A défaut de crever de chaud, va t-on mourir de froid ?

Les calculs de nombreux climatologues nous prédisent un réchauffement climatique. Ce n’est pas un scoop.

D’autres s’évertuent à calculer le « peak oil », qui préfigure le son du glas de nos véhicules motorisés au pétrole.

Je tombe sur un point de vue un peu décalé*, qui, basé sur des études apparemment sérieuses, nous annonce la limitation du réchauffement climatique par manque de combattants source de CO², pétrole, c’est sous entendu, mais aussi gaz et charbon. Des données intéressantes.

Si je pousse au bout, on ne va donc plus avoir de quoi se chauffer avant que le réchauffement climatique ne nous en ôte le besoin ?

Il y a là de quoi perdre son latin… Une seule chose est sûre, c’est qu’en isolant nos logements on agit sur les deux tableaux : le « peak carbone » , et le réchauffement climatique . In medio stat virtus.

Dans la série, le nucléaire n’est pas mal non plus , je l’ai déjà dit**, mais cela attire les foudres des « vrais » écolos, comme encore la semaine dernière ou j’ai failli être carbonisé par un regard de braise …

 

* La faible disponibilité du charbon limitera le réchauffement climatique    (Philippe Gauthier – Energie et environnement)

** Ecolo, nucléaire et diesel

Publicités

Diesel et nucléaire pour les écolos.

Ce Grenoble magazine* est à lui seul un temple de manipulation.

Fini le diesel et le CO² . Allez, diesel, CO², on fait une fournée, plus on tape sur le clou, plus il s’enfonce..

Que le diesel, par sa consommation plus faible, produise moins de CO² que l’essence, cela ne se dit plus. Politiquement inacceptable.

Amalgamer particules fines, qui impactent la santé de l’homme urbain, et CO², qui impacterait ( je mets un conditionnel pour ne pas entamer la guerre avec les climatosceptiques, ce n’est pas mon propos) le changement climatique avec ses impacts énormes et à long terme, cela ne gêne personne** .

Bannir une technologie (le diesel) au lieu d’imposer une performance à atteindre (l’émission de particules) bloque tout progrès technique car restreint le champs des possibles. Cela ne gêne pas la presse . Pourtant une telle démarche est  proscrite dans l’élaboration de normes internationales.

Pour ma part, en bon écolo, j’ai acheté récemment une voiture diesel. Qui épuise moins les ressources naturelles. Qui émet moins de CO². Qui est potentiellement plus durable.

Et, bien sûr, je ne l’utilise pas en ville, territoire du vélo.

La voiture électrique ? Peut être, mais pas à l’Allemande. Si l’électricité vient du charbon, la voiture électrique émet plus de microparticules ET plus de CO² que n’importe quelle autre technologie.

Alimentée au solaire ? Peut être, un jour. Mais aujourd’hui c’est une utopie de fournir assez d’énergie solaire pour toute la circulation automobile****. Et la France s’y prend bien mal *****

Reste le nucléaire. Sans CO² . Sans particules fines. Certes avec des déchets à stocker. L’homme a su développer les techniques pour dénicher des combustibles stockés sans fuites par la nature dans le sous sol sous haute pression pendant des millions d’années. Il devrait bien être capable de se débrouiller pour en remettre un peu à la place.

 

Tout est lié, comme le rappelle François. Dans nos choix, je refuse l’amalgame. Eau, CO², ressources naturelles, particules fines : que nos solutions prennent en compte ces quatre éléments. Sans a priori technologique.

 

*  Gre-mag N°19  mars/avril 2018 p 18

** Pour les passionnés du sujet, je ne peux que recommander le livre de Jancovici ci dessus.

*** Pour ceux qui préfèrent, sa conférence qui raconte la même chose..

**** sur l’empreinte du gaz de schiste, du photovoltaïque et du nucléaire

***** sur le dogmatisme photovoltaïque en France

Matin optimiste

Matin optimiste

Ce matin, sur mon vélo, je suis optimiste.

