Liberté, Egalité, Fraternité (2)

C’est un comble que ce soit un cardinal du Honduras * qui me fasse prendre conscience de la beauté de la devise de mon pays. Après tant de décennies, honte sur moi . On ne voit pas les merveilles qui nous entourent de près…

Quel beau trépied pour faire grandir une nation.

Liberté, Egalité, Fraternité. Chacun de ces mots sera un pied de l’édifice, et chacun devra grandir simultanément si l’on ne veut pas que tout parte de guingois, avant de s’écrouler.

Ma liberté, longtemps je t’ai gardée comme une perle rare ..” , chanta Moustaki.

C’est aussi sur cette promesse de liberté que sont partis les émigrants vers les Amériques, qui ont fondé la nation symbole de la liberté d’entreprendre. Cette liberté, à entendre certains, est celle qui apporte la richesse . C’est en gros prouvé, quoique…

Image

Le nuage de points ci dessus montre que certains sont capables d’être riches sans grande liberté (en haut à gauche) , et d’autres plus  libres mais pauvres (bas le plus à droite. In medio stat virtus…

Mais qui prendre comme modèle ? La carte ci dessous donne des pistes . Australie et Suisse, champions de la liberté d’entreprendre … Mais aussi bien placés la Tchéquie, le Canada, le Botswana et le Chili….sans oublier les USA bien sûr.

Image

Egalité

Ah, que de privations de liberté cette dernière a justifié ! Bien sûr, c’est au nom de l’égalité que les politiques fiscales les plus fortes sont justifiées. L’égalité, moteur de tant de revendications, d’affrontements , de crimes contre la liberté et la fraternité, nos deux autres piliers.  L’égalité économique a son indicateur, le coefficient de Gini. Plus il est bas, plus la société est égalitaire dans la distribution des richesses. Et , là encore, rien de tel qu’une carte ..

Image

Ah bon, liberté et égalité ne sont donc pas antinomiques … Ca c’est une vraie bonne nouvelle. La Suède est est quasiment dans le peloton de tête des deux cartes… et l’Australie, championne du monde des libertés économiques n’est pas plus inégalitaire que la France. Mais que cet équilibre est délicat ! USA, Japon, Nouvelle Zélande trébuchent sur l’Egalité . Le Botswana s’effondre !

Fraternité

Là, le web est moins disert . Ou plutôt, il est éloquent . On associe fraternité avec “chic tas de chouettes copains”, communautarisme , ou société secrète.

Toutes sont en conflit flagrant avec l’égalité . Leur objectif est de préserver leurs membres… contre les autres .

Seules les fraternités religieuses évitent cet écueil . Seules ces dernières sont réellement fraternelles.

Alors, ne va t on pas lier le déclin du religieux dans le monde à celui de la fraternité ? Ce serait un peu rapide.  La fraternité s’apprend également (et d’abord) dans la famille, non ? D’ou l’importance de ladite famille et du lien familial **.

Ce n’est pas non plus par hasard que l’Eglise insiste sur l’urgence de reconstituer des fraternités locales, à l’instar de l’initiative lancée par l’évéque de Grenoble . Fraternités ouvertes à tous, bien entendu.

Finalement, dans notre belle devise, il y en a pour tout le monde : les gouvernements ont en charge de créer le cadre permettant un bon équilibre entre liberté et égalité. Et c’est à nous, individus, de par nos engagements civils ou religieux de faire progresser en parallèle le troisième pied sociétal qu’est la fraternité .

C’est ainsi que l’on fera progresser réellement le bonheur en France , qui ne se trouve qu’à la 39ème place mondiale dans le classement du bonheur*** , derrière entre autres le Guatemala (9ème) , el Salvador  (19ème) et … le Honduras (22ème) . Et voilà qui reboucle avec mon évêque de Tegucigalpa****, qui est finalement pas si mal placé pour nous faire des discours sur notre devise nationale et la manière dont nous la mettons en oeuvre.

