La langue universelle de l église catholique

Je suis convaincu  que trois choses contribuent à vider nos églises. L’orgue dominateur, les chorales élitistes, et le latin.

La messe dominicale appelle les chrétiens à se réunir en une prière communautaire et fraternelle.  Et chanter, c’est prier doublement.

 une portée qui pleure

Alors, quand l’orgue vient écraser de sa puissance les timides voix des paroissiens, quand, dominateur assourdissant, il les chasse de l’ église à peine l’envoi prononcé, n’est il pas un obstacle à cette fraternité, à ce chant communautaire ? Certes, ce n’est pas toujours le cas, certains organistes savent parfaitement se faire discrets et accompagner , mais tous ne font pas font preuve de cette humilité.

Quand je vois une association pour la restauration d’ orgues, je n’ai qu’une envie : proposer ma cotisation négative…mais je suis excessif, je le reconnais.

 

Alors, quand la chorale entonne un chant si sophistiqué que personne d’autre ne chante, quand la célébration devient un concert, ou est la prière communautaire?

Non aux concerts eucharistiques. Mais oui aux chorales de concert, c’est si beau (parfois) . Oui également aux chorales qui se dispersent dans l’assistance pour soutenir et entraîner les fidèles dans des chants pour tous . Mille fois oui.

 

Mes petits enfants, élevés dans un bilinguisme, savent bien que la terre entière ne s’exprime pas en français. Notre église, qui est dans le monde, est dans le monde globalisé. Déjà, et plus encore demain, nos célébrations réunissent des participants de multiples nationalités. L’église a besoin d’intégrer cela en se dotant d’une langue internationale.

Ce n’est pas nouveau, et d’ailleurs au moyen âge elle a avec sagesse choisi la lingua franca de l’époque, le latin.

Mais pourquoi cette obstination ? Pourquoi continuer à vouloir (et de plus en plus, je trouve), utiliser cette langue que quasi plus aucune personne de moins de 60 ans ne comprend ? Pour quelques slogans comme Hosanna ou  Kyrie* , qui nous rappellent le cheminement géographique et nos racines, passons. Mais plus ? On me répond que c’est la langue du sacré . Certes, certes, mais je préfère voir le sacré dans le monde, dans les hommes qui sont à Son image.

L’autre jour, lors de la messe télévisée, une paroisse Belge a montré la voie**. Elle a choisi des chants en anglais. La langue universelle du monde, qu’on le veuille ou non, c’est l’anglais . Alors, si l’église ne veut pas se mettre en dehors du monde … on remplace le latin par l’anglais. Chiche ?

 

En cadeau, pour s’entraîner :

Our Father, who art in heaven,
Hallowed be thy name.
Thy Kingdom come.
Thy will be done on earth as it is in heaven.
Give us this day our daily bread.
And forgive us our trespasses, as we forgive those who trespass against us.
And lead us not into temptation,
But deliver us from evil.
For thine is the kingdom, the power and the glory for ever and ever.
Amen.

et, en prime , en SMS, qui est également une langue d’une certaine universalité : 

Ntr pR kié ociE
ke tn nm swasanktFié
ke tn regn viN
keta volonT swafêt sr la tR como ciL
don-ns ojordwi ntr p1 2 c’jour
pardon-ns no ofenç cm ns pardonon oçi à cE ki ns on ofenC
&ne ns soumé pa à latentation
mè Dlivr-ns dumal
amN

 

* respectivement des mots hébreu et  grec, by the way… alors disons ..Sanctus pour le latin.

**Pour les fanas de messes en Belgo-Britannique, c’est ici

Publicités

Une réflexion sur “La langue universelle de l église catholique

  1. Pingback: Nolite timere* | abahli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s