vulgaire. Comme la falaise ignore les galets de la plage . Dans le cas de cette photo, nous avons tous appris à l’école ce qui va se passer . Ce sont les galets qui, vague après vague, jour après jour, vont marteler et approfondir la petite fente au pied de la majestueuse falaise, petite fente que l’on ne remarque pas au premier abord . Mais la falaise va, un jour, finir par s’effondrer.

Ce que l’on n’a pas appris à l’école, c’est que l’argent a le même effet sur le couple. Même si tous deux travaillent et contribuent aux ressources du foyer, bien souvent c’est l’un des deux qui va assurer la gestion. Et qui prendra le pouvoir sur l’autre, soit en le culpabilisant sur ses dépenses quotidiennes, soit en raisonnant tellement qu’il interdira tout coup de coeur un peu fou. Et l’autre encaissera, jour après jour, comprenant tout, bien sûr, approuvant même, souvent. Tout en accumulant l’usure . Comme le pied de la falaise. Un peu comme une dépendance acceptée qui devient de moins en moins tolérable.

La semaine dernière, un couple de notre entourage est venu nous voir, sa falaise pécuniaire, pourtant très haute, se fissurant..au bout de 35 ans.  Et le “gestionnaire” du couple découvrait cette fissure avec effroi. Sans comprendre comment elle était venue.

brise-lames-19086541Il y a des remèdes . On les apprend à l’école, dans le cas des falaises. Mais dans le cas du couple, on ne dit pas qu’ il ne faut JAMAIS cesser de parler de l’argent, jamais. Que chacun évolue, change, et que l’argent est là . Jour après jour.

Pourvu que nos amis arrivent à assainir leur falaise des blocs irrécupérables et à mettre en place les brise vagues qu’il leur faut .. Nous aussi, au fait…

 

Et si hashtable** pouvait avoir tort ?

icon-thumbsupDifficile d’accepter un blogueur qui termine fréquemment ses posts par “ce pays est foutu” . Le plus énervant est que , hélàs , quel que soit le sujet abordé, ses réflexions lui donnent raison.

Pourtant.. encore récemment une Anglaise travaillant à l’ONU me le rappelle : “En France, vous avez tout pour réussir” . Et de me lister nos infrastructures, notre système éducatif (si, si ! ) , l’espace et les ressources agricoles..  Honteux, on ne peut qu’approuver .

Denis Payre, de son côté, ne se résigne pas : “La France est une surdouée qui s’ignore”. Il a raison . Alors, que nous faut il donc ?

Sans doute arrêter notre manie de n’élire que des perdants . De ne voter que pour des gens qui se sont présentés en vain devant nos suffrages pendant une décennie ou deux, perdant élection après élection , le temps de devenir “connus”.

Je rêve : un président qui sort des urnes alors qu’il était totalement inconnu du grand public douze mois auparavant ?

Avec un vrai programme de remise en marche de la France , un programme qui accepte de mécontenter les fonctionnaires, les cheminots, les salariés de EDF et les postiers, les salariés du privé , les chômeurs, les épargnants et les retraités ? Avec suffisamment de pédagogie pour expliquer urbi et orbi comment en ce moment toutes ces catégories, c’est à dire toute la France, vivent en endettant les générations suivantes qui n’ont même pas encore le droit de vote pour protester . Et que l’histoire  a prouvé que , si l’on ne fait rien, ce sont soit la guerre, soit l’inflation, soit la ruine qui nous attendent.

Comme dirait Jack Welch* “control your destiny or someone else will” .

La France n’a pas le courage de contrôler son destin . Ca pourrait mal finir. Sauf si …

 

*Directeur de General Electric qui a dirigé le formidable redressement de ce groupe dans les années 1980-2000, en lui appliquant un remède de cheval …

** Si vraiment vous n’arrivez pas à le trouver

Tous ruinés dans dix ans ?

Discours de plus de trois heures du ministre sur l’état des finances. Il annonce aux députés tout juste réunis que, en dépit des économies réalisées, il subsiste un déficit de 55 millions de livres sur 531 millions de dépenses ordinaires, et un dette qui se monte à environ 70% du PIB . L’ Etat, ajoute t il, est insolvable; l’économie se débat dans l’inflation. Mais les députés préfèrent discuter des modalités de leur élection et de l’éventuel doublement de la représentation du tiers état.”

Non, ce n’est pas une de nos démocraties du XXIéme siècle . C’était Necker le 5 mai 1789, à la veille de la révolution.

Donc la dette publique ne date pas d’hier . Déjà, l’Athènes de l’antiquité ou plus récemment la Venise des doges en ont été  victimes.

Les recettes pour s’en sortir sont connues , l’Histoire les a toutes essayées . Les favorites des rois de France, outre faire grimper les impôts, histoire connue de nos jours, ont été l’inflation, qui appauvrit sournoisement tout le peuple, la confiscation des biens des juifs ou des banquiers lombards, et la création d’instruments financiers sophistiqués qui finissent toujours mal .

