Les 4000 parapluies de Fatima

Éparpillés sur le parvis, nuée de papillons colorés, chacun abrite un couple. Pourtant le ciel est clément.

Cela fait bientôt une semaine que cette foule bigarrée et polyglotte hante les lieux. Se recueille dans la basilique toute neuve. Se retrouve bruyamment, de drapeau en maillot. S’abreuve de méditations , s’émeut de témoignages. Forts.

80 pays. 9000 personnes. Quel brouhaha puissant quand tous récitent le « notre père », chacun dans sa langue.La langue qui force chacun a aller vite a l’essentiel. Quelle profondeur dans ces réflexions en petits groupes, ou d’aucuns traduisent le brésilien, d’autres le polonais, l’espagnol et le français dans un anglais devenu lingua franca.

Admiration de cette équipe Syrienne, éparpillée suite a la guerre de par le monde, qui se retrouve derrière ce drapeau qu’ils chérissent.

Sous chaque parapluie, donc, un couple de chercheurs de Dieu. Qui se disent merci, pardon, s’il te plait. Ces fondamentaux du management dont j’avais dit à certains qu’ils étaient valables pour le couple*. Ils renforcent leur couple, leur famille, leur projet. Plus tard ils se rediront leur promesse de mariage.

Qu’il fait du bien ce ressourcement.

Qu’elles sont fortes les amitiés créées. Qu’elle était belle, cette fête ou les prêtres Portoricain et Polonais dansent sur la clarinette Brésilienne . Tous repartent avec la certitude que cette séparation n’est qu’un au revoir. Sur cette terre, peut être. Dans l’éternité, certainement.

Difficile de résumer en quelques mots les apports de cette semaine. Au delà de la relation humaine, qui vaut plus que tout, quelques fioretti:

  • « Nous n’avons pas dans nos mains la solution aux problèmes du monde. Face aux problèmes du monde, nous avons nos mains, et Dieu regardera nos mains.« 
  • « Le plus grand danger de notre humanité est aujourd’hui l’absence de cœur.« 
  • « La joie n’est pas une émotion mais un devoir du quotidien. Quand une famille, un couple, une société oublient la fête, ils tombent malade.« 
  • Pour terminer sur ce mot du cardinal de Mossoul, qui pardonne a Daech : « parce que nous sommes disciples du Christ, que ne pas pardonner ne résout rien. Et je ne pourrais pas vivre le reste de ma vie avec cette souffrance de ne pas avoir pardonné.« 

 

* fondamentaux du management ?
** L ‘ensemble des interventions de la semaine, avec une reco spéciale pour la conférence de l’archevêque de Mossoul (jeudi 19) , le témoignage de cette famille argentine, et le mot du cardinal Tuckson sur l’écologie humaine (mercredi 18).
*** Et si ce mouvement de spiritualité conjugale vous interpelle, le site Francais des Équipes Notre Dame

L’amour ne vieillit pas

Viens te mettre à côté de moi sur le banc devant la maison, femme.
C’est bien ton droit; il va y avoir quarante ans qu’on est ensemble.
Ce soir, et puisqu’il fait beau, et c’est aussi le soir de notre vie:
tu as bien mérité, vois-tu un petit moment de repos.
Voilà, les enfants à cette heure sont casés, ils s’en sont allés par le vaste monde et, de nouveau, on n’est rien que tous les deux comme on a commencé.

Femme, tu te souviens? On n’avait rien pour commencer, tout était à faire.
Et on s’y est mis, mais c’est dur. Il faut du courage, de la persévérance.
Il faut de l’amour et l’amour n’est pas ce qu’on croit quand on commence.
Ce n’est pas seulement ces baisers qu’on échange, ces petits mots qu’on se glisse à l’oreille, ou bien se tenir serrés l’un contre l’autre ;
Le temps de la vie est long, le jour des noces n’est qu’un jour.
C’est ensuite, tu te rappelles, c’est seulement ensuite qu’a commencé la vie .
Il faut faire, c’est défait; il faut refaire, et c’est encore défait.

Les enfants viennent, il faut les nourrir, les habiller, les élever: ça n’en finit plus; il arrive aussi qu’ils soient malades; tu étais debout toute la nuit; moi, je travaillais du matin au soir.
Il y a des fois qu’on désespère; et les années se suivent . Et on n’avance pas. Il semble qu’on revient en arrière.

