Stendhal et les gènes oubliés

Dîner en ville.  Bourgeoisie locale.La conversation est fournie, et passe doucement de la politique locale à la nostalgie des jeunes années … locales. L’ombre de Stendhal plane quand on aborde la famille, locale, les noms des ancêtres qui se sont illustrés dans l’histoire, locale. Clochemerle n’est pas loin.

ancetres-rastaArrière petite fille de X, nom bien connu, localement. Une génération de plus, et les lignées illustres sont toutes représentées dans la pièce.

Silencieux, je ne “suis pas d’ici” et ne me connais aucun ancêtre ayant traîné ses gènes guêtres dans la région.

In petto, je compte. C’est bien parmi 16 ancêtres qu’on va chercher l’illustre. Et les 15 autres, ils comptent pour du beurre ?

Ça serait amusant de les aligner, tous les 16 , côte à côte. Ils ont tous contribué autant, non ?

Si ça tombe, c’est N qui, inconnu car illégitime de la main gauche vu son pedigree pas casher, a fourni les gènes du réflexe qui m’a empêché une fois ou deux de tomber lors d’un faux pas en montagne, et donc à qui je dois d’etre encore ici pour écrire ce post.

Alors, c’est bien lui le plus important, non ?

 

Si un jour je reprends les archives de la généalogie familiale, il faudra vraiment regarder avec le même intérêt dans toutes les directions.

 

merci à @didier.robert.reunion pour l’illustration.

Et pour ceux qui sont certains de la pureté de leurs gènes, regardez donc cette petite video..