Santon, un job d’intermittent

C’est quand même assez ballot d’offrir une crèche comme cadeau de Noël.  Elle ne servira qu’un an plus tard.

Remarque, depuis le temps ça ne se démode pas trop et les habits des santons craignent assez peu les mites au fond du placard.

Dans un élan de frugalité consumériste je me suis décidé cette année à ne pas étendre le cheptel de santons, et de faire avec ce que j’avais* . Ça donne une crèche assez bigarrée, dans laquelle les objets du quotidien endossent un rôle qu’ils pourront continuer à tenir tout au long de l’année. Ça sera aussi une manière de faire perdurer le message de Noël en le rappelant chaque jour .

Et pour élaborer cette crèche avec les petits enfants en ces temps de confinement, je l’ai construite un peu chaque jour, en immortalisant sa création par une vidéo quotidienne d’une minute.

Je vous livre cette chaîne éphémère , si ça peut vous éviter à vous aussi d’acheter encore des intermittents.

https://www.youtube.com/channel/UCjMIGJEKxo1cgGCDcr172jw

* Faire avec ce que j’ai ? Ça me rappelle quelque chose.

Small was beautiful

Je découvre PANG* dans un article de mon quotidien favori. Plus grand, plus massif, plus puissant. 75 000 tonnes de ferraille, deux réacteurs de 220 mégawatts , c’est une demi tranche de centrale nucléaire qui se promènera sur les flots pour la plus grande gloire de la France. 

Bon, si PANG est 50% plus lourd que le Charles de Gaulle, c’est parce que les SCAF** qu’il emportera seront aussi 50% plus lourds que les Rafale.  Logique..

Les SUV sont bien trois fois plus lourds que ma 4L . Cohérent, tout cela. C’est le progrès, paraît il.

On s’éloigne encore tous les jours du “small is beautiful”. En ces périodes ou l’on prône la frugalité heureuse, est on bien certain que l’on va dans la bonne direction ? Notre débauche d’énergie et de consommation de ressources va tomber un jour sur un os . Et il suffira sans doute d’une toute petite ligne de code, si petite qu’indétectable, pour neutraliser ces mastodontes. A moins qu’un covid bis , encore plus petit, ne fasse l’affaire plus proprement.

J’aurais cru que la course à la croissance tous azimuts, dans tous les domaines, était terminée. Apparemment pas pour tous, dommage. 

Le futur n’est il donc pas dans le low tech, frugal et résilient ? J’ai tendance à penser que c’est le seul choix raisonnable qui s’offre à nous, sous peine de voir notre élan brisé net sur un hard rock.

Let’s make Small beautiful again.

*Porte Avions Nouvelle Génération

** Système de Combat Aérien du Futur.

25 grammes par jour.

Une bonne manière de se libérer du pathos des films à tendance polémique ou complotiste est de les regarder en vitesse accélérée. Par exemple à 130%. Les voix aiguës restent compréhensibles, les silences lourds sont allégés, et l’émotion n’encombre plus le cerveau qui se fixe sur le contenu.

C’est ce que j’ai fait lors du second visionnage de cowspiracy* , film un peu à charge contre la nourriture carnée, maelstrom de chiffres de tous ordres, sur divers sujets, parfois mondiaux, parfois centrés sur les USA, qui pourraient facilement nous embrouiller dans une spirale culpabilisatrice.

J’ai noté chaque chiffre, et les ai comparés à d’autres sources de données, celles du GIEC et de la fresque du climat, celles de divers livres et articles glanés ces derniers mois, et bien sûr avec le mythique wikipedia.

Parmi les multiples angles d’approche du film ( effet de serre, déforestation, faim dans le monde, biodiversité… tout est bien lié!!), je ne retiens délibérément dans ce post que les surfaces de terres arables.

Il faut 700 m²** de terre pour fournir à un vegan ses 1,4 kg*** quotidiens de nourriture équilibrée.

Il en faut 100 fois plus, soit 70 000 m², pour donner le même 1,4 kg de protéines animales (viande, laitage) à un carnivore intégral.

Certes, l’Américain moyen , avec ses 250g de viande quotidienne, n’est carnivore qu’à 18%, les 82% restant étant végétaux. Il faut bien des frites, de la salade et du ketchup avec le steak.

C’est pourquoi il ne requiert “que” 13 000 m²*** de terre arable pour le nourrir.  18 fois plus qu’un Indien vegan.

Le globe nous offrant 1,4 milliard***** d’hectares de terre arable, il peut donc nourrir 20 milliards d’Indiens vegan, ou juste 1,1 milliards d’américains, ou 2 milliards de francais qui sont (un peu) moins carnivores. 

C’est le modèle alimentaire que nous proposons qui est donc la cause de la déforestation de l’Amazonie ( à 91% déforestée pour l’élevage bovin)… et plus simplement de la faim dans le monde.

Si les 7 milliards d’humains convergeaient vers un modèle unique de source de protéines, ils auraient “droit” à chacun 2000 m² de terre, de quoi leur fournir quelque 25g par jour de nourriture d’origine animale en plus des indispensables végétaux. 

Au delà, on déforeste au grand dam de la biodiversité, pollue les rivières et les océans  avec du lisier animal, augmente l’effet de serre (surtout avec du bœuf*****) , et crée la famine dans les pays qui consacrent leur terre à nourrir de viande les riches occidentaux***** comme le film le montre si bien.

Même si mes 25 g sont un peu faux, ça se réfléchit, non?  1 gramme de moins par jour, c’est 50m² d’Amazonie en plus à moi tout seul !!

*  Cowspiracy, c’est 90 minutes ( 60 en accéléré !) interpellantes que je recommande chaudement.

En plus des sources citées dans l’infographie, on peut checker notamment avec :

** ou 800 selon Claude Aubert “nourrir la planète avec l’agriculture biologique”

*** voire plus  http://intervaltraining.fr/quel-est-le-poids-total-de-nos-repas-quotidiens/

**** 7000 selon Claude Aubert, pour un Français.

***** wikipedia

****** Du bœuf et du tofu .. Pour l’empreinte carbone du bœuf …

*******https://www.viande.info/elevage-viande-sous-alimentation 

Ils ont même enfermé les cailloux.

Cet alignement de gabions me rend perplexe. Pourquoi ? Empêcher un stationnement rétif aux panneaux ? Mais alors, pourquoi une telle débauche?

En gros 30 kg d’acier enserrant 1,5 tonne de cailloux, sans compter les robustes sangles à base de pétrole destinées à leur manutention, pour faire le même job que le poteau de bois installé un peu plus loin.

En passant devant ce robuste alignement, le doute m’assaille. Quelle est la contribution de ce progrès au bonheur de l’humanité ? Ça me renvoie à un post d’il y a 6 ans déjà*, qui revient d’actualité, au vu des rumeurs de taxation des voitures au poids.

A 1 euro le kilo, les gabions disparaîtraient probablement. Tout est histoire de conventions sur la valeur des choses.**

En ce qui me concerne, cela me conforte dans ma volonté d’aller chez Casto en vélo. Ça me fait réfléchir avant d’acheter trop de matériaux.

* https://abahli.com/2014/08/02/economie-circulaire-from-vat-to-wat/

** https://abahli.com/2020/08/04/la-valeur-qui-vaut-le-coup/