Tous ruinés dans dix ans ?

Discours de plus de trois heures du ministre sur l’état des finances. Il annonce aux députés tout juste réunis que, en dépit des économies réalisées, il subsiste un déficit de 55 millions de livres sur 531 millions de dépenses ordinaires, et un dette qui se monte à environ 70% du PIB . L’ Etat, ajoute t il, est insolvable; l’économie se débat dans l’inflation. Mais les députés préfèrent discuter des modalités de leur élection et de l’éventuel doublement de la représentation du tiers état.”

Non, ce n’est pas une de nos démocraties du XXIéme siècle . C’était Necker le 5 mai 1789, à la veille de la révolution.

Donc la dette publique ne date pas d’hier . Déjà, l’Athènes de l’antiquité ou plus récemment la Venise des doges en ont été  victimes.

Les recettes pour s’en sortir sont connues , l’Histoire les a toutes essayées . Les favorites des rois de France, outre faire grimper les impôts, histoire connue de nos jours, ont été l’inflation, qui appauvrit sournoisement tout le peuple, la confiscation des biens des juifs ou des banquiers lombards, et la création d’instruments financiers sophistiqués qui finissent toujours mal .

  • Les impôts qui grimpent, on y est déjà, et ce n’est pas parti pour s’arrêter.
  • Les produits financiers sophistiqués, nous n’en sommes pas sortis, de ces emprunts ou prêts toxiques.
  • L’inflation, elle devra concerner l’ensemble de la zone Euro, ce qui n’est pas improbable, à moins qu’on nous sorte un “eurofranc” qui permettrait ce tour de passe passe. Certains en rêvent ..
  • Reste à spolier les juifs et les Lombards . De nos jours, ca pourrait ressembler à une taxe brutale sur les dépôts d’assurance vie, comme Malte en a donné l’exemple très récemment.  En gros, les Français ont 1500 milliards d’euros sur leur contrat d’assurance vie. A comparer aux 1900 milliards de la dette publique. En prenant tout, il faudra encore arrêter de payer tous les fonctionnaires pendant deux ans pour remettre les compteurs à zéro .

Scénario peu probable . J’ai rencontré ce soir d’éminents représentants de la finance Parisienne qui m’ont asséné qu’un scénario « à la Maltaise était impossible » . Ils ne m’ont pas rassuré .

Ce qui est sûr, c’est que la situation est grave, et que les mesurettes ne suffiront pas .

 

Pour plus de chiffres et de détails, je recommande le livre de Jacques Attali dont j’ai sans vergogne volé le titre et les passages en italique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s