Tu te souviens, femme, ou quoi ?
Tous ces soucis, tous ces tracas: seulement tu as été là. On est restés fidèles l’un à l’autre. Et ainsi j’ai pu m’appuyer sur toi, et toi tu t’appuyais sur moi.
On a eu de la chance d’être ensemble, on s’est mis tous les deux à la tâche, on a duré, on a tenu le coup.

Le vrai amour n’est pas ce qu’on croit. Le vrai amour n’est pas d’un jour mais de toujours. C’est de s’aider, de se comprendre.
Et, peu à peu, on voit que tout s’arrange. Les enfants sont devenus grands.
Ils ont bien tourné. On leur avait donné l’exemple. On a consolidé les assises de la maison. Que toutes les maisons du pays soient solides, et le pays sera solide, lui aussi.

C’est pourquoi, mets-toi à côté de moi et puis regarde. Car c’est le temps de la récolte et le temps des engrangements.
Quand il fait rose comme ce soir. Et une poussière rose monte partout entre les arbres.
Mets-toi tout contre moi on ne parlera pas. On a plus besoin de rien se dire. On n’a besoin que d’être ensemble encore une fois, et de laisser venir la nuit dans le contentement de la tâche accomplie.

Charles-Ferdinand Ramuz

 

Un texte qu’on avait « en stock » depuis quelques années, et qu’on n’a pas eu l’occasion de sortir dans l’une ou l’autre de nos célébrations récentes. Alors, pour tourner cette page des quarantaines, le voilà. Il décrit si bien l’amour d’un couple. C’est vrai qu’il est un brin nostalgique, heureusement que le chat est là … merci Geluck!

 

Il y a des anges qui vont se marrer !

Il y a des anges qui vont se marrer. Bonne-Maman les a rejoints ; ils n’en ressortiront pas indemnes. De nos yeux de petits-enfants n’ayant connu Bonne-Maman qu’après son accident, nous l’imaginons sans problème. Sa vie a été rocambolesque ici bas, ce n’est pas le ciel qui l’arrêtera… d’ailleurs, j’en suis sûr, c’est en fusée qu’elle y est montée !

Saint-Pierre le premier, a dû être bousculé. Avec un large sourire elle a dû l’aborder : “voilà quelqu’un j’aime bien, qui a une bonne tête”. Puis faisant une grimace dont elle a le secret, elle est passée en annonçant : “en 40 ans j’ai bien changé, et cette fois ci je veux entrer” !

Il y a des anges qui vont se marrer.

Ils sont probablement déjà en train d’enfiler des vieilles chaussettes sur des skis de randonnée pour conquérir les étendues blanches des nuages. Ce sont de vieilles légendes peiserottes qui nous ont raconté qu’on lui devait ça. Elle a d’autres inventions à son actif ; il y a probablement un ange ou deux qui a dû apprendre la version revisitée de la réussite, celle où l’on gagne à tous les coups. Ma grand-mère est une gagnante, une combattante !

L’ange de Raymond Devos aura certainement du grain à moudre là-haut, car la mélodie délicieuse des méli-mélo de mots, je le dis pêle-mêle et à demi, c’est bien la marotte de Bonne Maman. Les mots mêlés mes amis, c’est merveilleux et je vous le mets dans le mille qu’elle en deviendra la Mère Veilleuse.

Il y a des anges qui vont se marrer.

Se marrer, elle aime bien ça, avec une bouteille de rouge, l’eau, ça fait rouiller ; et elle le fera remarquer avec fougue et en tirant la langue si son verre est délaissé.

Délaissée, on ne peut pas dire qu’elle l’ai été. Bonne-Maman a toujours été si bien accompagnée par notre Saint Papito.

Papito, si votre peine doit être grande, soyez en Paix, je vous le souhaite, votre exemplarité inspire toute l’assemblée ici présente. Et puis, après toutes ces années à veiller sur elle, je suis sûr qu’elle veillera désormais sur vous et peut être le soir vous glissera-t-elle à l’oreille : « fais de beaux rêves, Jean, rêves à Jackie ».