  • Les impôts qui grimpent, on y est déjà, et ce n’est pas parti pour s’arrêter.
  • Les produits financiers sophistiqués, nous n’en sommes pas sortis, de ces emprunts ou prêts toxiques.
  • L’inflation, elle devra concerner l’ensemble de la zone Euro, ce qui n’est pas improbable, à moins qu’on nous sorte un “eurofranc” qui permettrait ce tour de passe passe. Certains en rêvent ..
  • Reste à spolier les juifs et les Lombards . De nos jours, ca pourrait ressembler à une taxe brutale sur les dépôts d’assurance vie, comme Malte en a donné l’exemple très récemment.  En gros, les Français ont 1500 milliards d’euros sur leur contrat d’assurance vie. A comparer aux 1900 milliards de la dette publique. En prenant tout, il faudra encore arrêter de payer tous les fonctionnaires pendant deux ans pour remettre les compteurs à zéro .

Scénario peu probable . J’ai rencontré ce soir d’éminents représentants de la finance Parisienne qui m’ont asséné qu’un scénario « à la Maltaise était impossible » . Ils ne m’ont pas rassuré .

Ce qui est sûr, c’est que la situation est grave, et que les mesurettes ne suffiront pas .

 

Pour plus de chiffres et de détails, je recommande le livre de Jacques Attali dont j’ai sans vergogne volé le titre et les passages en italique.

 

Unique pensée de la Pensée unique

La pensée unique s’enferme dans ses dogmes . S’y enferre .

Au plus fort de la crise, le premier ministre fait appel à un sursaut “des forces de progrès” dans un appel pathétique qui est suivi de la déroute que l’on a vue aux municipales : moins de 20% des suffrages exprimés au premier tour vont au PS + Union de Gauche.*

municipales premier tour
Y aurait il en France 80% de “forces de non progrès” ? Quel hold up que cette expression “Forces de progrès” !

Mais , me dira t on, au premier tour on batifole . C’est au second tour qu’on est sérieux .  Alors voilà *:

municipales secondr tour

Il n’y a donc “sérieusement” que 30% de « forces de  progrès” en France. Peut on le croire ?

 

FIgaro 15 mai

 

Pire encore, l’homophobie remonte dangereusement . Tout le monde le croit, maintenant . Même le Figaro, qui n’est pas spécialement de gauche, a suggéré l’homophobie de l’ensemble des participants de la manif pour tous . C’est bien connu, quoi , ces manifs étaient toutes ultra homophobes, n’est ce pas ? ( édition du 13 mai 2014)

FIgaro 14 maiMarche arrière, suite aux 148 réactions, il s’est senti obligé de publier un correctif le lendemain.

 

Cristeros

Et notre pensée unique aura-t-elle le courage de se remettre en cause suite aux avis des spectateurs du film Cristeros ?

 

 

Il est vrai que la pensée unique ne recule devant rien pour se défendre.

Qui ne connaît pas Act up?

Mais qui sait qu’au derniers chiffres avoués ils ne sont que 137 membres.

Et qui sait qu’ils recoivent 302 354 euros des ministères, 45 000 euros de la région Île-de-France, 11 088 euros du Cnasea (Centre National pour l’’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles !!! ) . Soit  2700 euros par membre. Si l’état en donnait autant a chaque Français, on triplerait le déficit budgétaire.*

 

Mais pourquoi  ? Pourquoi cette obstination ?

Certains, dont je fais partie,  pensent que c’est le sauve qui peut . La faillite de la pensée unique est réelle . Les ventes de municipales deux tourjournaux s’effondrent quasiment toutes , et si l’on revient aux municipales les “divers” , donc ceux qui refusent les “grands” partis , sont majoritaires, à gauche comme à droite. Alors c’est le sauve qui peut!

Chacun, journaliste, politique, tremble pour son job ! Veut prouver qu’il “lave plus blanc que blanc” en défendant le parti ou le journal. Utilise tous les moyens à sa disposition pour faire perdurer le système actuel. Et la pensée unique se caricature, se crispe sur elle même.

 

Leur unique pensée est de se sauver en sauvant la pensée unique.

* sources: Wikipedia et quelques calculs facile à faire …

 

Conseil d’un ancien aux nouveaux , maires ou ministres…

Abraham Lincoln, 1860

Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.
Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.
Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.

Oui, mais tout cela c’était avant.. Sûr ???  

Livret A : Quand sous couvert d’épargne solidaire on finance les collectivités locales .

Doutant désormais de tout, j’ai voulu connaître l’utilisation des fonds versés sur mon livret A . Et j’ai été édifié :

  • 35% ( un gros tiers) va aux banques pour leurs activités bancaires

  • 38% sont placés en actifs financiers divers, financent les collectivités locales, les dettes d’état européens, des obligations diverses.

  • 32% seulement servent à financer le logement social.

Bon d’accord, c’est net d’impôt . Mais je suis déçu .

Alors, j’ai vidé mon livret A et ai  pris des parts de la foncière Habitat et Humanisme ,qui ne rapportent rien sauf un crédit d’impôt.

Sur 10 ans, ca revient au même pour moi , et 100% va au logement social au lieu de 32% . Je ne finance ni banques ni collectivités locales . Et j’ai bien plus confiance en HH pour aller vraiment à l’indispensable.

 

http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20121009.CHA1744/livret-a-ce-qu-on-n-a-jamais-dit-sur-la-gestion-des-fonds-du-produit-d-epargne-prefere-des-francais.html