Les filles, au boulot!!

Le contexte économique étant ce qu’il est, j’ai enfin pris une décision sur l’utilisation de mon peso* : je l’ai troqué contre 50 000 travailleuses.

Certes, le raccourci est un peu rapide, il y a eu un peu de médiation financière. Mais il n’en est pas moins vrai qu’une ruche et sa colonie valent exactement un napoléon. On change de poésie, on passe d’un risque de vol à celui de se faire piquer, et ce qui était matière inerte et inaltérable est devenu un monde si délicat..

Mais c’est cohérent avec l’investissement en bétail**, vin ou forêt, et l’impact économique est indéniable: la France importe la majorité de sa consommation de miel***. Alors une fois de plus le nationalisme a repris le dessus, ça occupera mes vacances françaises****…

 

*  si l’histoire de mon peso vous intrigue..

** et si vous vous sentez une âme d’investisseur bovin

*** l’économie du miel, et plus , c’est par là…

**** vous avez dit patriotisme touristique ?

Allez, jeunesse, un peu d’espoir…

Allez, jeunesse, un peu d’espoir…

Découragée. C’était l’autre soir l’état d’esprit de cette jeune femme, plongée au quotidien dans le monde du développement durable.
« Malgré tous les efforts, avec l’accroissement de la population sur terre, impossible d’arriver à ne pas bousiller cette planète. »
Impossible ? Allons bon, je n’en suis pas si certain. Quelques faits…

1 – Jamais on n’avait assisté à eu un tel battage médiatique. Pics de pollution aux particules fines,  circulation alternée dans de nombreuses métropoles. Et c’est super !! Car ça y est, on agit. On sensibilise la population. En profondeur.

Qui avait conscience de la situation en décembre 2013? Ou en mars 2014 ? Pas moi, en tous cas. Pourtant, elle était bien pire qu’en ce mois de décembre 2016, les cartes de Prev’air* sont éloquentes.

pm10-10-12-13pm10-12-03-14pm10-6-12-16

2 – En 10 ans, la consommation d’énergie primaire par habitant a baissé de 15% en France. De 25% en Angleterre, ou elle est revenue au niveau des années 70. Les technologies sont là, la conscience aussi.

onsommation-denergie-primaire-en-kg-dequivalent-petrole-par-habitant

3 – Depuis le pic de 2002,  la consommation de bœuf par habitant en France à baissé de 13%**.50-ands-de-conso-de-viande-en-france

 

Oh, la partie n’est pas gagnée. Mais en 15 ans, les résultats concrets sont là. Et pas seulement sur les polluants***. L’urgence est là. 15 ans, c’est long mais c’est rapide face à l’inertie**** de l’humanité. Et la conscience est là . Il n’y a qu’à voir le nombre de chantiers d’isolation d’immeubles en ville.

On continue, on pousse pour la gratuité permanente des transports en commun*****, on change ses habitudes alimentaires… A ton âge, ma grande, on n’a pas le droit d’être découragée.

 

* http://www2.prevair.org/     Et , bien sûr, pas de manip de données comme certains médias adorent faire  : j’ai pris pour décembre 2016 les jours ou les cartes sont les plus « rouges ».

**http://www.gelalpes.com/actualites/50-ans-de-consommation-de-viande-en-france       et si vous voulez reconstituer les chiffres  http://agreste.agriculture.gouv.fr/conjoncture/consommation/        https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France

*** sur la pollution de l’air

**** sur l’inertie à laquelle on contribue tous.

***** Ah, la fraternité du bus libre !

Le thon de bon ton (OK, un peu facile celle là).

Au cas ou on l’aurait oublié, Greenpeace* rappelle qu’on peut agir avec son portefeuille**. Allez, on ne vous dit pas qu’il faut a tous les coups aller chez Fauchon, mais, franchement, entre U et Casino, ca ne doit pas faire une différence vitale au compte en banque .

Alors, si vous aussi vous pensez que chacun d’entre nous peut y faire quelque chose** , le conseil du jour .. allez chez U !

Thon

*L’article complet dont est tiré ce graphique

** Agriculture, n’y sommes nous vraiment pour rien ?

Boire ou conduire…..

La sagesse populaire connaît la suite. Et en général, le peuple a la sagesse d’admettre ce point.

Passant devant simply, je tombe devant une banderole, que je prends comme une insulte a ladite sagesse.

Au moment même où la une du vingt heures est monopolisée (bon, pas le soir de l’arrivée du tour de France, quand même) par la révolte des éleveurs Français contre la misère dans laquelle ils sont plongés, mon simply n’a même pas la décence de faire semblant de les écouter. Et par cette belle banderole, laisse croire qu’on peut vraiment concilier le prix le plus bas et la production locale.

Bref, soit il prend ses clients pour des benêts,  soit il prend les agriculteurs locaux pour des menteurs. Soit les deux.

La sagesse populaire réagira t-elle sur ce coup là ? Pas sûr… Alors on va l’aider…

Simply

Trois jours plus tard, la réaction médiatique n’a pas été fulgurante …. J’aurais aimé vous dire que la banderole a disparu, mais même pas . Pas une raison pour ne pas réagir . Je recommencerai …

Parce que je n’en doute pas, entre le prix le plus bas et la production hexagonale, il faut bien choisir quelque part .

