Un mélange des genres méprisant

C’est comme pour le photovoltaïque* : pour atteindre son objectif, la France subventionne ceux qui ont le moins de chances de contribuer à son objectif.

Une prime pour financer des travaux amenant une économie d’énergie**… et donc de consommation de ressources naturelles, sous une forme ou une autre … bonne idée.

Car chacun sait que, hélas, la rentabilité intrinsèque de tels travaux, si on ne considère que l’impact direct à court terme, est souvent faible. Mais que l’intérêt collectif, en termes de qualité de l’air et de ses impacts sur la santé publique, pour ne parler que de ces derniers, est indéniable.

Mais pourquoi conditionner cela à un seuil de ressources?

Bref, le réserver aux propriétaires pauvres (quel locataire investirait dans le logement qu’il occupe ?), qui ont probablement bien d’autres priorités que de faire un investissement rendu moyennement rentable ?

Encore une fois, en mélangeant les genres on a créé un bidule qui aura un impact probablement confidentiel. melange-des-genres

  • Soit on veut faire un grand pas en avant, et on ouvre la mesure à tous.
  • Soit on veut faire une politique redistributive, et on augmente une alloc ou une autre.. sans créer un truc de plus dans le millefeuille.

En mélangeant les objectifs, on se prépare encore un gaspillage de fonds publics, pavé de bonnes intentions comme l’est l’enfer.

A croire que notre cher gouvernement méprise tellement les gens aux revenus modestes qu’il s’est mis en tête de leur dicter les priorités à suivre dans leurs dépenses. Ne sont ils pas assez grands ?

 

sur le photovoltaique et le dogme des electrons

** et si vous êtes intéressés par la mesure en question

Retrouver le sens du politique

Un petit livre de 90 pages … mais écrit par des curés, donc forcément a priori rébarbatif :-))

Alors je vous en fais un résumé rapide, juste pour vous donner un peu envie. Pas un résumé, un extrait . Une phrase par chapitre… choix difficile car il ne peut bien sûr refléter toute la finesse du verbe.

Ça commence par le titre, que j’ai coupé en deux.dans-un-monde-qui-change

Retrouver le politique
…l’absence de projet ou de vision à long terme,des comportements partisans et démagogiques… sont injustifiables et sont devenus insupportables…

Une société en tension
…La contestation est devenue le mode de fonctionnement habituel, et la culture de l’affrontement semble prendre le pas sur celle du dialogue…

Ambivalence et paradoxes
…Il y a donc un équilibre à trouver entre une sécurité maximale illusoire, et une protection des libertés qui est fondamentale…

Un contrat social à repenser
…Dans une société ou l’individu et non le collectif est devenu la référence,il y a un sentiment de déception vis à vis de l’état providence qui n’arrive pas à satisfaire les attentes….

Différence culturelle et intégration.
…Il convient donc pour l’avenir de notre société de redéfinir ce que c’est d’être citoyen français, ety de promouvoir une manière d’être ensemble qui fasse sens….

L’éducation face à des identités fragiles
…plus que d’armure, c’est de charpente que nos contemporains ont besoin pour vivre dans le monde d’aujourd’hui…

La question du sens
…la politique s’est faite davantage pourvoyeuse de droits individuels et personnels de plus en plus étendus, que de projets collectifs …. Il faut consentir à inscrire son action dans le temps long.

Une crise de la parole.
..nous savons que c’est la confiance dans la parole donnée qui permet que s’élabore une vie en société…dire clairement ce qui semble bon pour la vie en commun est une responsabilité de chacun.

Pour une juste compréhension de la laïcité.
..la laïcité de l’état est un cadre juridique qui doit permettre à tous,croyants de toutes religions et non-croyants, de vivre ensemble..

Un pays en attente, riche de tant de possibilités.
..Notre pays est généreux, mais il est en attente … les enjeux écologiques et environnementaux sont en train de transformer en profondeur sont en train de transformer nos conceptions de la vie en société et nous tournent vers des attitudes de simplicité, de sobriété et de partage…

Conclusion.
..chacun, à son niveau, est responsable de la vie et de l’avenir de notre société. Cela demandera toujours courage et audace. des qualités qui n’ont jamais déserté le cœur de notre pays.

Et pour la post conclusion, qui s’intitule “2017, année électorale-quelques éléments de réflexions” , je ne l’ai trouvé que dans l’édition papier …Si vous m’avez lu jusqu’ici, vous avez déjà fait une bonne partie du chemin !!!

 

Le texte intégral en pdf

Et pour ceux qui sont des visuels   

Allez, jeunesse, un peu d’espoir…

Allez, jeunesse, un peu d’espoir…

Découragée. C’était l’autre soir l’état d’esprit de cette jeune femme, plongée au quotidien dans le monde du développement durable.
« Malgré tous les efforts, avec l’accroissement de la population sur terre, impossible d’arriver à ne pas bousiller cette planète. »
Impossible ? Allons bon, je n’en suis pas si certain. Quelques faits…

1 – Jamais on n’avait assisté à eu un tel battage médiatique. Pics de pollution aux particules fines,  circulation alternée dans de nombreuses métropoles. Et c’est super !! Car ça y est, on agit. On sensibilise la population. En profondeur.

