De l’égocentrisme et de l’altruisme

Tel un fœtus enfoui dans sa mère, je viens de passer deux mois au chaud. Sans souci. Le gouvernement a subvenu à mon salaire, les commerçants à la sécurité de mes approvisionnements par drive, même les programmes TV ont accompagné ma régression en programmant “de bon vieux films”.

Mais c’est fini. Il faut sortir. La renaissance est là, le monde a besoin de moi pour se remettre à tourner. Mais que d’angoisse . La paperasse revient, il va même falloir faire ma déclaration d’impôts. Le monde dehors est plein de fous qui ne respectent rien. ne portent pas de masques dans les transports, ne respectent pas les distances. Ils étalent leur beaux et jeunes corps sur la plage, font des centaines de kilomètres pour cela, bourrés de cet affreux boomerdoomer* qui ne leur fait peut être rien , à eux, mais m’effraie, autant pour moi que pour mes parents.

Encore quelques heures, monsieur le bourreau. Laissez moi rester dans ma cabane, au chaud.

Discours rarement entendu, pourtant souvent ressassé.

C’est de l’autre bout du monde qu’est venue la meilleure motivation de sortir. La premier ministre de l’autre bout de la terre, là bas avec sa tête en bas, a donné le conseil qui fait mouche. Vous devez sortir, pas pour vous mais pour les autres. Pour contribuer , vous aussi, non seulement à l’activité économique qui sortira les plus faibles de la misère qui les guette, mais à la victoire sur la pandémie. Alors, faites le en ne pensant pas à vous, mais aux autres. Chaque fois que vous sortez de votre bulle, dites vous que vous êtes infectés. Et que vous n’avez pas le droit de transmettre cette saloperie. Alors, bien sûr que vous porterez ce masque, que vous respecterez les distances, et que vous n’hésiterez pas à abuser du gel que vous aurez avec vous pour tout désinfecter après votre passage. Et n’hésitez pas à faire savoir que vous êtes peut être infectés. D’abord, ce n’est pas faux, la certitude du contraire peut être dangereuse, et vous verrez comme les fanfarons se re-masqueront vite. Et, tout en maximisant ainsi votre propre sécurité,  vous aurez contribué à faire avancer le monde, bien plus qu’en restant tel le fœtus.

Bref, changeons l’égocentrisme qui est en nous en altruisme. C’est d’ailleurs le message du Christ , non?

Ça me donne envie de me balader avec un T-shirt marqué : “risque de Covid” . Les gens me lyncheraient, vous croyez ?

 

* Pour ceux qui n’auraient pas capté, c’est le surnom donné par les américains à ce sars-cov2 . Littéralement : débarrasseur de baby boomers