Matin optimiste

Matin optimiste

Ce matin, sur mon vélo, je suis optimiste.

Non pas à cause du Brexit, dont je ne suis pas encore informé vu le manque d’autoradio sur mon véhicule, mais parce qu’il fait beau, que je suis forcé de m’arrêter dans ce qui ressemble à un embouteillage de vélos, et parce que (du coup?) la rocade que je surplombe est étonnamment fluide.

Non pas à cause des tarifs Easyjet, bas à en pleurer du CO² liquide, d’un aller retour Barcelone à 22 euros, Easyjet lyon barcelona 1mais parce qu’il y a quand même une justice avec un billet qui triple avec les taxes et autres frais.Easyjet lyon barcelona 2

Parce que mon cher Lilo m’apprend que Ocean cleanup est passé au next level.

Parce que Le Parisien m’apprend que le photovoltaïque peut désormais alimenter toutes les clims de France . C’est quand même un heureux hasard qu’il fasse chaud quand il y a du soleil  que le photovoltaïque produise le plus au moment des pointes de climatisation. Elle n’est pas bien faite, la vie ?

L’oreillette bannie me dispense ma chanson fétiche, et je tends la main à mes congénères, qui me répondent fraternellement, une fois de plus, avec un grand sourire.

velo-embouteillage1

La soirée de hier a été joviale, quoique triste. Mais ce matin, cela redémarre à nouveau . Optimiste impénitent . Ah, espérance

 

Lilo ?

Ocean Cleanup ?

Photovoltaïque cet été ?

Chanson fétiche ?

Fraternité ?

Espérance ?

 

Quelle place sur terre pour le gaz de schiste ?

Centrale-nucleaire-Bugey

Une photo qui frappe, celle des champs de gaz de schiste du Texas, vue d’avion. Oui, chacun de ces petits points est un  puits d’extraction

Diapositive2

Et quand la magie de google maps nous fait survoler le terrain a basse altitude, on les voit mieux, ces puits : environ 3 au kilomètre carré, chacun fait la taille d’un terrain de football (soit 7266m²). Bref, un terrain inhabitable ou chaque voisin est un puits, sans compter les routes, canalisations, …. Diapositive4Global Chance vous décrit tout cela … avec un esprit un tantinet partisan!!

Mais a quoi comparer cela ? Et si l’on couvrait ces terrains de foot de panneaux photovoltaiques, cela donnerait quoi ?

Global Chance me dit qu’un puits donne en moyenne 56 milions de m² de gaz sur 10 ans. Ma facture GEG me permet de traduire cela en KWh , soit 60 millions de KWh par an. Un puits est donc équivalent à une centrale de 6,8 MW qui tourne 24h sur 24.
Si je couvre mon terrain de foot de panneaux solaires , qui ne produisent que, disons, 10 heures par jour, cela donne l’équivalent d’une centrale de 375 KW , soit environ 20 fois moins . Pas glop !!

Alors, terrain inhabitable pour terrain inhabitable, je couvre tout de panneaux PV, pas seulement les terrains de foot, mais tout le terrain, les routes, les arbres, tout !!  Je récupère 20MW par “équivalent puits”, et le paysage du Texas change radicalement : a la place de mon terrain mité, a énergie fournie égale, je n’ai besoin que de couvrir un gros tiers couvert du noir des panneaux, et le reste a retrouvé la saveur d’ Eden. Imaginez ci dessous les panneaux en noir, le reste idyllique au bords du lac, sans odeurs, camions de sable ni odeur de gaz, mais avec plages et pédalos (sans capitaine, quand même).Diapositive3

Inévitablement le nucléaire va s’inviter dans ce post. Alors, welcome ! En bon Dauphinois, je choisis la centrale de Bugey. Pour ses 3724 MW (merci Wikipedia) elle mobilise 2 km² du jardin d’Eden. Mon excel favori me confirme que pour obtenir une  puissance égale, il faudrait alors couvrir 60km² de panneaux ou miter 180 km² de puits de gaz de schiste (à supposer qu’on en trouve sous le réacteur).
Le choix posé aux habitants de la région peut donc se résumer dans l’image suivante …où A est la centrale existante. Diapositive9

Bienvenue aux passionnés, il y a des erreurs de virgule dans mes calculs, on pourra toujours recouvrir les puits de gaz de panneaux photovoltaiques (ou d’une centrale nucléaire) au bout de 10 ans quand ils seront épuisés, le rendement des panneaux va grimper ,et je n’ai pas regardé la carte des vents du Bugey pour y implanter des éoliennes. Mais, bon, j’avais besoin de cette mise en perspective …