Simone de Beauvoir disait que “la mort semble moins terrible lorsqu’on est fatigué”. Bonne-Maman aspirait au repos depuis quelques années, et la voilà auprès du bon Dieu un bouquet de fleurs sauvages cueillies sur le chemin de Notre Dames des Vernettes* à la main. Et malgré ses mots pris dans une toile de phrases confuses, je l’entends nous rappeler l’essentiel : “Le plus important, c’est qu’on s’entende bien… et qu’on rigole un bon coup, parce qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer »!

Bref, il y a des anges qui doivent se marrer, (et je les entends nous inviter à en faire de même).

Merci B de ce témoignage d’amour et d’espérance dans ce discours prononcé lors de cette messe de funérailles si émouvante. Oui, l’espérance et l’humour étaient là, plus forts que la tristesse.

Merci N pour la photo..

* Encore et toujours ces Vernettes

Esprit rusé et pensée confuse.

Esprit rusé et pensée confuse.

Fourbus, nous rentrons chacun dans notre voiture chargée à bloc du matériel d’organisation de ce week end festif *… et des restes.

On décharge les voitures, se prépare à un repas rapide à base de restes de cocktail.

Et l’idée saugrenue survient : c’est lundi soir,et si nous allions partager tout cela au 153** ?

Il nous reste une petite heure. De duel intérieur acharné entre une envie de se coucher dans l’instant et un sens du devoir. Quelle idée dérangeante et saugrenue !

19h50 . Se sentant seule, Claire invoque l’Esprit de lui apporter de la matière pour la seconde partie de la soirée qui démarre dans 15 minutes. Rien ni personne ne s’est présenté pour ce soir, elle est à court.

19h55 . Nous nous décidons enfin, envoyons un SMS à Claire. La séquence qui suit est rapide. Là, il a bossé, l’Esprit. Une telle synchro sans concertation en troublerait certains. Nous, pas.

 

20h10 : c’est parti. Un œuf avalé, un sac plein de restes divers, nous sommes en route.

21h : après une heure d’adoration en chansons, au milieu de l’assemblée bigarrée  (il y a deux chiens qui adorent avec nous ce soir. Eh oui, une assemblée intégrant les SDF…), une pause clope, nous voilà lancés dans le vif du sujet.

 

En commençant par recevoir un cadeau. Spontané. De la part d’une femme qui n’a vraiment pas grand chose. Sa production du jour. Émouvant de générosité.

Cette assemblée est majoritairement en galère. Le divorce, ils connaissent. Les difficultés de la vie en couple aussi. La soif d’amour immense, aussi. Inutile de venir avec des concepts intellectuels ou des poncifs sur le sujet. Les questions fusent. Concrètes. Directes. Sans échappatoire foireux possible. Et petit à petit ils nous aident. Complètent nos réponses de leurs témoignages personnels. Personne ne repart avec LA formule magique, mais des pistes. Des basiques remis au clair.

22h30 : retour à la maison épuisés mais heureux. D’avoir appris à adapter notre bagage d’intellos au monde de la rue. Non, il n’y a pas de pensée complexe, juste de la pensée confuse. Ils nous ont forcés à la clarifier, merci l’Esprit.

 

* Intro du week end qui en donne le contexte.

** 153 c’est quoi ?

*** Un témoignage recueilli au 153

Deo gratias pour cet octolustre.

« Chers amis, chère famille, chers frères et sœurs en Christ.

Nous sommes réunis ici ce soir pour commémorer et rendre grâce de ces quarante années qui se sont écoulées depuis que nous nous sommes donné le sacrement de mariage, ici dans cette petite église de Certines. Nous savons que, pendant toutes ces années, avec chaque bonheur, durant chaque épreuve, le Seigneur est toujours resté fidèle à nos côtés. Et nous souhaitons Lui rendre grâces pour sa présence permanente, dont nous savons qu’elle est indéfectible et qui nous a donné les forces nécessaires quand nos vies étaient bouleversées.

Merci pour nos parents, qui nous ont montré la voie du couple uni dans les épreuves dont la longue maladie.

Merci Seigneur, pour nos trois enfants. Merci pour nos belles filles. Merci pour nos petits enfants. Merci pour tous les mouvements qui nous ont nourris et portés pendant ces années, le scoutisme, les Équipes Notre Dame, les parcours Alpha*, la préparation au mariage, la prière des mères.

Merci pour nos métiers**, les employeurs et les collègues que tu as mis sur notre route.

