L’empreinte carbone de la quiche

L’empreinte carbone de la quiche

Je suis convaincu. Tout ce que je vois autour de moi finit par me convaincre.Sans diviser par 6 mes émissions de gaz à effet de serre, jamais nous n’arriverons à atteindre les objectifs de la COP21 de Paris, limitant le réchauffement à 2 degrés. 

Ça commence par moi, donc mon alimentation. Dont une base, la seule chose que je sache cuisiner : la quiche aux lardons.

Alors je la questionne :

  • C’est bien connu, c’est la viande qui est coupable de la majorité de notre CO² “alimentaire” . Exit les lardons. On gagne les lardons, le lisier de porc qui pollue les nappes phréatiques bretonnes et finit par favoriser les algues vertes qui tuent la biodiversité marine, et en prime les 10 grammes de plastique à usage unique. Tout bénef.
  • Dehors l’horreur de crème fraîche en petite bouteille plastique : je cours les rayons de ma superette pour en trouver en briquette exclusivement carton. Sans même de petit bouchon plastique.
  • Je fais bien sûr ma pâte, pour gagner le carton d’emballage et tout le processus industriel qui est derrière le rouleau de pâte prête à cuire.
  • Ah, la cuisson : j’amortis l’énergie du four et fais toujours les quiches par paires.
  • Et réutilise le papier cuisson, il peut bien servir deux fois.

Avec tout ça, c’est sûr, j’ai fait ma révolution écologique. 

Sûr ?

Double check. Je m’arme de ma balance, de la bible de l’Ademe*, et excel fait le reste.

Déception. Avec tout cela, ma quiche ne passe en gros que de trois à deux kilos de CO².

Loin de la division par 6 … 

Eh oui, ce cas bien précis montre que la conversion écologique va plus loin que des ajustements à la marge. Et qu’il faut bien mesurer.

Le graphe est clair, ce sont les produits d’origine animale qui pèsent : lardons, beurre, crème, lait et œufs. Mais à quoi va ressembler ma quiche sans tout cela ???

Pas de panique . Pour diviser par 6, il faut passer d’un repas moyen pesant 2500g de CO² ** à 425g . Soit 850 g pour une quiche à deux.

Faites votre choix. Perso, je retire un œuf, mets de la matière grasse végétale, et je peux même conserver des lardons. Vous passez goûter ? 

* La bible de l’ademe ?

** Repas moyen ??

25 grammes par jour.

Une bonne manière de se libérer du pathos des films à tendance polémique ou complotiste est de les regarder en vitesse accélérée. Par exemple à 130%. Les voix aiguës restent compréhensibles, les silences lourds sont allégés, et l’émotion n’encombre plus le cerveau qui se fixe sur le contenu.

C’est ce que j’ai fait lors du second visionnage de cowspiracy* , film un peu à charge contre la nourriture carnée, maelstrom de chiffres de tous ordres, sur divers sujets, parfois mondiaux, parfois centrés sur les USA, qui pourraient facilement nous embrouiller dans une spirale culpabilisatrice.

J’ai noté chaque chiffre, et les ai comparés à d’autres sources de données, celles du GIEC et de la fresque du climat, celles de divers livres et articles glanés ces derniers mois, et bien sûr avec le mythique wikipedia.

Parmi les multiples angles d’approche du film ( effet de serre, déforestation, faim dans le monde, biodiversité… tout est bien lié!!), je ne retiens délibérément dans ce post que les surfaces de terres arables.

Il faut 700 m²** de terre pour fournir à un vegan ses 1,4 kg*** quotidiens de nourriture équilibrée.

Il en faut 100 fois plus, soit 70 000 m², pour donner le même 1,4 kg de protéines animales (viande, laitage) à un carnivore intégral.

Certes, l’Américain moyen , avec ses 250g de viande quotidienne, n’est carnivore qu’à 18%, les 82% restant étant végétaux. Il faut bien des frites, de la salade et du ketchup avec le steak.

C’est pourquoi il ne requiert “que” 13 000 m²*** de terre arable pour le nourrir.  18 fois plus qu’un Indien vegan.

Le globe nous offrant 1,4 milliard***** d’hectares de terre arable, il peut donc nourrir 20 milliards d’Indiens vegan, ou juste 1,1 milliards d’américains, ou 2 milliards de francais qui sont (un peu) moins carnivores. 

C’est le modèle alimentaire que nous proposons qui est donc la cause de la déforestation de l’Amazonie ( à 91% déforestée pour l’élevage bovin)… et plus simplement de la faim dans le monde.

Si les 7 milliards d’humains convergeaient vers un modèle unique de source de protéines, ils auraient “droit” à chacun 2000 m² de terre, de quoi leur fournir quelque 25g par jour de nourriture d’origine animale en plus des indispensables végétaux. 

Au delà, on déforeste au grand dam de la biodiversité, pollue les rivières et les océans  avec du lisier animal, augmente l’effet de serre (surtout avec du bœuf*****) , et crée la famine dans les pays qui consacrent leur terre à nourrir de viande les riches occidentaux***** comme le film le montre si bien.

Même si mes 25 g sont un peu faux, ça se réfléchit, non?  1 gramme de moins par jour, c’est 50m² d’Amazonie en plus à moi tout seul !!

*  Cowspiracy, c’est 90 minutes ( 60 en accéléré !) interpellantes que je recommande chaudement.

En plus des sources citées dans l’infographie, on peut checker notamment avec :

** ou 800 selon Claude Aubert “nourrir la planète avec l’agriculture biologique”

*** voire plus  http://intervaltraining.fr/quel-est-le-poids-total-de-nos-repas-quotidiens/

**** 7000 selon Claude Aubert, pour un Français.

***** wikipedia

****** Du bœuf et du tofu .. Pour l’empreinte carbone du bœuf …

*******https://www.viande.info/elevage-viande-sous-alimentation 

Pas question de me faire manger du tofu !

C’est la réponse que j’ai prise en pleine figure quand je me suis adressé à celles qui approvisionnaient les buffets d’une institution pourtant très bien pensante.

Je leur avais juste suggéré de proposer aux organisateurs de sélectionner un buffet sans viande rouge ! Pour limiter l’empreinte carbone !

Visiblement, je suis passé pour un extraterrestre. Le lien entre alimentation et CO² n’est pas connu de tous. Tant s’en faut .

Le soir même, j’ai relaté cela à une jeune de 20 ans. Elle est tombée également de l’arbre, totalement ignorante du sujet. Le réchauffement climatique, oui, mais je n’ai aucune idée de ce que MOI je peux faire.

Alors si même à 20 ans on ne sait pas…une  image pour 2 messages simples que je vous invite à diffuser:

  • 1 repas à base de steak frites pèse 5 kg de CO².
  • en remplaçant le steak par du porc ou du poulet on divise par 5 à 1 kg dont 400 g de fruits et légumes
  • et si on prend des légumes de saison on divise par 5 les 400g

Je ne vous mets pas (encore 😉 ) au tofu …et pourtant je divise par près de 10 l’empreinte carbone de votre déjeuner . Ce sont vos petits enfants qui vont être contents dans 25 ans . Quand ils transpireront à grosses gouttes toute l’année .