Non pas à cause du Brexit, dont je ne suis pas encore informé vu le manque d’autoradio sur mon véhicule, mais parce qu’il fait beau, que je suis forcé de m’arrêter dans ce qui ressemble à un embouteillage de vélos, et parce que (du coup?) la rocade que je surplombe est étonnamment fluide.

Non pas à cause des tarifs Easyjet, bas à en pleurer du CO² liquide, d’un aller retour Barcelone à 22 euros, Easyjet lyon barcelona 1mais parce qu’il y a quand même une justice avec un billet qui triple avec les taxes et autres frais.Easyjet lyon barcelona 2

Parce que mon cher Lilo m’apprend que Ocean cleanup est passé au next level.

Parce que Le Parisien m’apprend que le photovoltaïque peut désormais alimenter toutes les clims de France . C’est quand même un heureux hasard qu’il fasse chaud quand il y a du soleil  que le photovoltaïque produise le plus au moment des pointes de climatisation. Elle n’est pas bien faite, la vie ?

L’oreillette bannie me dispense ma chanson fétiche, et je tends la main à mes congénères, qui me répondent fraternellement, une fois de plus, avec un grand sourire.

velo-embouteillage1

La soirée de hier a été joviale, quoique triste. Mais ce matin, cela redémarre à nouveau . Optimiste impénitent . Ah, espérance

 

Lilo ?

Ocean Cleanup ?

Photovoltaïque cet été ?

Chanson fétiche ?

Fraternité ?

Espérance ?

 

L’énergie du réfugié

Mon interlocuteur de l’UNHCR a un rêve. Que soit inscrit un droit a l’énergie dans la charte des droits de l’homme. Réaliste, il propose de quantifier ce droit a 12 Watts par personne.

  • 12W pendant 24h, ca fait 288Wh …
  • en gros 8 litres d’eau chauffés de 30 degrés
  • soit ce qu’on dépense en une douche rapide, ou en se se lavant les mains à l’eau chaude trois fois par jour .

arme eau2Rien qu’en se lavant les mains à l’eau chaude, on consomme autant d’énergie qu’un réfugié … qui lui même est bien souvent refugié car il fuit une guerre dont la cause profonde est le pétrole…. nécessaire à chauffer notre eau.  Cherchez l’erreur…

Pour lutter contre la guerre de l’or noir … je me lave les mains à l’eau froide…

Bêtise meurtrière

gnothi-seautonL’ analphabétisme est réputé être inférieur à 1% en France . Allez, on va le croire …

Les Algériens dans leur vaste majorité ne brûlent pas de voiture pour manifester leur joie, pourtant avoir un garage les soirs de coupe du monde sécurise beaucoup.

Un avion Malaysian et 300 personnes plus bas … juste parce que les “réputés éduqués”  n’ont pas lu la notice de leur missile . Ca fait  douter du fait qu’ils sachent lire.

Et la majorité des habitants de Mossoul : sont ils anti Chrétiens anti Yezidis, anti Chiites  ? J’en doute, là encore une poignée d’irresponsables est à la manœuvre.

Nucleaire : personne ne poussera jamais le bouton, comme disait VGE “la décision de déclencher le tir stratégique et de déclencher la destruction mutuelle assurée apparaîtra comme le dernier geste d’un irresponsable”*… Seul un état voyou le fera, probablement encore un qui ne saura pas lire la notice.

Finalement, le problème numéro un de ce monde est que la bêtise n’est pas un gène récessif. D’ailleurs, les mathématiciens, Einstein en tête,  le savent bien: rien ne donne un meilleur aperçu de la notion d’infini que la bêtise humaine

Alors , quelle solution ?

  • Mort aux cons (vaste programme, nous sommes cernés) ,comme souvent j’en ai des bouffées d’envie ?  Bon , ce n’est pas très chrétien . Tout le monde a droit à la Vie.
  • Répondre au communautarisme idiot par un communautarisme élitiste , comme beaucoup le font ? Quartiers qui refusent les transports en commun, écoles élitistes totalement privées, ou carrément pays complet comme la Suisse qui interdit minaret et limite le nombre d’étrangers ? Tout cela, pour moi, n’est pas vraiment en ligne avec la doctrine sociale de l’ Eglise et sa préférence pour le plus démuni .