Et vous qui êtes ici présents, nous vous invitons maintenant à faire mémoire, à vous remémorer vos engagements et ce que Christ vous a apporté. Si vous êtes en couple, remémorez-vous vos années communes. Si vous n’êtes pas en couple, relisez Sa présence dans vos vies***. Tous, rendons grâces ce soir. »
                                     Certines, le 7 octobre 2017

Décidément, c’est l’année des quarantaines..

* Alpha quoi au juste?

** La synthèse de la quarantaine professionnelle

*** Ça vous rendra optimistes … et ça rallongera votre espérance de vie

 

Back to basics

etoilecroixcoeurLa musique aléatoire rythme ma promenade. Et vient l’étoile des neiges.

Une promesse de retour, tenue, une croix en gage, une fidélité sans faille dans l’attente. Et si c’était simplement cela le bonheur que l’on cherche désespérément ?

Mais c’est dans un coin perdu de montagne . Impossible dans nos villes? Allez, pour la Saint Valentin, on y croit …

Et puis si on a besoin d’aide, il n’y a qu’à faire comme au Mali

 

Mariage sans espoir .Et de 3…

collaboratrices indiennes, dotées d’un MBA américain, travaillant en France ou ailleurs…. qui disparaissent du jour au lendemain ayant été mariées …. et devant rejoindre un mari, sélectionné par leur parent, qu’elles découvriront à l’autre bout du monde dans un mois juste avant la cérémonie, quand ce n’est pas à la fin de cette dernière quand on lèvera le voile qui les aveugle.

india veiled brideEt oui, ça existe encore…même chez les gens de haute éducation. Dans 90% des mariages, peut on lire*.

Et elles sont trentenaires, pleinement autonomes, indépendantes ….. mais savent bien que si elles se rebellent, une fatwa, ou son équivalent, sera lancée contre elles. Où qu’elles soient , un frère , un cousin ou autre mâle la trucidera, ou la défigurera à l’acide, quitte à l’aveugler au passage.

J’ai entendu que les attentes de bonheur étaient si faibles qu’elles étaient parfois “déçues en bien” et que ces mariages « low expectation » n’étaient pas plus malheureux que la moyenne.
Et si on remonte trois au quatre générations en arrière, n’était ce pas la pratique chez nous, le mariage arrangé ?

C’est quand même la troisième cette année.

Et je préfère quand même un mariage à forte attente de bonheur….

Alors, P … si tu me lis, tente de transformer ton mariage en “high happiness”, et emmène le à un “marriage course**”, comme on appelle Alpha couple*** chez les anglophones. Il y en a à SFO…

 

* Si vous voulez en savoir plus en 2 minutes sur le mariage en Inde
** Marriage course USA
*** Alpha quoi ?

50 minutes pour se faire du bien, un soir ….

Nous sommes tombés sur ce film, sur la vie de couple, ensemble pour la vie.

Nous l’avons regardé d’un trait, avec émotion . Des témoignages forts, sur la vraie vie d’un engagement sur une voie qui a ses difficultés.
Bien sûr, il y a un petit côté promotion des équipes Notre Dame, mouvement dont nous faisons partie . Mais au delà de cet aspect, ce film peut apporter un doux bien à tout couple…
A consommer sans modération.
C’et vrai, on n’a pas le temps . On n’a jamais le temps de renforcer ce qui va bien … et pourtant , quel bénéfice !

Vous avez compris, on recommande fortement.

coquelicots blé
et en bonus un article de Bernadette Chovelon qui illustre très bien ce film

Un petit mot qui fait une grande différence

yours-mine-ours2Petit restaurant en mi saison dans le midi. Une dizaine de couples attablés, un peu de tous âges. Je ne sais pas ce qui nous a poussés à nous mettre à  rechercher  et  compter  les alliances… Sans doute un peu de « déformation  professionnelle  » *.

Et les autres soirs de la semaine n’ont fait que confirmer notre statistique, qui en vient presque à  nous mettre mal à  l’aise.  Serions-nous réellement les derniers dinosaures ? On pourrait même se demander si nous allons encore pouvoir longtemps continuer à exhiber ce signe qui pourrait devenir politiquement de plus en plus incorrect.

 

La série des mariages à repris. Samedi après samedi, la phrase se répète :

Je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité.   😐

Je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité.   :-0

Je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité.    😦

Je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité.    :-((

Je te donne cette alliance, signe de mon amour et de ma fidélité.         😉    A et F détonnent.

