Fraternité

Depuis la lecture de Maradiaga* , cette fraternité me turlupine . Je n’arrive pas à m’ôter de la tête que c’est mon affaire, c’est notre affaire. Non pas en tant que collectivité, mais en tant qu’individus . La collectivité s’occupera du bon équilibre entre liberté et égalité . Mais , la fraternité ne se décrète pas . Impossible de légiférer , ni de sanctionner son absence.

Comme le dit si bien  Paul Thibaud, « Autant la liberté et l’égalité peuvent être perçues comme des droits, autant la fraternité est une obligation de chacun vis-à-vis d’autrui. C’est donc un mot d’ordre moral. »

 

Je ne parle pas de la fraternité communautaire, qui reste bien fermée sur un seul groupe et veille à l’intérêt exclusif des membres du groupe, comme les cite hier Tugdual Derville ** ,mais de la fraternité qui est gravée sur le fronton de nos mairies , une fraternité large et généreuse.

Les musulmans, dont l’accueil de l’étranger est formidable (je parle bien sûr des 99+% de la population, pas du 1% de fanatiques qui font tellement de mal à l’image de l’Islam) , sont sans doute les plus proches de la fraternité.

Peut être parce que religion et vie publique sont liées, que tous sont missionnaires, ou tout simplement plus croyants que les autres .

Peut être que l’éducation civique qui manque dans nos écoles, ou le catéchisme qui a quasiment disparu, sont encore enseignés aux jeunes musulmans.

Foi et morale, en quelque sorte, deux clefs de la fraternité.

 

L’abrazo d’accueil reçu au milieu de la nuit de la part de Jorge, notre hôte inconnu une minute avant sauf via les mails de AirBnB, lui aussi m’a surpris . Que ca fait du bien ! Un vrai geste de fraternité, ni commercial ni calculé, j’en suis sûr. Et pourtant, nous n’avons pas vu de crucifix dans sa maison ! Alors, c’est possible ?  Merci, Jorge, pour ce modèle.

Quand je me remémore tous mes hébergements trouvés par AirBnB, il y a ce point commun: ouvrir en grand sa maison à des étrangers, leur confier les clefs, leur faire confiance … Pas de chance que ce site ait reçu coup sur coup deux attaques : du fisc et des hackers, qui ont cherché à réglementer  les échanges pour le premier et à contourner les évaluations bon enfant que se donnent respectivement hébergeurs et hébergés pour les seconds, avec des intentions pas très claires. Du coup le site a renforcé ses contrôles d’identification, restreint l’accès … bref évolué un peu vers le communautarisme de groupe fermé.. Dommage !

 

A bien réfléchir, ce jeu de la fraternité en vaut la chandelle .

 

Alors, c’est décidé . Un peu moins de méfiance, un pas vers le monde des bisounours . Ça commence par dire un grand merci jovial, même quand ce qu’on reçoit est un dû. Par un sourire et grand signe de la main à l’automobiliste qui me laisse traverser sur les passages cyclistes . Essayez . En faisant attention de ne pas vous casser la figure, bien sûr, mais vous serez surpris de voir l’étonnement et le sourire pointer sur le visage des conducteurs.

Bref, rajoutons quelques atomes de douceur dans ce monde de brutes. Vous verrez, ça change la vie .

 

Post prêt a être publié, je file pour une balade hygiénique : j’ai peu de temps, ce sera donc St Eynard au départ du col de Vence. Comme d’hab, parking bondé pour cette balade si proche . On se bat presque pour garer sa voiture . 20 mètres plus loin, sur le chemin, ce ne sont que sourires et grands bonjours échangés par tous ceux qui se croisent .Absolument tous .Et cela dure toute la montée .  En haut, chacun admire la vue en silence . La densité de population inhibe le sourire ?  Mais pourquoi n’y a t il a fraternité que sur le chemin ? Fraternité inconditionnelle, car sur ce chemin il y en a vraiment pour tous les goûts .  Donc une fraternité inconditionnelle conditionnée ? Concept intéressant . Si un psycho socio quelquechose peut éclairer ma lanterne, on tient peut être là une piste vers la fraternité …

Une fois de plus, rien de bien nouveau . Joe Dassin l’avait bien chantée, cette fraternité inconditionnelle conditionnée à un lieu..

 

* cardinal du Honduras titulaire de la légion d’honneur. Voir post sur le sujet.

**  « Quant à la fraternité, chacun la conçoit comme midi à sa porte, pour la réduire à son profit. “Liberté, égalité, accessibilité”, clame actuellement la louable campagne d’une association défendant les personnes handicapées. Soit, mais le Planning familial a choisi, avec “Liberté, égalité, sexualités”, de nous faire regarder l’humanité par le petit bout de sa lorgnette. Tandis que d’autres ont déjà osé “Liberté, égalité, parentalité”, sans égard pour les droits de l’enfant. »

 

Publicités

7 réflexions sur “Fraternité

  1. ET CA MARCHE … Depuis la rentrée, je gratifie d’un bonjour jovial tous les cyclistes que je rencontre le matin sur mon chemin . Au bout de quelques semaines, le pli est pris . Ils répondent ! Et ce matin je me suis fait devancer dans mon salut . Et un petit bout de piste cyclable rendu fraternel , un …

    J'aime

  2. Pingback: Des vœux comme on s’en promet de plus en plus ? | abahli

  3. Pingback: La fraternité du bus … | abahli

  4. Pingback: Empathie secrète | abahli

  5. Pingback: Matin optimiste – abahli

  6. Pingback: Sous traiter la fraternité? – abahli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s