* Cardinal Oscar Maradiaga, dont on peut trouver le discours prononcé lors de sa réception de la légion d’honneur dans son livre “De la difficulté d’évoquer Dieu dans un monde qui pense ne pas en avoir besoin” . Discours ou il loue et lie avec brio nos révolutionnaires, la Marseillaise, et Hannah Arendt.

** Je ne peux manquer de vous recommander un de mes livres favoris “le prix du bonheur” de Richard Layard , qui démontre dans ses études statistiques que le facteur de bonheur le plus important est un couple stable, juste après une croyance religieuse…

*** Ruut Veenhoven, de l’université Erasmus à Rotterdam, a compilé les « données du bonheur » de 95 pays sur les 25 dernières années. Une note moyenne allant de 1 (les plus malheureux) à 10 (les plus heureux) leur a été attribuée, pour la période 1995 – 2005.    http://www.linternaute.com/savoir/classement/pays-bonheur/tableau.shtml

**** Vous savez bien entendu tous que Tegucigalpa est la capitale du Honduras…

Allez, une dernière carte pour la route : le “world map of happiness” de l’université de Leicester. Si ca vous donne envie d’aller vivre heureux à Oman ou à Bornéo…

Image

Conseil d’un ancien aux nouveaux , maires ou ministres…

Abraham Lincoln, 1860

Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.
Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.
Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.

Oui, mais tout cela c’était avant.. Sûr ???  

L’Asie qui blanchit

Non, pas encore un post de plus sur la catastrophe qui guette la Chine après 30 ans de politique de l’enfant unique …. bonjour le problème des retraites mais c’est un autre sujet.

Séminaire à Jakarta avec mes collègues marketeurs des pays d’Asie du sud Est . Tous se plaignent de la difficulté d’embaucher des locaux compétents. Par contre, ils mesurent les effets de la crise : à Hanoi, Manille, Bangkok, nombreux sont les jeunes Francais diplômés, qui prennent un aller simple et postulent sur des postes, payés aux niveaux des salaires locaux (soit un SMIC Francais à Hanoi, qui donne un niveau de vie confortable).

Mon ami Singapourien, lui,  s’inquiète de l’augmentation de l’immigration, qui devient vraiment conséquente . Immigration Malaise , lui demande-je ? Non, non ! Nous sommes envahis de jeunes Européens qui prennent tous les postes de cadres dans les sociétés internationales !

Covoiturage retour de Lyon, avec deux jeunes infirmiers . Ils n’ont pourtant pas de problème d’emploi, eux. Pourtant, ils ont pris leur billet pour Nouméa . Pour le dépaysement, mais surtout pour pouvoir créer plus facilement leur cabinet. Illusion ? Le fait est qu’il ne se passe pas de semaine sans que l’on entende parler d’un jeune de notre entourage qui part là bas .

Sans aller en Asie , combien de nos enfants travaillent en Suisse ?

Covoiturage Lille Bruxelles : voyageons avec un Francais d’origine Marocaine, qui depuis 3 ans a laissé sa famille à Lille et travaille à Bruxelles … ici au moins il y a du travail !

Tout cela donne le vertige . Si , en quelques mois, sans chercher, j’en vois tant qui partent, combien de nos diplômés restent en France ? Le chiffre , s’il existe, doit faire peur.

Alors gardons un espoir et faisons un vœu. Que le jour où, et il viendra, la France fera réellement ce qu’il faut pour que l’on puisse y entreprendre, tous ces expatriés soient le premier relais de nos exportations.

Generation Y et éthique business

Un covoiturage de plus entre Grenoble et Lyon . Kevin, 20 ans, nous explique comment il gagne sa vie depuis trois ans maintenant en faisant du business sur le WEB . Il “travaille” avec un réseau d’amis, rencontrés sur des forums spécialisés, qui sont tous très sympa et échangent leurs meilleurs tuyaux .