Signe de MON amour….

Ce qui veut dire que c’est TON amour et TA fidélité que je porte au doigt. Pas les miens, ni ceux d’un NOUS que chacun peut interpréter et décider disparu à sa guise.

Think about it….futur mariés.

Et les autres aussi, avant de retirer  votre alliance. Ce geste vous appartient il ?

La conserver au doigt n’est il pas aussi, en plus,  un message réellement militant  ?

 

*Si on peut parler de profession….

Chic, chic, le divorce recule

Aie, encore un propos qui n’est pas très sérieux . Tu prends tes désirs pour des réalités, bonhomme ! En plein au moment ou tous les journaux disent haut et fort le contraire, s’appuyant sur les dernières publications de l’ INSEE .

Qui divorce ? Les mariés de l’année ? Non, bien sûr . Pas que… Ca ne va en général pas aussi vite ..Alors, pourquoi faire, comme tous les bons media le font , le rapport entre nombre de mariages et nombre de divorces de la même année ?? Pour prouver que le divorce se généralise, et justifier ainsi son comportement de libéral libertaire ?

Allons bon … la pensée unique tordrait elle les chiffres dans un sens ? Qu’à cela ne tienne, je les tords dans l’autre …

L’INSEE publie un autre chiffre que j’aime bien suivre : sur 1000 couples mariés au 1er janvier, combien auront divorcé au 31 décembre .

Et bien , devinez quoi, depuis l’annus horribilis ou 12,5 couples sur 1000 ont divorcé, ce chiffre baisse régulièrement pour atteindre 10,3 en 2013, dernière stat publiée . Les couples sont donc de plus en plus stables et divorcent de moins en moins depuis 2005 .

2015 02 14 divorces dans l'année

 

Allez, un autre indicateur de la solidité des couples . L’INSEE regarde combien de couples se séparent après combien d’années de mariage . J’ai retenu, pour faire simple, 3 courbes : 3ans (verte) , 5ans (bleue) , 8 ans (orange) .

La courbe verte montre que, parmi les couples mariés en 2002 /2003, 5% avaient divorcé au bout de 3 ans .

Pour les couples mariés en 2010, seulement 4% avaient divorcé au bout de 3 ans. 20% de moins…

pourcent divorce apres X ans

Même tendance pour la courbe bleue : 11% des couples mariés en 2002/2003 avaient divorcé au bout de 5 ans .  Moins de 9% de ceux mariés en 2008 ont divorcé au bout de la même période .

Pas de doute, les mariages récents redeviennent de plus en plus solides .

Ca réchauffe le coeur de tous ceux qui s’y emploient, non ?

 

Et pour ceux que ca amuse, tous les chiffres possibles sont dispos là .

Alors, heureuse …?

c’est ce qu’à du dire le Texan à sa Texane suite à cet évènement intense mais bref . (Pour ceux qui ont l’impression d’avoir loupé une marche, c’est par ici ).

Un peu court”, a t elle répondu . Alors, que faire pour être heureux dans la durée ??? Bonne question .

Et là, TADAAAA……… je ressors un tableau de mon livre fétiche qui nous donne de super éléments de réponse .

bonheur pointsSur une échelle entre 10 et 100, il a calculé combien de points de karma bonheur on perdait quand un évènement arrivait dans nos vies .

Alors ….

Pour moi, pas de surprise, c’est la vie en couple dans la durée qui apporte le plus de points . Et quand ce couple a le bonheur de croire, et d’être en bonne santé et dans une démocratie, il approche le nirvana … alors, franchement, arrêtons de râler.

Mais aussi … il, vaut mieux être jamais marié que divorcé ou séparé .

Morale de mon histoire : si vous êtes en couple, prenez en soin, partez pour durer, entretenez le. Et si vous n’y êtes pas (encore) ,  et n’y allez pas à la légère, la séparation fait tellement mal … 8 points de karma , quand même…

 

PS : pour discerner, on a un truc en stock ...

 

Un tour en tandem ?

Fin de la saison des mariages . Comme chaque été, les prêtres se sont livrés au difficile exercice du sermon, faisant mine de s’adresser aux mariés qu’il a déjà vus des heures et des heures, pour leur faire un récap final en sept minutes chrono. En réalité, ils ont un discours à cibles multiples, les pauvres : quelques rappels de base aux chrétiens de l’assistance, et un vernis pas trop hermétique à tous ceux qui, immense majorité dans la plupart des cas,  sont juste venus ici pour le copain ou la nièce qui se marie, mais ne mettent autrement jamais les pieds dans ce genre d’édifice.