Qui avait conscience de la situation en décembre 2013? Ou en mars 2014 ? Pas moi, en tous cas. Pourtant, elle était bien pire qu’en ce mois de décembre 2016, les cartes de Prev’air* sont éloquentes.

pm10-10-12-13pm10-12-03-14pm10-6-12-16

2 – En 10 ans, la consommation d’énergie primaire par habitant a baissé de 15% en France. De 25% en Angleterre, ou elle est revenue au niveau des années 70. Les technologies sont là, la conscience aussi.

onsommation-denergie-primaire-en-kg-dequivalent-petrole-par-habitant

3 – Depuis le pic de 2002,  la consommation de bœuf par habitant en France à baissé de 13%**.50-ands-de-conso-de-viande-en-france

 

Oh, la partie n’est pas gagnée. Mais en 15 ans, les résultats concrets sont là. Et pas seulement sur les polluants***. L’urgence est là. 15 ans, c’est long mais c’est rapide face à l’inertie**** de l’humanité. Et la conscience est là . Il n’y a qu’à voir le nombre de chantiers d’isolation d’immeubles en ville.

On continue, on pousse pour la gratuité permanente des transports en commun*****, on change ses habitudes alimentaires… A ton âge, ma grande, on n’a pas le droit d’être découragée.

 

* http://www2.prevair.org/     Et , bien sûr, pas de manip de données comme certains médias adorent faire  : j’ai pris pour décembre 2016 les jours ou les cartes sont les plus « rouges ».

**http://www.gelalpes.com/actualites/50-ans-de-consommation-de-viande-en-france       et si vous voulez reconstituer les chiffres  http://agreste.agriculture.gouv.fr/conjoncture/consommation/        https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France

*** sur la pollution de l’air

**** sur l’inertie à laquelle on contribue tous.

***** Ah, la fraternité du bus libre !

Une perle comme cadeau de nouvel an

Une perle comme cadeau de nouvel an

Chaque année, on y retourne.
Lentement, on progresse.
A travers les arbres, au delà des murets, on la guette.
La voilà.

approchevernettes

On s’approche. La silhouette lointaine se précise dans son écrin de montagnes.

Vernettes

Dans la dernière montée, elle nous domine.

OB

Et ses deux clochers nous montrent le ciel.

OB

Vernettes

Vernettes

On baisse la tête pour entrer. Immédiatement, le retable attire l’œil.

Dans un coin, le Père nous accueille.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Son Fils également.

Vernettes

Saints et angelots nous montrent la voie, et tendent l’échelle.

Vernettes

Pierre met les clés à notre portée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aujourd’hui, le ciel est clément, le soleil généreux. La messe de la Sainte Famille aura lieu dehors.

Et les croix jalonnent la voie du retour vers l’humanité.

Vernettes


Bonne année à vous, que vos croix à vous ne soient pas trop lourdes…

Confiance, de là haut elle veille sur nous.

Les Peiserots auront immédiatement reconnu les Vernettes, si chères à Mod

Et ce qu’il y a de bien avec ce cadeau, c’est que même donné j’en jouis encore…

Pour aider à préserver et entretenir ce joyau, c’est par là.

Le stress du moteur

Ce matin je suis pressé. Un document à aller signer à l’autre bout de la ville.  Alors je prends le vélo électrique tout neuf de ma douce.

Découverte de ce mode de transport. Comme un gamin sur sa première mob, je mets plein gaz… et aide de toute la puissance de mes mollets. Très vite, vient la frustration de la coupure de l’assistance à 27 km/h.. qui rappelle brutalement que la célérité acquise doit assez peu à mon anatomie… qui se retrouve bien à la peine quand elle veut dépasser ce seuil fatidique des 27.

Second énervement: l’encombrement des bandes cyclables, par toutes sortes de poubelles, piétons  ou autres véhicules. Qui démontre s’il en était besoin la perte énorme de maniabilité dès que la monture engraisse de dix kilos et double sa vitesse de croisière.

Il faut le vivre pour le croire.

Et c’est au retour que vient le troisième désagrément.  Je ne suis plus pressé,  il fait beau.. et pourtant je me rue d’intersection en intersection, succession d’accélérations et de freinages, dans une gabegie d’énergie qui aurait eu vite fait de mettre mes mollets en grève s’ils avaient été seuls à la manoeuvre..

J’arrive à la maison frais, mais stressé.
Bonne leçon. OK pour l’assistance pour faire de la distance ou monter des côtes, par contre pour la ville plate… rien ne vaut la machine humaine en autonomie.  Calmement. Le moteur, ca ajoute bien du stress.

cache_9496046

Chaud mais propre

Chaud mais propre

evolution-de-la-pollution-de-lair-en-franceFeedly* m’amène la bonne nouvelle du jour . Les émissions de gaz polluants en France sont en nette diminution, et, avec un petit effet retard, l’air est de plus en plus propre. Même en particules fines**… Ça, c’est une bonne nouvelle pour tous les urbains, non ?