La vache de réduction du déficit

L’autre jour, le rapport annuel de mon troupeau arrive dans la boîte.

J’y découvre avec passion que mon investissement coup de gueule est allé bien au-delà de mes espérances les plus folles.

tirelire-vache-vachement-economeSaviez vous que 40% de la production laitière Francaise est exportée ?

Concrètement, chacune de mes vaches génére annuellement 1000 euros d’excédent budgétaire .Vous en connaissez beaucoup, des investissements qui génèrent chaque année un excédent commercial de 75% de leur valeur propre ? Plus patriotique, tu meurs.

 

tirelire-vache-tirelire-utileSaviez vous que la filière de production laitière embauche ? Qu’en gros 25 vaches génèrent un emploi ? Entre le coût du chômage évité et les cotisations sociales correspondantes, chaque vache réduit de la moitié de sa valeur le déficit budgétaire de l’état*. Chaque année. En réduisant le chômage . Qui fait mieux ?

 

Eh oui, à comparer au CAC40 , il n’y a pas photo . C’est la vache qui contribue le plus à l’économie nationale . Labourage et pâturage sont bien les deux mamelles de la France.. On l’avait un peu oublié.

 

Et une fois de plus n’écoutez pas les média qui ne savent que patauger dans la boue écolobobo des fermes de 1000 vaches pour dénigrer dans l’opinion publique ce qui va trop bien : l’exploitation Francaise moyenne compte 54,8 vaches, et 80% des 67 000 éleveurs travaillent avec moins de 80 vaches. Mais pas une ligne sur eux, bien sûr. Alors, si en leur confiant quelques unes de mes vaches en pension je leur permets de se payer un robot de traite** et d’améliorer leur qualité de vie, je fonce.

 

* Si vous ne croyez pas, faites donc le calcul , vous verrez …

** Il « suffit » de 60 vaches pour amortir un robot…

J’ai troqué mon PEE contre un troupeau

Il m’aura fallu presque un an pour me décider , suite au post de l’excellent koz du premier mars . Mais c’est fait . J’ai reçu mon certificat . Ça fait super classe dans le salon en ville, non ?

Certif propriete X vachesJe trouve le symbole assez fort : vider de son disponible mon plan d’épargne entreprise, nanti d’actions de multinationale prospère acquises a des conditions avantageuses , pour les remplacer par un petit troupeau de vaches laitières . Fuir le risque de krach boursier et de frénésie des marchés pour se précipiter vers le risque des épidémies et des variations de la PAC .

Risque pour risque, je trouve que le troupeau correspond bien au principe de destination universelle des biens* . Je préfère que mon capital produise lait et viande, et fasse vivre son éleveur un peu plus loin de la hantise des prêts et dette à rembourser… plutôt que de faire peser sur des dirigeants d’entreprise une pression du résultat court terme face auquel il est très difficile de garder son sang froid***.

Une réponse à ma question sur mes devoirs d’actionnaire décrits auparavant .

Une autre a d’ailleurs été de préférer des placements obligataires, même s’ils ne rapportent pas grand chose, par rapport aux actions . Quand une entreprise émet une obligation, elle s’engage sur un taux de rémunération au préalable, et garde l’entière liberté de diriger en toute compétence.

Finalement, pour mes vaches, c’est pareil . Je me sens assez mal placé pour donner des ordres à l’éleveur. Et je suis content d’avoir enfin trouvé un moyen d’agir pour l’agriculture raisonnée.

vache pere castor

 

*Si vous voulez un dégrossissage sur le thème de la propriété privée et de la destination universelle des biens, je ne saurais que vous recommander ce premier elearning du MOOC de Dieu.

** Et si vous êtes tentés par l’aventure …  En très gros , une vache produit du lait – pour l’eleveur , les frais sanitaires et d’assurance – , des veaux – pour l’eleveur idem- , des génisses – pour le proprietaire , assurer le renouvellement et la croissance du capital- , et sa carcasse – pour l’éleveur.

*** quoique tout ne soit pas rose pour les pauvres vaches  qui sont exploitées honteusement… à en mourir . Mais , pour agir là dessus, consommons moins de viande, de fromage et de lait, quitte à mettre le propriétaire … sur la paille.

Six mois plus tard, la suite de l’aventure du cheptel …

Agriculture : nous n’y sommes vraiment pour rien ?

Je viens d’avaler « le livre noir de l’agriculture » ( Isabelle Saporta, journaliste . Ed Fayard). Edifiant . Effrayant, même. Mais ce qui m’effraye le plus, c’est sa conclusion:
livre noir de l'agriculture« Faisons un rêve . Que nos futurs présidentiablesprennent à bras le corps l’épineuse question de l’agriculture… »
Et nous ? Et chacun d’entre nous ? Ne pouvons nous rien faire ? Bien sûr que si, votons avec notre porte monnaie. C’est 100 fois plus efficace qu’une loi. Quand donc les media arrêteront d’anesthésier la population en leur laissant croire que seul le gouvernement peut agir ?