Exercice difficile … qui tourne souvent autour de la maison des trois petits cochons bâtie sur le roc, de la mine de sel de la terre quiar men n’est rien s’il lui manque l’amour, et du phare d’Ar Men auquel on coupe le jus… Ca m’a donné envie d’apporter mon écot , en couchant sur le papier l’histoire du tandem racontée déjà tant de fois.

Le mariage, c’est un peu comme une balade en tandem. Le départ est toujours au sommet d’une côte. Ça démarre fort et facile, on n’a besoin de personne. Ni de Dieu, ni des autres. Ca descend tout seul. Mais, arrivés en bas , au bout de deux ou trois ans * , il faut se mettre à pédaler . Ça se corse . On a intérêt à avoir appris à se connaître . A savoir pédaler en phase et à être d’accord sur la direction. Et ça monte. C’est même dur . Bon nombre mettent le pied à terre , certains s’arrêtent complètement de pédaler. Et restent là en rade, sans trop réfléchir . Finalement, au bout de quelques années ils redescendent chacun de son côté. Pour repartir avec un ou une autre…

Et c’est en général dans ces côtes difficiles que, comme par hasard, l’Esprit arrive et nous envoie une grande bourrasque dans le dos, juste pour nous, ça aide à monter, et un petit restau en haut de la côte** . Et, ensuite, au fil des montées et des descentes, avec le temps qui passe, la montée devient quelquefois parfois préférée, ça va bien, on peine ensemble avec une certaine joie. A condition bien sûr de s’être habitué à l’odeur de l’autre. On contrôle finalement mieux que la descente, qui va parfois un peu trop vite. On se paie même le luxe de donner une petite poussette aux copains qui titubent et sont prêts de la chute. Ca nous donne des ailes. Et quelle joie quand on les voit repartir !***.

Oh, la forme, ca s’entretient . Une petite goutte d’huile de temps en temps ne fait pas de mal, sans cela la chaîne grince parfois, et le tandem zig zague****

C’est tout cela, le mariage. Sur ce chemin montant sablonneux malaisé***** qu’est la Vie, garder la Foi en l’amour de Dieu, aider l’autre qui trébuche, rendre grâce pour tout ce que l’on reçoit, vouloir durer , décider de durer, avec Lui, sur une route qui devient de plus en plus gratifiante, parce que l’on en a décidé ainsi. Parce qu’on ne se marie pas parce qu’on s’aime, mais parce qu’on a décidé de s’aimer…

hugskisses3Bon, on arrête là l’allégorie, il y a quand même des jours bien moins marrants que d’autres.

Au fait, have you hugged your wife today ?

 

* On l’a déjà dit mille fois, c’est chimique . Rien à y faire !!

** Certains diront qu’ils ont eu de la chance, d’autres verront le Clin Dieu

*** on est bien quand on fait du bien

**** comme au Mali avant la saison des pluies

*****mais il y a toujours espérance

 

Aux mariés de cet été … et autres.

alliancesMon alliance…Bien sûr c’est une image, un symbole de mon engagement et de notre engagement mutuel.

Ce symbole est béni, et devient image et symbole de l’amour permanent du Christ pour moi.

Ce symbole est celui du sacrement, à travers lequel notre amour est devenu l’image (pâle !) de l’amour de Dieu.

Au fil des ans, au fil des coups, cette alliance est cabossée, comme l’a été notre amour, comme l’a été ma Foi. Elle reste néanmoins un rappel, à chaque tentation. Rappel de l’amour de ma femme et de celui de Dieu.

Au fil des ans , elle est devenue de plus en plus difficile à enlever . Image de mes habitudes ? Parfois même elle me démange …

Et  de temps en temps, j’arrive à l’enlever… et je la remets. Je la remets symboliquement, avec un petit sourire intérieur, un je t’aime et une prière. Parfois en me disant que c’est peut être la dernière fois que j’aurais l’occasion de l’enlever.

A ces moments là, je re-vis mon sacrement de mariage. Je vis complètement avec.

Je Décide de vivre avec. C’est ma femme. C’est mon Dieu. Je serai heureux comme cela, je suis convaincu d’être aidé, soutenu dans et par cette décision.