Comme quoi, quand on agit …

chaud-mais-propreAh, cela ne concerne pas les GES ! La concentration ne cesse de monter. Ça doit être plus dur de renoncer à sa voiture que d’exiger des industriels qu’ils fassent des efforts…

On va donc vers un air plus chaud, pas encore de changement à ce sujet, mais bien plus propre .

A moitié plein, ou à moitié vide le verre il est ?

a-moitie-plein

* Feedly ? Ah oui, faire sa propre source d’infos. Quelle ouverture, j’y ai même mis les communiqués du ministère de la Ségolène !

** il faut donc croire que la circulation alternée nous pousse juste à continuer l’effort …

Dieu, singe et science

Quatre semaines agitées du côté du bocal là haut, avec une lecture en stéréo et dans tous les sens de deux livres complémentaires:allegre-arnould

  • Jacques Arnould  Dominicain, ingénieur docteur en histoire des sciences et en théologie
  • Claude Allégre, scientifique à large scope qu’on ne présente plus.

Au delà de l’histoire, et des détails qui expliquent en finesse certaines positions des églises qui sont aujourd’hui caricaturées par des raccourcis dignes des puces sauteuses*, ces deux livres présentent bien des notions , des théories, certaines confirmées, d’autres démenties formellement par la science elle même.

Impossible de résumer ces livres en quelques phrases, sinon que rien n’est vraiment certitude à ce jour . Ni origine ni fin ne sont même plus certains, avec le temps courbe.

Bien sûr, Darwin, Galilée, tous leurs précurseurs**, et surtout leurs successeurs** sont amplement commentés. Infini, infiniment petit que seuls les mathématiques encore bien abstraites permettent d’aborder. Evolution anarchique ou orthogenèse*** chère à Teilhard , qui pousse J Arnoult à proposer “l’homme, porteur d’un espace des possibles”.

Enfin, la neurobiologie, qui fouille les mécanismes de la pensée , à la recherche de “la théorie cérébrale de l’information qui est encore à découvrir” (C A). Est-ce elle qui nous indiquera un jour comment Il apparaît et est apparu (ou a donné l’illusion de …) aux nombreux voyants, dont certains finalement très proches et cartésiens**** ?

En synthèse, je fais mienne la conclusion du pavé de C Allègre:

La science ne peut infirmer, ni confirmer l’existence de Dieu……   Et si Dieu existe, plutôt que dans le ciel, ne se trouve t il pas à l’intérieur même du cerveau humain?...”

D’aucuns déclarent Dieu comme une invention du cerveau humain. Probablement, mais je me permets une “petite” question : dieu inventé, ou invention inspirée et habitée par Dieu dans ce même cerveau ?

Vivement que la science progresse, elle qui est reine pour trouver les “comment”, à défaut de pouvoir dire le “pourquoi”. En toute humilité, je fais mienne la pensée de Thomas d’Aquin, fervent défenseur de la science (et de la philosophie) , au motif qu’à approfondir notre connaissance du comment, on s’approche de celle du pourquoi, donc de Dieu.

 

*  toute puce à laquelle on coupe les pattes devient sourde, c’est bien connu .La preuve, même si on lui crier très fort “saute, saute” , elle ne bouge pas.

** Kepler, Copernic, Mendel.. autant de personnes qui ont a une époque ou a une autre servi de marchepied à d’autres qui n’ont pas hésité à s’emparer de leurs travaux sans forcément leur rendre le crédit qui leur est dû.

*** évolution par un hasard orienté, où tout n’est pas possible (le hasard du dé n’a que 6 faces..).

**** Pour les apparitions au XXIéme siècle à un ingénieur high tech Grenoblois, c’est par ici.

Et, enfin, les dernières théories scientifiques remettant en cause le big bang . « Mais enfin, qui est ce type ? »

Même Causette en parle. Alors …

Même Causette en parle. Alors …

Je m’étais voté de plonger il y a presque deux ans déjà* . C’est fait ..mes collègues m’ont bien aidé. Depuis plus de trois mois, me voici “proud owner of a Fairphone” (cadeau de départ à la retraite), pour utiliser l’expression consacrée.

Bon, la raison rigole . Plus gros, plus lourd, plus épais… pour des performances pas terribles.. Les tekos avisés des forums ont prédit un retentissant échec commercial à cette bouse**.
Le “spécialiste” dont j’ai compris qu’il travaillait quelque part chez Samsung,  rencontré lors d’un mariage (mais, ouf, il était amené par la “partie adverse”) m’a regardé avec quelque condescendance, comme un bon gogo qui s’est fait embobiner par un green bashing outrageux.

Fairphone ??? Un téléphone qui se veut recyclable, démontable, respectueux des filières d’approvisionnement en matières premières et d’assemblage***.telephone-causette
Bon, avec 174 grammes contre 158 pour mon ex Samsung S4, son millimètre de plus en épaisseur, il fait un peu téléphone de campagne, truc pour militaires, quoi. Robuste.