Deux pistes concrètes :

  • détruire tout l’arsenal nucléaire militaire, et réprimer avec fermeté tout état qui s’en approche. Mais pourquoi l’Humanité conservait elle le moyen de sa destruction accidentelle ? γνῶθι σεαυτόν** , disaient les anciens. On SAIT qu’un jour tout cela va mal finir, qu’un hurluberlu appuiera sur le bouton . Alors, autant prévenir …
  • toujours et encore répandre la fraternité ...qui évitera a la bêtise de devenir asocialement dangereuse. Même si mes voisins m’énervent beaucoup. Et, pour cela, rien de mieux que de développer son empathie . Alors, dans la série les vidéos pour bronzer moins idiot , une superbe leçon d’empathie , toujours pour les anglophones :
    dostoievski fraternité

 

 

*VGE “le pouvoir et la vie”1992

** Gnoti seauton , Connais toi toi même

 

Quelle place sur terre pour le gaz de schiste ?

Centrale-nucleaire-Bugey

Une photo qui frappe, celle des champs de gaz de schiste du Texas, vue d’avion. Oui, chacun de ces petits points est un  puits d’extraction

Diapositive2

Et quand la magie de google maps nous fait survoler le terrain a basse altitude, on les voit mieux, ces puits : environ 3 au kilomètre carré, chacun fait la taille d’un terrain de football (soit 7266m²). Bref, un terrain inhabitable ou chaque voisin est un puits, sans compter les routes, canalisations, …. Diapositive4Global Chance vous décrit tout cela … avec un esprit un tantinet partisan!!

Mais a quoi comparer cela ? Et si l’on couvrait ces terrains de foot de panneaux photovoltaiques, cela donnerait quoi ?

Global Chance me dit qu’un puits donne en moyenne 56 milions de m² de gaz sur 10 ans. Ma facture GEG me permet de traduire cela en KWh , soit 60 millions de KWh par an. Un puits est donc équivalent à une centrale de 6,8 MW qui tourne 24h sur 24.
Si je couvre mon terrain de foot de panneaux solaires , qui ne produisent que, disons, 10 heures par jour, cela donne l’équivalent d’une centrale de 375 KW , soit environ 20 fois moins . Pas glop !!

Alors, terrain inhabitable pour terrain inhabitable, je couvre tout de panneaux PV, pas seulement les terrains de foot, mais tout le terrain, les routes, les arbres, tout !!  Je récupère 20MW par “équivalent puits”, et le paysage du Texas change radicalement : a la place de mon terrain mité, a énergie fournie égale, je n’ai besoin que de couvrir un gros tiers couvert du noir des panneaux, et le reste a retrouvé la saveur d’ Eden. Imaginez ci dessous les panneaux en noir, le reste idyllique au bords du lac, sans odeurs, camions de sable ni odeur de gaz, mais avec plages et pédalos (sans capitaine, quand même).Diapositive3

Inévitablement le nucléaire va s’inviter dans ce post. Alors, welcome ! En bon Dauphinois, je choisis la centrale de Bugey. Pour ses 3724 MW (merci Wikipedia) elle mobilise 2 km² du jardin d’Eden. Mon excel favori me confirme que pour obtenir une  puissance égale, il faudrait alors couvrir 60km² de panneaux ou miter 180 km² de puits de gaz de schiste (à supposer qu’on en trouve sous le réacteur).
Le choix posé aux habitants de la région peut donc se résumer dans l’image suivante …où A est la centrale existante. Diapositive9

Bienvenue aux passionnés, il y a des erreurs de virgule dans mes calculs, on pourra toujours recouvrir les puits de gaz de panneaux photovoltaiques (ou d’une centrale nucléaire) au bout de 10 ans quand ils seront épuisés, le rendement des panneaux va grimper ,et je n’ai pas regardé la carte des vents du Bugey pour y implanter des éoliennes. Mais, bon, j’avais besoin de cette mise en perspective …