Cette  alliance, signe efficace et visible d’une réalité et d’une grâce qui nous dépassent.

 

 

miror

Petite minute pratique . Pour faire briller votre Alliance d’un amour tout neuf , au bout de quelques années de vie en couple, pour prolonger votre amour fou tout neuf en amour solide au long cours . Un clic sur le Miror… on recommande chaudement.

Second conseil , faites comme au Mali avant la saison des pluies

 

Et, dans la série, inutile de s’énerver pour rien. ….

 

Enfin, bagage de base en cas de nuage vraiment noir

 

C’est ma fête .

Professionnellement, on m’appelle désormais Thomas. Ca doit être l’âge: j’ai de plus en plus de mal à croire aux promesses, aux projets qui s’appuyent sur l’enthousiasme sans toujours tenir compte de la dure réalité des faits . Alors je demande des résultats, des faits, du concret . Logique, pour un ingénieur, non ?Thomas-the-tank-engine-logo

Shanghai, une discussion qui s’attarde en soirée : “ce que je n’arrive pas à comprendre chez toi, c’est le fait que tu croies en Dieu. Toi, l’ingénieur,  le sceptique, intelligent, rationnel,…” Merci pour le compliment , d’abord, mais c’est comme cela. Je crois. J’ai décidé de croire, comme on décide d’aimer, le jour de son mariage. Et les raisons de croire, elles s’accumulent presque chaque jour . Vous ne les voyez pas , ces “clins Dieu”, petits ou grands hasards providentiels qui émaillent nos journées ? Moi, j’en vois de plus en plus . Et je ne suis pas le seul . Allez lire ce cher KTO .

Bon, j’ai dit PRESQUE tous les jours. Honnêtement, il y a des doutes . Raison de plus de m’appeler Thomas . Comme dit Wikipedia , Il est le patron des chrétiens qui persévèrent dans la foi tout en connaissant le doute.  Alors, c’est vraiment ma fête ce 3 juillet, jour de la Saint Thomas.

Projet de loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe … ou comment faire disparaître la femme . Extraits du projet de loi . Enjoy !

texte intégral sur  http://www.senat.fr/leg/pjl12-438.html

L’article L. 732-11 est ainsi modifié :

b) Les mots : « non-salariées agricoles visées » sont remplacés par les mots : « non-salariés agricoles mentionnés » ;

c) Les mots : « lorsqu’elles » sont remplacés par les mots : « lorsqu’ils » ;

L’article L. 331-7 est ainsi modifié :

a) À la première phrase du premier alinéa, les mots : « la femme assurée » sont remplacés par les mots : « l’assuré » ;

b) À la première phrase du deuxième alinéa, le mot : « intéressée » est remplacé par le mot : « assuré » ;

c) Au troisième alinéa, le mot : « assurée » est remplacé par le mot : « assuré » ;

 

a) Le troisième alinéa est ainsi modifié :

– au début de la première phrase, les mots : « Les femmes mentionnées au premier alinéa » sont remplacés par les mots : « Les assurés qui relèvent à titre personnel du régime institué par le présent titre » ;

– à la deuxième phrase, les mots : « femmes titulaires de l’agrément mentionné aux articles L. 225-2 à L. 225-7 et L. 225-18 ou L. 225-15 » sont remplacés par les mots : « titulaires de l’agrément mentionné à l’article L. 225-2 » et le mot : « elles » est remplacé par le mot : « ils » ;

 

Au deuxième alinéa, après le mot : « mariage », sont insérés les mots : « ou le pacte civil de solidarité »

Ah , bon . Donc in fine le PACS vaut mariage !!!

 

Gouvernement autiste ? Je me désolidaride !

Par conviction sociale, j’ai suivi le gouvernement dans son augmentation de plafond du livret A . C’est vrai, quoi ! Cet argent, je n’en ai pas vraiment besoin, et le besoin de logements sociaux, financés par le livret A, est immense . Alors, allons y ! C’est une façon d’être citoyen !

Mais il y a eu tant de morgue et de dédain dans cette affaire de mariage dite pour tous que je dis non . Je n’aiderai pas ce gouvernement à réussir . Les ONG plus proches de mes idées auront mon argent . J’ai vidé mon livret A. Et ai aidé Habitat et Humanisme.