Amusant de voir comment écolos et geeks se retrouvent. Tobit****, comme Gee*****, lui reprochent de ne pas se laisser tripatouiller le système d’exploitation encore assez facilement, car pour être un bon écolo il faut aussi honnir google . Je ne suis pas un bon écolo…

En tous cas, échec commercial ou pas, nous sommes plus de 100 000 à avoir accepté de voter avec notre portefeuille. Oh, ça ne fait pas beaucoup dans la marée de smartphones que l’on change tous les deux ans. Mais c’est dix fois plus qu’il y a trois ans, et, je l’espère, dix fois moins que dans trois ans.

Même Causette, qui, certains vont le croire, devient peu à peu mon magazine favori ******, en parle. Ça se souligne…

C’est avec notre portefeuille qu’on fait avancer les choses .

* Un smartphone moins criminel, ça vous dit ?

** La voix de la raison

*** Fairphone à la loupe

**** Vous vous souvenez de son « au revoir » ?

***** pour découvrir la “supérette bio d’android”  alias paradis du libriste.

****** L’autre contribution de Causette à ce blog, pour ceux qui auraient zappé

Et, last but not least, la causerie de Causette, une BD sympa.

 

Coexistence routière. Une spéciale pour ceux qu’insupporte l’insubordination des cyclistes au « code de la voiture ».

Coexistence routière. Une spéciale pour ceux qu’insupporte l’insubordination des cyclistes au « code de la voiture ».

Chaque matin, j’évalue du coin de l’oeil le nombre de cyclistes en mouvement dans mon champ de vision. Car j’ai promis un jour de respecter le code dit de la route s’il dépassait la barre des 10% de déplacements en ville*.

L’autre jour, j’évaluais tellement bien que j’ai failli percuter un autre cycliste…  Clairement, sur ce trajet là les stats ont remonté. 

Sommes nous aux 10% ? L’ EPOMM** a des données pas trop à jour, mais qui confirment que Grenoble évolue .De 2002 à 2010, la part du vélo, comme d’ailleurs celle des transports en commun, aurait quasi doublé. Evolution impressionnante en huit années seulement. une belle preuve de la capacité d’adaptation de l’homme.

EPOMM Grenoble

Et si on considère qu’en 2016 la tendance s’est accélérée , il me va falloir désormais considérer  presque respecter les feux.

Enfin un  propos qui va satisfaire les automobilistes qui trouvent les vélos très dangereux .. quoique on n’ai jamais vu un cycliste tuer un automobiliste… Est ce bien sûr ?

Cherchons un peu.

Et bien si !

En 2014, un cycliste a tué un automobiliste***. 

Diapositive1

Intéressant, quoique morbide, ce tableau du bilan de la coexistence routière. On y voit que les automobilistes ( comme les cyclistes) sont plus tués qu’ils ne tuent, sur la route du moins (cercles verts). Qu’il y a en France dix fois plus**** plus d’ours sauvages que de vélos tueurs de grand mères.

Et que le bus est de loin le moyen de transport le plus sûr (bleu). A condition d’être dedans, bien sûr. L’expression « passer sous un bus » n’est pas que littéraire pour quand même 399 personnes…

Alors va pour le bus à pédales, on pourra même emmener ceux qui ragent de ne plus pouvoir pédaler …

velobus

En tous cas, une chose est certaine . Post macabre pour post macabre, pour le dernier voyage, c’est ça que je veux ….

Corbillard-danemark

 

PS : je ne rouvre pas le dossier sulfureux du casque en vélo, malgré les nombreux écrits passionnés.

C’est une autre histoire, si vous voulez aller voir ce qu’en dit l’ADAV…

 

* Ledit code devra bien entendu évoluer pour ne plus être le seul bras armé du lobby automobiliste, mais c’est un autre débat (qui a démarré, d’ailleurs)

** EPOMM : pour tout savoir sur les transports dans les villes Européennes , par exemple la championne du transport en commun

*** Et c’est un de trop, bien sûr.

**** Pour ceux qui préfèrent les ours sauvages aux cyclistes.

Matin optimiste

Matin optimiste

Ce matin, sur mon vélo, je suis optimiste.

Non pas à cause du Brexit, dont je ne suis pas encore informé vu le manque d’autoradio sur mon véhicule, mais parce qu’il fait beau, que je suis forcé de m’arrêter dans ce qui ressemble à un embouteillage de vélos, et parce que (du coup?) la rocade que je surplombe est étonnamment fluide.

Non pas à cause des tarifs Easyjet, bas à en pleurer du CO² liquide, d’un aller retour Barcelone à 22 euros, Easyjet lyon barcelona 1mais parce qu’il y a quand même une justice avec un billet qui triple avec les taxes et autres frais.Easyjet lyon barcelona 2

Parce que mon cher Lilo m’apprend que Ocean cleanup est passé au next level.