Source de revenu numéro 1 : trader sur les devises . Des petites sommes, de quelques centaines d’euros seulement. Il n’a aucune formation, suit juste son intuition et les conseils de ses “amis” , achète et vend des devises…. et gagne quelques centaines d’euro par mois régulièrement. De temps en temps une petite perte, mais il “fait attention” .

Et il sursaute quand le lui demande “mais si tu gagnes, qui perd ?”. Question qui ne fait pas partie de son univers . Dans l’univers des traders, tout le monde gagne, c’est bien connu des initiés . Et de temps en temps une grande banque perd des milliards, mais c’est le jeu .

Source numéro 2 :  faire tourner 24h sur 24 des banderoles publicitaires sur son écran de PC . Des dizaines de banderoles.  Qui envahissent tout son écran. Les publicitaires paient les sites pour faire apparaître ces banderoles . Alors il crée un site, qui héberge une cinquantaine de banderoles . Les publicitaires paient en fonction du trafic, bien sûr . Alors , lui, il laisse son site ouvert en permanence, il y a toujours au moins un visiteur: lui . Et, toutes les trois heures, il se réveille, se déconnecte et se reconnecte pour montrer que son site est bien vivant, éviter ainsi les logiciels de surveillance qui suppriment le paiement s’il n’y a pas au moins deux visiteurs en trois heures. Et il gagne près de mille euros par mois…

Second sursaut quand je lui demande: qui paie? . C’est Google, bien sûr . Mais qui paie Google? Les annonceurs, bien sûr. Et tu penses que les annonceurs recherchent vraiment que leur pub apparaissent sur ton site? Mais, ça, c’est du business . Et, dans le business, il n’y a pas de sentiments …

Dans les deux cas, aucune mauvaise conscience. Aucun problème d’éthique. Au contraire : fierté de savoir “faire du business” comme “les grands”. C’est vrai que c’est conforme a l’image du business qu’on leur donne: prendre tout ce qui vient, en ne regardant que son intérêt, sans considération pour l’autre.

Mais ou va t on comme cela ? Est-ce bien de cette société dont on veut ? Que faire pour forcer l’éthique dans le business ?  Cela a sans doute à voir avec la manière dont nous dépensons notre argent et nous comportons, nous aussi, sur le WEB …

Echange lundi de pentecôte contre fête de l’Aïd pour le plus grand bien de la société.

Iconoclaste ? Traître à ma famille ? Peut être . Quoique ….
Est ce normal que, plus d’un siècle après la séparation de l’église et de l’état il y ait bon nombre de jours fériés d’origine chrétienne, et aucun d’origine musulmane? Force est de constater que les musulmans pratiquants sont nombreux en France, et que les chrétiens pratiquants sont loin d’être la majorité.
Alors, est ce bien normal que les chrétiens pratiquants aient un jour férié pour leurs dévotions, et que leurs confrères musulmans prennent un jour de congé, au mieux, ou d’absence maladie, dans la plupart des cas, pour les leurs ?
Échanger un jour férié ou deux entre Chrétiens et musulmans ferait donc sans aucun doute le plus grand bien aux caisses d’assurance maladie.
Si notre gouvernement voulait un jour passer un peu plus de 4 minutes ( top chrono, durée de la consultation dans l’affaire du “mariage pour tous”) à discuter avec les représentants des religions, cela pourrait être un sujet intéressant à aborder , non ?

La CGT m’a décider…

Impossible de ne plus réagir. Le dernier tract de la CGT me fait hurler.

« Alors que la moyenne des salaires du privé ont augmenté de 1,5 à 2% de plus que l’inflation chaque année, les retraites n’ont suivi que l’inflation« .

Noble cause que celle des retraites. Mais c’est la première fois que je vois la CGT saluer la hausse du pouvoir d’achat . Tous les tracts précédents pleuraient sa baisse, spécialement pour les …. retraites ! La CGT n’est certes pas à une contradiction près…       Mais, globalement, à force de souffler le froid et le froid sur tout, quelle entreprise de destruction de notre lien social !! Jusque quand va-t on les laisser faire ?