Parce que Le Parisien m’apprend que le photovoltaïque peut désormais alimenter toutes les clims de France . C’est quand même un heureux hasard qu’il fasse chaud quand il y a du soleil  que le photovoltaïque produise le plus au moment des pointes de climatisation. Elle n’est pas bien faite, la vie ?

L’oreillette bannie me dispense ma chanson fétiche, et je tends la main à mes congénères, qui me répondent fraternellement, une fois de plus, avec un grand sourire.

velo-embouteillage1

La soirée de hier a été joviale, quoique triste. Mais ce matin, cela redémarre à nouveau . Optimiste impénitent . Ah, espérance

 

Lilo ?

Ocean Cleanup ?

Photovoltaïque cet été ?

Chanson fétiche ?

Fraternité ?

Espérance ?

 

Comme pénitence, vous me ferez un carême de bœuf.

Comme pénitence, vous me ferez un carême de bœuf.

Quand j’ai avoué mon péché*, j’ai été surpris par les réactions, publiques ou privées, parfois ayatollesques surtout chez les areligieux qui se reconnaîtront  😉  …


easyboeufNul n’a le droit d’être imparfait, encore moins de l’avouer. Haro sur le baudet…

Donc j’ai péché. Surtout contre l’environnement. En prenant l’avion au lieu du TGV pour aller à Lille. Et, l’avion, c’est bien connu, c’est mal. Et le TGV, c’est bien. Simple, non ? Rassurant, même.

Comme première pénitence, je me suis voté d’évaluer l’ampleur de mon offense.

Et de me perdre dans la toile à en avoir la nausée…La valorisation du bien et du mal prend bien souvent des habits scientifiques pour soutenir des allégations bien diverses sur le même sujet… Bon, allez, je me fie à l’ Ademe**, qui calcule jusqu’à l’impact carbone de l’acier utilisé pour fabriquer les voitures (mais prend bizarrement  pour argent comptant les déclarations de la SNCF!).

Et, pardonnez les approximations, le résultat est sur le graphe ci dessous: selon le nombre de voyageurs , le poids de CO² renvoyé dans la stratosphère selon que nous prenions le TGV, avec voiture à l’arrivée, la voiture tout du long, ou l’itinéraire honni via Suisse et Belgique.

empreinte CO2

Ayant voyagé à 5, l’offense individuelle est à la hauteur de 30kg de CO², soit 60 kg aller et retour, ou encore en gros 40 litres de précieux pétrole. Un plein. Haro sur le baudet.

Je n’aurais pas l’outrecuidance de m’infliger en guise de réparation un mois de trajet travail-domicile à faire vélo, c’est déjà mon quotidien. Hourra,  l’Ademe, prévoyante, me propose des menus type:

  • un repas type de végétarien “pèse” 120g de CO²
  • un repas volaille-légumes 300g
  • et un repas avec steak frites 1200g.

Privé de steak pendant un carême****, la voilà ma pénitence.

 

En prime, l’Ademe permet de convertir toute  alimentation en équivalent carbone de kilomètre motorisé (avion ou voiture, à ce stade de précision c’est pareil…)

  • 1 steak = 7 km
  • 1 côtelette = 1,5 km
  • 1 oeuf = 400 m
  • 1kg de légumes locaux = 200 m
  • 1 marshmallow*** = 10 m

Easyjet me convaincrait presque qu’il est écolo en supprimant les plateaux repas !

 

* L’origine du scandale

** Et si vous voulez vous taper les 190 pages de la bible Ademe du CO²  (lien vers la version condensée, il y a des reprises partielles plus récentes).

*** évaluation assez personnelle basée sur l’équivalent du sucre… qui peut être utile pour ceux qui envisagent de faire le test de manière trop répétitive.

**** il ne vous aura pas échappé qu’un carême fait 40 jours, n’est ce pas ?

Tomates et cadres . Jouer avec la diversité locale pour atteindre le taux de croissance des AMAP ?

tendez nous la main A Belmokadem

Massivement, les grandes surfaces nous approvisionnent en tomates standard, calibrées, apprêtées, propres sur elles.  Elevées dans les serres néerlandaises chauffées au gaz de Groningue , elles sont super compétitives , à première vue de portefeuille.

Il en va de même pour les employés de multinationales. Approvisionnés cette fois aux quatre coins du monde sous prétexte de biodiversité, ils sont tous pareils . Pommes* ou bananes**, ils sont tous bien blancs inside, dotés d’un MBA au calibre américain, gommant même parfois le genre***

Les tomates multinationales n’ont pas trop de goût mais nous les consommons massivement bien souvent au détriment de leurs consœurs locales, un peu plus diverses et cabossées , au look plus bizarre.

Quoique …

Les AMAP bio et locales ont un taux de croissance à faire pâlir d’envie toutes les multinationales. Sans besoin de plastronner à Davos ni au COP 21. Et elle œuvrent certainement plus pour la diversité . Le futur de nos entreprises n’est il pas un peu de ce côté là ? Vers plus de considération de la diversité des locaux ?

Alors, on garde nos spécificités, et on joue les tomates locales. Même si ça coûte apparemment un peu plus cher . A long terme, c’est quand même plus durable. On a tout intérêt à travailler avec des gens comme Abdel.

* Pomme : surnom donné aux indiens d’Amérique à ceux des leurs qui ont fait table rase de leurs origines ( rouges de peau, blanc dedans)

**Banane : même concept, chez les Chinois cette fois.

*** Au cas ou vous avez oublié  jusqu’ou sont allés GAFA dans ce domaine.

Le thon de bon ton (OK, un peu facile celle là).

Au cas ou on l’aurait oublié, Greenpeace* rappelle qu’on peut agir avec son portefeuille**. Allez, on ne vous dit pas qu’il faut a tous les coups aller chez Fauchon, mais, franchement, entre U et Casino, ca ne doit pas faire une différence vitale au compte en banque .

Alors, si vous aussi vous pensez que chacun d’entre nous peut y faire quelque chose** , le conseil du jour .. allez chez U !

Thon

*L’article complet dont est tiré ce graphique

** Agriculture, n’y sommes nous vraiment pour rien ?

Boire ou conduire…..

La sagesse populaire connaît la suite. Et en général, le peuple a la sagesse d’admettre ce point.

Passant devant simply, je tombe devant une banderole, que je prends comme une insulte a ladite sagesse.

Au moment même où la une du vingt heures est monopolisée (bon, pas le soir de l’arrivée du tour de France, quand même) par la révolte des éleveurs Français contre la misère dans laquelle ils sont plongés, mon simply n’a même pas la décence de faire semblant de les écouter. Et par cette belle banderole, laisse croire qu’on peut vraiment concilier le prix le plus bas et la production locale.

Bref, soit il prend ses clients pour des benêts,  soit il prend les agriculteurs locaux pour des menteurs. Soit les deux.

La sagesse populaire réagira t-elle sur ce coup là ? Pas sûr… Alors on va l’aider…

Simply

Trois jours plus tard, la réaction médiatique n’a pas été fulgurante …. J’aurais aimé vous dire que la banderole a disparu, mais même pas . Pas une raison pour ne pas réagir . Je recommencerai …

Parce que je n’en doute pas, entre le prix le plus bas et la production hexagonale, il faut bien choisir quelque part .

L’énergie du réfugié

Mon interlocuteur de l’UNHCR a un rêve. Que soit inscrit un droit a l’énergie dans la charte des droits de l’homme. Réaliste, il propose de quantifier ce droit a 12 Watts par personne.

  • 12W pendant 24h, ca fait 288Wh …
  • en gros 8 litres d’eau chauffés de 30 degrés
  • soit ce qu’on dépense en une douche rapide, ou en se se lavant les mains à l’eau chaude trois fois par jour .

arme eau2Rien qu’en se lavant les mains à l’eau chaude, on consomme autant d’énergie qu’un réfugié … qui lui même est bien souvent refugié car il fuit une guerre dont la cause profonde est le pétrole…. nécessaire à chauffer notre eau.  Cherchez l’erreur…

Pour lutter contre la guerre de l’or noir … je me lave les mains à l’eau froide…

La vache de réduction du déficit

L’autre jour, le rapport annuel de mon troupeau arrive dans la boîte.

J’y découvre avec passion que mon investissement coup de gueule est allé bien au-delà de mes espérances les plus folles.

tirelire-vache-vachement-economeSaviez vous que 40% de la production laitière Francaise est exportée ?

Concrètement, chacune de mes vaches génére annuellement 1000 euros d’excédent budgétaire .Vous en connaissez beaucoup, des investissements qui génèrent chaque année un excédent commercial de 75% de leur valeur propre ? Plus patriotique, tu meurs.

 

tirelire-vache-tirelire-utileSaviez vous que la filière de production laitière embauche ? Qu’en gros 25 vaches génèrent un emploi ? Entre le coût du chômage évité et les cotisations sociales correspondantes, chaque vache réduit de la moitié de sa valeur le déficit budgétaire de l’état*. Chaque année. En réduisant le chômage . Qui fait mieux ?

 

Eh oui, à comparer au CAC40 , il n’y a pas photo . C’est la vache qui contribue le plus à l’économie nationale . Labourage et pâturage sont bien les deux mamelles de la France.. On l’avait un peu oublié.

 

Et une fois de plus n’écoutez pas les média qui ne savent que patauger dans la boue écolobobo des fermes de 1000 vaches pour dénigrer dans l’opinion publique ce qui va trop bien : l’exploitation Francaise moyenne compte 54,8 vaches, et 80% des 67 000 éleveurs travaillent avec moins de 80 vaches. Mais pas une ligne sur eux, bien sûr. Alors, si en leur confiant quelques unes de mes vaches en pension je leur permets de se payer un robot de traite** et d’améliorer leur qualité de vie, je fonce.

 

* Si vous ne croyez pas, faites donc le calcul , vous verrez …

** Il « suffit » de 60 vaches pour amortir un robot…

Un smartphone moins criminel ?

Ouah !! une fois n’est pas coutume, je viens de passer deux heures a ne pas faire grand chose d’autre pendant que je regardais un replay. Celui de Cash Investigations « les secrets inavouables des téléphones portables«  , diffusé le 4/11/14 sur France 2 (eh oui, nul n’est parfait et il m’arrive, sur recommandations, de trahir mes bonnes résolutions...).

Bien sûr, dans ce genre d’émission à charge, les propos sont en noir et blanc contre les méchantes multinationales qui tuent les pauvres travailleurs des pays émergents. Et on ne regarde que cela . Mais, quand même :

  • Faire travailler des enfants 13 heures par jour en Chine.
  • Accepter que les mines de tantale, un des matériaux clé du téléphone, soient aussi peu sûres… et fassent bien entendu travailler les enfants Africains.
  • Laisser des territoires et villages entiers se faire « Fukushimer » en se cachant derrière des sociétés écran pour produire les aimants de nos vibreurs.
  • Lobbyer pour que la législation Européenne sur l’utilisation de « minerais de sang » ne soit pas obligatoire.

Smartphones ethical consumerTout cela fait un peu beaucoup .

Mais ce que j’ai préféré, c’est la dernière phrase prononcée dans ce reportage :

« Et si une partie de la solution était entre nos mains ? »

Oui, c’est facile de critiquer les multinationales . Mais nous sommes leurs clients . On peut faire des manifestations de rue, comme préconisé dans le reportage. On peut aussi orienter nos achats . Justement, pour les smartphones, l’émission mentionne le site Ethicalconsumer . Allez y faire un tour . Vous pourrez y trouver , par exemple, un classement éthique des fabricants de smartphone… que vous avez ci contre. Alors, êtes vous vraiment obligés d’acheter Samsung ?

Pour mon prochain téléphone , d’abord je le retarderai le plus possible, et ensuite j’irai voir ce qu’un  Fairphone a de moins qu’un autre .

Economie circulaire, from VAT to WAT * ?

L’article de Bastamag , qui prône les vertus du recyclage et de la récupération, est un très bel exemple de mise en pratique de l’économie circulaire.

sharma-obesity-weight-watchersQuand il annonce que des machines produites soi même en une semaine coûtent trois fois moins cher que les machines similaires produites industriellement, que fait il exactement ?

Il valorise a plein taux le coût des matières, le bénéfice de la récupération, et beaucoup moins celui de la main d’oeuvre, qu’il compte pour zéro.

Ça fait sens . Les matières premières ne sont elles pas par nature en quantité finie, voire parfois proche de la rareté, tandis que la main d’oeuvre humaine est une ressource on ne peut plus renouvelable?

Pourtant, quand on y réfléchit, tout notre système de taxes repose sur le travail humain . De la taxe sur salaires, on en parle beaucoup, à la taxe sur la valeur ajoutée. La valeur ajoutée par une entreprise de transformation ou de services n’est elle pas majoritairement constituée de salaires? Le PIB de la France serait constitué à 70%+ de salaires …

  • Et si on taxait les ressources limitées , toute la matière première extirpée de notre planète , ce qui comprend bien entendu le pétrole et le charbon ?
  • Et si on s’interdisait de taxer tout ce qui est renouvelable, comme le travail humain ou les produits agricoles ?

Zut, on fait le contraire…sauf pour l’énergie renouvelable, qu’on subventionne . Tout n’est donc pas perdu .

Bon, une suggestion pragmatique que l’on peut mettre en oeuvre sans attendre un quelconque gouvernement : et si à l’intérieur de nos groupes les frais de siège facturés aux entités du groupe étaient assises sur le poids de matériau qu’elles consomment plutôt que sur leur chiffre d’affaires ? G, ca te dit ?

 circular-economy

Quelqu’un veut il bien mettre un peu d’énergie et de neurones à vérifier le calcul rapide qui m’indique qu’un euro  de taxe par kilo de matière permet, à taxes égales, de diviser par deux la taxation du travail ? Ca ferait un beau sujet de thèse, non ? Et je vois d’ici les études de prospective sur l’impact potentiel sur les comportements des industries…

 

*VAT : Value Added Tax

WAT : Weight Added Tax . Une mise en oeuvre qui peut être simple : on pèse tout ce qui entre dans une usine, et on taxe au poids. Elle récupère la taxe sur le poids de ses produits vendus. Tant pis pour l’entreprise si elle gaspille beaucoup dans ses poubelles. In fine, chacun ne supporte que la taxe de la matière qu’il n’a pas revendue…qui n’a donc pas circulé. La pure réparation, par exemple, ne supporte aucune taxe, contrairement a l’achat de produit neuf .

Et comme le travail humain, et le capital ne pèsent rien, pas de risque de double taxation 😉 …

 

Non, les électrons ne sont pas dogmatiques

pokemon_electron_by_match16-d3aiei6Le photovoltaïque recule en France . Contrairement a ce qui se passe chez nos voisins Européens . En 2013, on a raccordé 600MW contre 1500 MW en 2011 . Près de 3 fois moins.

evolution_du_raccordement_au_re_seau_ge_re_par_erdf_de_c2013-0df6cPourtant, notre ministre pousse la loi de transition énergétique .

Pourtant on investit beaucoup d’argent public en subventions.

Alors ?

Force est de constater qu’on distribue l’argent public de manière très inégale . Plus l’installation est petite, plus elle est coûteuse pour un KW installé , plus on subventionnera. Vu d’un socialiste, c’est normal : on subventionne le petit . Je suis même quelque part surpris que le quotient familial ne rentre pas dans cette formule :-{

Et plus la puissance installée est grande, plus l’effet d’échelle permet de minimiser le coût au KW, moins on subventionne.

Pourtant, c’est de la puissance dont on a besoin. De KW.  Alors pourquoi cette disparité ?

Pour être certains de subventionner ceux qui sont les moins efficaces ?

Pour éviter que se développent de véritables usines photovoltaiques, qui pourraient régler le problème posé, mais risqueraient de permettre à certains de s’enrichir ?

Subventionner les canards boiteux, handicaper ceux qui sont performants, en voila une bonne spécialité Francaise . Sur ce coup là, hélàs Hashtable a encore raison

Séparons donc les problèmes :

  • on veut du KW photovoltaique, on le subventionne . Tous au même tarif . Qu’on l’intégre à la toiture , au porte bagage de son vélo, où qu’on en fasse pousser des hectares. L’important, c’est le résultat.
  • on veut de la répartition des richesses, on met une politique fiscale et de redistribution.
  • on veut une politique familiale, on met des allocations, indépendantes des revenus.

Mais c’est trop simple, autant tout mettre dans tout, et réciproquement, tout mélanger, tout complexifier. Ca doit être pour assurer de l’emploi chez nos fonctionnaires…

 

Faites du vélo pour devenir riche, vivre vieux et relancer l’économie : la preuve Belge

Une étude de 98 pages* résumée en deux extraits .

velo rapport bruxelles

Alors, n’attendez pas, finie l’écologie du seul week end  !!!

 

* Impact et potentiel de l’usage du vélo sur l’économie et l’emploi en Région de Bruxelles-Capitale . Les effets directs et indirects de l’usage du vélo en 2002,  2012 et 2020 – rapport de mai 2014 commandité par le ministère de la région de Bruxelles capitale.

 

18/11/14 : Persiste et signe : 650 000 emplois en Europe !!

Liesse

20140714_feudart

 

Tous les diététiciens s’accordent sur ce point, c’est la première bouchée du dessert qui ravit les papilles, le reste n’est que remplissage.

C’est ce que j’ai ressenti pendant la grosse demi heure de ce feu d’artifice nourri .

Si long ? La commune est pourtant lourdement endettée.

A la fin, les yeux piquent, et les gerbes étincelantes ne se détachent plus sur le fond nuit du ciel, mais sur la laitance des tirs précédents.

Le maire est pourtant un écolo.

Il vient juste d’être élu, et un spectacle trois fois plus court , d’autant moins cher et polluant, aurait eu le même effet sur sa popularité . A t-il oublié sa campagne ? Roule t-il encore en vélo ? Fulmine -t-il toujours contre les émanations de SOx des voitures, lui qui vient de larguer une brouette de cochonneries* dans le ciel du centre ville ?

Dommage, ce n’est pas encore ce soir que le “bon peuple” comprendra qu’il fait tout pour laisser une terre polluée et endettée à ses enfants .

Allez, gardons espoir : et si l’an prochain on avait droit à un spectacle de rayons laser ? A mettre dans la boite à idées de nos municipalités.

 

* Voir Wikipedia : les feux d’artifice contiennent aussi de nombreux produits classés toxiques et/ ou polluants.  Un spectacle de pyrotechnie relâche une quantité d’éléments traces tels que le baryum, le strontium et autres dans les cours d’eau près desquels il a lieu, ce qui peut avoir des effets sur l’environnement. En effet, souvent tirées vers l’eau, les fumées issues des explosions pourraient avoir des impacts sur la santé des spectateurs et des écosystèmes.

 

Ecolo du week end

Grand beau temps aujourd’hui ! Tout Grenoble est sorti en montagne . Les skieurs s’inquiètent, il fait un peu trop chaud et la neige ne va pas tenir . Les randonneurs prennent leur bol d’air pur . Equipés de pied en cap , ils ont bien chaud même à haute altitude .

Mais demain, comme chaque lundi d’hiver, la plupart ne prendra pas son vélo, car, quand même, l’hiver il fait vraiment froid en vélo . Ah bon, la doudoune ne marche plus quand on pédale ? Et si la jolie neige fond, nos gaz d’échappement n’y sont vraiment pour rien ? On se rit de la glace sous nos carres, mais craint l’hypothétique plaque sous nos roues ? Je ne comprends pas la cohérence …..